Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Épicure

  • AMOURS


    Fragonard

    .
    Tripartite du rire - Recueil
    Il n’y a rien à craindre de la mort, la mort est-absence de sensation – ÉPICURE et LUCRÈCE morale : il n’y a point d’au-delà, ni Paradis ni Enfer, accordons donc toute notre attention aux vivants - CRAB

    .
    " Jouir sans se nuire ni nuire à autrui " - ÉPICURE - " Le plaisir est la racine de la morale " - LUCRÈCE
    Quand la recherche de l’éthique prime sur l’irrationnel - pour la société, c’est faire œuvre de civilisation
    Le grand siècle [ français ] n'est pas celui de Louis XIV, ni de Bossuet, mais celui de Ninon de Lenclos, de Jean-Philippe Rameau, de Molière et de Jean de La Fontaine - CRAB

    .

    Citation : Dès lors, l'esprit humain se délivre des contraintes théologiques et formelles pour s'intéresser à la nature, dans une nouvelle démarche de recherche des connaissances, caractéristique de l'esprit même des Lumières. - LAROUSSE
    Le siècle des " Lumières " n’est pas celui de Voltaire mais celui de Jean Meslier, d’Émilie du Châtelet ( ...traduit et commente Newton ), de d’Holbach, de Mozart et Da Ponte, de Francesca Bruni et de Casanova - CRAB

    .
    « le mariage est le tombeau de l'amour et de la fortune.» - Olympes de GOUGES - le mariage forcé et qui plus est ponctué d’un sordide examen gynécologique pour vérifier l’état de virginité des femmes, c’est la liberté violée - CRAB

    .
    « En amour, la propriété c’est le viol ». - Henriette DEVANCE - Aller voir ailleurs sans se mentir : L’infidélité est l’expression majeure de la force vitale, elle est naturelle, c’est la fidélité qui n’est pas naturelle
    Que peut-on dire de la monogamie, sinon qu’elle est réductrice puisqu'elle n'est rien de plus que la pire des idéologies inventées pour rendre tout-un chacun propriétaire exclusif du corps de l'autre - cause des pires et stupides drames dus à l’extrême jalousie, dont bien souvent, quand il y en-a, font les frais les enfants de divorcés ou de parents séparés mariés ou non-mariés - CRAB
    « Il faut beaucoup plus d'esprit pour faire l'amour que pour faire la guerre.» - « Plaignons les tourterelles qui ne baisent qu'au printemps. » - Ninon de LENCLOS - Cueillez dès-aujourd’hui les roses de la vie - RONSARD
    Il n’y aura jamais d’égalité femmes-hommes sans réaliser un féminisme libertin, et je ne vois pas ce qu'il y aurait de réducteur à être libertin libertaire puisque les amours des femmes et des hommes libertins libertaires sont non-contraints
    Il n’y a de vraiment scientifique que la notion d’attirance sexuelle : elle est hétérosexuelle, bisexuelle ou homosexuelle
    Sans se soucier du lendemain ne signifie pas pour-autant " point de lendemain du tout ", car rien n’est plus faux que de dire que les-amours libertins libertaires séparent le sexe ou le sexuel des sentiments*1 car ces femmes et ces hommes sont toujours sincères, elles ou ils changent de sincérité, voilà tout *1: « sauf peut-être dans un club d’échangistes, ce qui, sans façon, n’est-en rien répréhensible, n’en déplaise au « âmes sensibles » - CRAB

    .
    Vidéo : Point d’Amours sans la liberté
    http://blvids.free.fr/Mozart_et_da_Ponte.mp3

    .
    " Les religions n'ont pas le monopole de la spiritualité - la spiritualité c'est la vie de la conscience " - Henri Peña-Ruiz
    Il est bienvenu, de temps-à autres, de rappeler que les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité - pour l’athée libertaire la spiritualité c’est la vie de la conscience, la recherche de l’éthique fait sens et prime sur le langage pétrifié des religions
    Plus de soixante pour cent des français-es sont sans religion ce que semble oublier la majeure partie de la classe politique
    La France n'est pas le pays du déiste Voltaire qui estimait que l’athéisme était bon pour l’aristocratie mais pas pour le peuple, mais est bien ce beau pays de Jean Meslier, de Jean de La Fontaine, d'Olympe de Gouges et d'Élisabeth Badinter ;
    il est urgent pour en finir avec le dieu impuissant, mais raciste, infantile, égoïste, sexiste et homophobe des monothéismes d’enseigner le fait athée à l’École
    Question à Le Pen et à Macron : Pour compenser la fable du fils de dieu qui marche sur les eaux, ressuscite le 3e jour après crucifixion et Mahomet qui contraint une fillette de six-ans à l’épouser pour quelle devienne sa mémoire tout-en expliquant à qui veut bien l’entendre comment battre graduellement sa femme, proposerez-vous à l’école l’enseignement du fait athée, en contrepartie de l’enseignement des écritures, sournoisement appelées « fait religieux » ? - CRAB

    I
    Suite : Culture
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/04/culture.html

    I
    Suite 2 : " Le triomphe de l’individualisme est-un vrai bonheur " - CRAB
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/04/le-triomphe-de-lindividualisme.html

  • Diogène

    Adeline Baldacchino.png

    Adeline Baldacchino
    Démocrite, Diogène, Épicure, Ésope, Jean_de_La_Fontaine, Jean_Meslier, Lucrèce, Nietzsche, Ninon_de_Lenclos, Francesca_Bruni, Casanova, Mozart, Olympes_de_Gouges, Georges_Sand, Marie_Curie, Élisabeth_Badinter...
    I

    Diogène
    https://www.youtube.com/watch?v=hSFOQt0wEss

    I

    Sans-attendre, à ne pas manquer
    http://disq.us/t/2mlk8vc

     
     
  • L’athéisme à l’école - Chapitre n°2

    « Robespierre, qui croyait en Dieu, envoyait les athées à l’échafaud ». Michel Onfray

    [ Parenthèse ] Mélenchon, Hamon, dont le déni de la laïcité est indissociables des-idéaux communautaristes qui sont à la source des-inégalités entre femmes et des inégalités entre femmes-hommes sont des héritiers légitimes de Robespierre - CRAB

    I

    Accoutume-toi à penser que pour nous la mort n’est rien, puisque tout bien et tout mal résident dans la sensation, et que la mort est l’éradication de nos sensations. Dès lors, la juste prise de conscience que la mort ne nous est rien autorise à jouir du caractère mortel de la vie : non pas en lui conférant une durée infinie, mais en l’amputant du désir d’immortalité. - Épicure - ( 341 av. J.-C. et mort en 270 av. J.-C. )

    I

    Mais tu vas croire peut-être que je t'enseigne des doctrines impies, et qui sont un acheminement au crime; tandis que c'est la superstition, au contraire, qui jadis enfanta souvent des actions criminelles et sacrilèges.

    [ … ]

    Ce qui rend les hommes esclaves de la peur, c'est que, témoins de mille faits accomplis dans le ciel et sur la terre, mais incapables d'en apercevoir les causes, ils les imputent à une puissance divine.

    [ … ]

    Ainsi donc, tout ce qui semble détruit ne l'est pas; car la nature refait un corps avec les débris d'un autre, et la mort seule lui vient en aide pour donner la vie.

    [ … ]

    Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. [ … ] - Lucrèce - ( 98-55 av, J. C )

    Athéisme, Élisabeth_Badinter, Elisabeth de Fontenay, Épicure, Lucrèce, Michel Delon, Michel_Onfray, Raphaël Enthoven

    Les Lumières face au retour de l’obscurantisme – Extraits :

    « nous sommes revenus de l’idée que le progrès de l’esprit humain apporterait le bonheur ». La raison reste « la seule arme sur laquelle nous pouvons tabler pour nous émanciper de nos propres préjugés.»- Elisabeth Badinter

    I

    « en chacun de nous le désir de plaisir. » Avec les lumières « le désir n’est plus manque, il devient dynamisme.» - Michel Delon

    I

    « les philosophes des Lumières n'ont cessé de forger des contrepoisons à

    l'enthousiasme qui les porte » - Raphaël Enthoven

    I

    « a-t-on le droit de se passer d’un noyau de justice et de vérité, d’une espérance qui soit commune à tous ? J’ai beaucoup de mal à mettre l’universel au pluriel. » - Elisabeth de Fontenay

    I

    « L’idée de civilité va donner naissance à celle de « civilisation », tandis que la politesse est « suspectée d’hypocrisie, donc de corruption morale ». - Philippe Raynaud

    I

    Suite : L’athéisme à l’école - Chapitre n°3

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/latheisme-lecole-chapitre-n3.htm

    I

    Retour : L’athéisme à l’école - Chapitre n°1

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/latheisme-lecole-chapitre-n1.html


     

  • Jean Soler

    L’Athéisme est universel – les religions sont tribales et le reflet d’un état d’esprit sectaire - CRAB

    Athéisme, Démocrite, Éducation_Nationale, Épicure, Ésope, Jean_Soler, Leucippe, Lucrèce, Mozart, Najat_Vallaud-Belkacem, religions

    Les non-croyants occultés par les médias

    L’historien critique des religions monothéistes déplore que les non-croyants soient occultés par les médias

    I

    La laïcité bafouée

    Pour ma part, depuis la création de mon premier blog début 2006, ainsi qu’auparavant sur les forums de discutions ( comprenant les forums des chaînes de télévisions ), je n’ai jamais cessé, plusieurs fois par an ( en rapport avec l’actualité ), de faire observer que sur une chaîne publique une matinée était réservée aux religions sans que ne fut prévu en contrepartie une matinée réservée aux philosophies qui ne matérialisent pas la volonté de domination, c’est à dire en un mot, l’athéisme

    J’ai rappelé sans cesse, à chaque fois qu’à la télévision a eu lieu une émission sur la laïcité, qu’aucun représentant de l’athéisme n’était invité – qu’aussi souvent que les religions étaient mises en cause, notamment quand il s’agissait du " Droit de la femme " et des " Droits des femmes " qu’aucun intellectuel athée n’était appelé pour donner son avis ou faire part de sa positions sur ses sujets de société pourtant majeurs

    I

    Je ne compte plus les fois où j’ai dénoncé l’hypocrisie des droites et bien plus encore la lâcheté des gauches dans la défense ( pour ces dernières ) des voiles islamiques, quand nul ne peut ignorer que ces accoutrements n’ont pas le moindre rapport avec la religion - l’incroyable avis du Conseil Constitutionnel qui sans le plus petit scrupule et le plus grand mépris de la loi de 1905, déclarait que la laïcité pouvait cohabiter avec l’anti-laïque Concordat de Meurthe et Moselle

    Combien de ai-je dénoncé le détournement de l’argent public aux profit des minorités religieuses : financement avec les deniers de tous les contribuables du Concordat, d’écoles confessionnelles et plus ou moins directement de mosquées ?

    I

    Dans notre pays où la majorité de nos compatriote est athée ou sans religion, cette discrimination majeure autant majeure que peuvent l’être les discriminations subies par les femmes, les juifs, les homosexuels devient insupportable, et, la classe politique au plus haut niveau* ( * : essentiellement de gouvernement ) bornée, sans affect, clientéliste, carriériste, en se montrant, décennies après décennies, incapable de tenir compte des réalités de notre société, porte l’entière responsabilité de clivages dont-on observe qu’ils sont dû à toutes sortes de tentatives visant la censure de la liberté d’expression, des liberté individuelles, surtout d’installer, dans notre pays, le communautarisme, voire des zones de non-droit l’émanation de minorités religieuses fanatisées ou partisanes ennemies de la laïcité, suites :

    Fillon un mauvais coton, pour une Valls à contre-temps

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/fillon-un-mauvais-coton-pour-une-valls.html

    I

    La République est la racine du mal

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-republique-est-la-racine-du-mal.html

    I

    Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    CRAB

  • Athées et sans religions

    la couronne de pampres*.-3e-s.-avt-JC.JPG

    La couronne de pampres - 3e siècle avant notre ère

    Tarente musée archéologique

    I

    Le passé dévoilé - le présent agissant

    La société française avance dans le sens d’une profonde sécularisation,

    en 2016, grâce à l’imagination des poètes et à l’expérience des philosophes penseurs de l’immanence présents et agissants dans les sociétés de la Grèce Antique, grâce à la philosophie des Lumières, grâce à la science et aux découvertes scientifiques, grâce à la pensée critique athée et féministe des religions les athées et les sans-religions n’ont jamais été aussi nombreux, désormais en France ils sont majoritaires ;

    ce Fait de Société ne doit rien au hasard, entre gentes et gents de bonne foi nous savons que nous sommes vaccinés presque naturellement contre les tourmentant, insipides et finalement nocifs monothéismes, car nous savons aussi par les poètes de la Grèce Antique, inspirés par les Muses, que " les vérités " sont infiniment plus dangereuses que les mensonges – CRAB – 27 Octobre 2016

    I

    La Persistance de la mémoire

    [ - Il y a là comme une sorte de " devoir de mémoire ", un message sacré dans cette recherche des origines : les Muses et leur mère chantent le monde en commençant par le commencement - Hésiode, Théogonie - ]

    I

    [ - Les Muses : nous savons dire beaucoup de pseudea, beaucoup de mensonges, beaucoup de fictions, et quand nous voulons nous pouvons aussi dire beaucoup de vérités - Hésiode, Théogonie - ]

    I

    Poème ( Extrait )

    Je m’appelle Barbara – ça compte un nom, un prénom ! –, ça veut dire « bla-bla-bla ». Ça veut dire que je suis une barbare. Et c’est un prénom que j’ai choisi, c’est-à-dire que je m’appelle Laure Sylvie Barbara, et j’ai choisi Barbara. Les barbares, pour les Grecs, c’est ceux qu’on ne comprend pas. Donc, ils parlent et on ne sait pas ce qu’ils disent.

    [ … ]

    les hommes sont enceints des muses.

    Et ce qu’il y a de magnifique c’est que l’enthousiasme, donc le souffle, comme ça, se balade, se transporte depuis la muse via le poète, via le rhapsode – c’est-à-dire celui qui chante et qui interprète les poèmes –, jusqu’aux auditeurs, et il y a une chaîne d’enthousiasmés qui est comme une chaîne d’anneaux qui sont aimantés les uns par les autres.

    Le plus clair pour comprendre ça c’est de prêter attention au début de chacun des grands poèmes fondateurs de la Grèce et du grec : l’Iliade, l’Odyssée et la Théogonie d’Hésiode.

    [ … ]

    Et ce qu’il y a de très beau c’est que les premiers mots que disent les muses à Hésiode c’est : « Nous savons dire beaucoup de pseudea, beaucoup de mensonges, beaucoup de fictions, et quand nous voulons nous pouvons aussi dire des vérités. »

    I

    Autrement dit, la différence entre un poète et un prophète – qui après tout est un homme qui est aussi insufflé, enthousiaste –, la différence c’est qu’un poète peut et même doit dire des mensonges, des fictions et pas seulement des vérités, et des vérités, autrement dit,, avec le paganisme, l’enthousiasme et le poète, on est au plus loin de la vérité, on est dans le multiple et dans les véritésBarbara Cassin

    I

    Notes : Les 9 Muses - Leur nom est formé à partir de la racine Man ou Men " penser " -

    Elles résidaient dans les montagnes de l'Hélicon, près d'Ascra ( Béotie ), et de Piérie, près de l'Olympe

    .

    Calliope ( belle voix )
    Muse de l'éloquence et de la poésie épique.

    Érato ( Aimable )
    Muse de l'élégie et de la poésie érotique.

    Clio ( célèbre )
    Muse de l'histoire.

    Euterpe ( Gaieté )
    Muse de la musique.

    Melpomène ( chanteuse, associée à Dionysos )
    Muse de la tragédie.

    Polymnie ( plusieurs chants)
    Muse de la poésie sacrée.

    Thalie ( abondance )
    Muse de la comédie.

    Terpsichore ( séduction )
    Muse de la danse et des chœurs.

    Uranie ( céleste )
    Muse de l'astronomie.

    I

    Extrait vidéos :

    http://blvids.free.fr/Extrait_Monotheismes_et_polytheisme.mp4

    I

    Suites : Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    I

    ou sur :

    http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2016/10/25/lectures-comparees-5865521.html

     

  • Lectures comparées

    aristophane,démocrite,Éducation_nationale,Épicure,Ésope,euripide,hypatie,johann_sebastian_bach,la_fontaine,leucippe,lucrèce,mozart,najat_vallaud-belkacem,pirrhon,platon,religions

    Loin de toutes dépendances à la religion, en route pour Cythère - l'île du jeu de la séduction, des rencontres, des fêtes galantes et des délices de la volupté
    °
    Coran - Ancien Testament - Nouveau Testament - Réforme de l'École et du collège
    Un athée, bien souvent, ayant dans sa prime enfance « baigné » dans un milieu religieux, s'il admet la critique athée et féministe des religions aura toujours un peu de mal à souscrire au blasphème, c'est un peu surprenant dans la mesure où en principe blasphémer ne concerne que les religieux entre-eux - cela dit, dans l'actualité tout se dit, tout se lit, tout se débat sur le coran dans n'importe quel sens sans que nulle de « nos belles âmes » ne disent enfin qu'avant tout ce texte « sacré », certes infantile, égoïste, raciste et sexiste, de surcroît guère attrayant, peu métaphorique, tous en conviennent, qu'en dehors de ses contenus d'une violence sordide consacrés aux femmes, aux athées, aux homosexuels et aux juifs compte parmi le top 5 des ouvrages les plus mal écrits
    Que vaut littérairement cette lecture comparée au '' De natura rerum '' de Lucrèce, de la lettre à Ménécée d'Épicure, de Lysistrata du féministe Aristophane, d'un poème de Baudelaire ou d'Aragon, d'un roman de Françoise Sagan ou de la '' Comédie humaine '' d'Honoré de Balzac, le plaisir de « perdre un peu de temps » avec Marcel Proust, d' '' Émilie du Châtelet '' par la philosophe et historiographe Élisabeth Badinter ou encore quand aiguise notre esprit de liberté un opéra de Verdi, puis-je vouloir que je ne peux même pas en dire '' moins que rien '' car ce serait concéder au coran qui en son temps n'apportait rien de nouveau quelques bien dérisoires valeurs aussi faibles que les « lumières » que certains des amuseurs publics islamophiles tentent d'y trouver
    ( 80 % des musulmans dans le monde ne sont pas de langue arabe, ne connaissent du coran que des traductions dans leur langue maternelle, ce qui rend caduque l'argument des plus hypocrites qui consiste à dire que seul le « texte sacré » rédigé en arabe est valable et peut éventuellement être critiqué que par des « savants » de langue arabe )
    En tant qu'incroyant et féministe ( entre-autres ), je peux apprécier de lire sans croire pour autant à la fable ni valider le caractère d'une séquence misogyne dévalorisant la « première femme » gravé sur un bloc de marbre oublié dans un coin de l'arborescent jardin de la '' Genèse '', les rares faits avérés historiques, les mythes et légendes, les séquences d'une rare violence insérées d'un chapitre à l'autre, dans le prolifique et touffu '' Ancien Testament '' *1 car se sont des histoires bien racontées et c'est bien là ce qui fait toutes les différences d'avec le coran
    Bon je vous l'accorde quand Moïse ouvre la mer en deux, en surface du fond marécageux on n'aperçoit guère que des canettes de bières vides et de verres érodées, de vieux sacs de plastique, des restes de roues charrettes, des couches culottes si chères aux absolutistes de l'allaitement maternel, puis quand Salomé fait trancher la tête du sexiste Jean-Baptiste ( là, je suis pas contre ) et j'en passe...mais j'insiste - c'est bien écrit
    *0 et 1 :
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/la-femme-de-lot/
    .
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/salome/
    Dans le '' Nouveau Testament '' - à sa décharge, sans doute impuissant comme l'était Saint Paul, Jésus Christ ne force pas comme le pédocriminel Mahomet une fillette de six ans à l'épouser, bon c'est toujours çà de pris....cependant à la lecture je constate la violence inouï du coléreux Jésus, sorte de petite frappe, née dans le quartier situé tout juste de l'autre coté de la voie ferrée, chassant à coup de fouets les vendeurs du temple*2, le prétexte sectaire pour consommer l'élimination d'une « culture » qu'il ne faisait plus sienne ou rejetait, néanmoins cela reste une histoire bien écrite - je ne peux qu'être au combien tendrement touché au plus profond de moi-même quand la finaude et gracieuse Marie*3, après s'être si délicieusement envoyée en l'air avec un inconnu de passage, pour échapper à la lapidation annonce à son crédule et sexiste entourage qu'elle est grosse du « saint esprit », puis amusé par l'invendable épisode de la résurrection, mais d'aussi bien écrit, il serait grand temps haut et fort de le dire : rien de comparable dans le coran, autant chercher une aiguille dans une botte de foin - cela dit non sans rappeler que la '' Passion '' du grand Johann-Sebastian Bach où la relation musique-texte est totale ne parlera jamais à notre entendement ni autant ni aussi fortement que les voix puissantes de femmes révélées dans le grand mystère de l'opéra du divin Mozart
    *2 : " L'heure vient, et c'est maintenant où vous adorerez ni au temple de Jérusalem ni au mont Garizim. Les vrais adorateurs adoreront en esprit et en vérité ! '' - chasser les marchands du Temple, cet épisode de la vie d'un prophète dont l'existence au même titre que le saint esprit reste improuvée, ce « fait » rapporté par les théologiens s'inscrit, ni plus ni moins, dans l'histoire des religions comme l'acte naissance du sectarisme, de l'esprit de secte qui générera, pendant des siècles, toutes les intolérances croissantes depuis Constantin dues à la chrétienté, violences religieuses plus particulièrement à mettre sur le compte de l'Église catholique romaine en attendant que la Révolution et la loi de 1905 décide de mettre une croix ( la seule croix qui vaille ) sur des agissements séculaires causes de toutes sortes de désordres publics quand dans d'autres temps ils étaient causes de guerres civiles
    *3 :
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/marie/
    °
    Figurez-vous chères lectrices et chers lecteurs qu'inspirée par le délire de sa ministre '' l'Éducation Nationale '' dans le plus grand mépris de la conscience des parents incroyants, agnostiques ou déistes sans confessions prévoit l'enseignement du fait religieux à l'école et au collège sans, quand plus d'une françaises et français sur deux se déclarent sans religions, dans ce pays qui se targue d'institutionnaliser '' l'Égalité '', programmer en contrepartie l'enseignement obligatoire des '' Lumières '' ni de prévoir d'enseigner le fait athée non sans omettre de raconter Jean Meslier ni oublier de rappeler qui était sous la Révolution l'explosive, la pétaradante, la subversive Olympe de Gouges auteure de '' Les droits de la femme et de la citoyenne '' et sur un plan plus général évoquer la critique athée et féministe des religions
    Qui, quelle autorité se montrerait capable d'un tel équitable enseignement du fait athée et du fait religieux ?- - - Crab 10 - 11 Mai 2015
    Suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/reforme-du-college.html
    °
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/arrogance-culturelle-francaise.html
    °
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/signes-religieux-ostensibles-dans-les.html
  • Déradicalisation

    Le plaidoyer de Patrick Pelloux et Zineb El Rhazoui pour une meilleure déradicalisation

    Par Anne Jouan – 24/10/2016

    Aristophane, Démocrite, coran, Éducation_nationale, Épicure, Ésope, Euripide, Hypatie, Johann_Sebastian_Bach, La_Fontaine, Leucippe, Lucrèce, Najat_Vallaud-Belkacem, Pirrhon, Mozart, Platon, religions

    INTERVIEW - L'urgentiste et la journaliste, anciens membres de la rédaction de Charlie Hebdo, réagissent à l'annonce de la collaboration entre Dounia Bouzar et l'ex-mentor des Kouachi Farid Benyettou.

    Patrick Pelloux, l'urgentiste et Zineb El Rhazoui*, journaliste, sont des anciens membres de la rédaction de Charlie Hebdo. Ils ne croient pas en la déradicalisation de l'ancien leader de la filière des Buttes-Chaumont Farid Benyettou.

    .

    LE FIGARO.- Etes-vous choqués d'apprendre que Farid Benyettou travaille avec l'association de déradicalisation de Dounia Bouzar? Pourquoi?

    .

    Patrick PELLOUX. Je vais saisir la ministre de la Santé, lui demander que la Haute autorité de santé évalue les pratiques de déradicalisation. Sur quels critères scientifiques travaillent ces associations? Benyettou qui fait de la déradicalisation, c'est comme si on demandait à une marque de cigarettes de se charger des campagnes anti-tabac! C'est une injure. On nous fait croire qu'on est dans un film et qu'à la fin, même les méchants deviennent gentils. Je ne comprends pas les psychiatres qui font confiance à Beneyettou, ils sont dans l'imaginaire et la croyance.

    .

    Zineb EL RHAZOUI. On ne peut pas confier le chantier de la déradicalisation à des amateurs. Et surtout, nous voulons entendre les déradicalisés dire qu'ils désavouent l'idéologie islamiste. Entendre que Beneyettou fait de la déradicalisation est pour moi, de l'ordre du viol ou du pied de nez.

    .

    Comment s'y prendre pour déradicaliser?

    .

    Patrick PELLOUX. C'est comme pour les criminels sexuels, on ne sait pas réellement faire, comment les rééduquer, les déprogrammer. Ce qui est certain, c'est qu'il faut engager des personnels qualifiés comme des psychiatres, des psychologues, des assistantes sociales. L’État doit cesser de faire confiance à des personnalités dont les méthodes n'ont pas été évaluées.

    .

    Vous comparez l'islamisme au fascisme. Pourquoi?

    .

    Zineb EL RHAZOUI. Pour moi, le terrorisme n'a pas seulement des racines sociales ou psychologiques. On doit comprendre que ces jeunes ont reçu un lavage de cerveau: c'est pourquoi il faut les choquer pour les réveiller. Or l'État français considère que l'on ne peut pas dé-radicaliser en parlant des Lumières ou de sciences, mais en disant qu'il s'agit juste d'expurger l'islam de ce qui nous ennuie, à savoir le terrorisme. Pour moi, la vraie déradicalisation, c'est la liberté de critiquer l'islam. Or aujourd'hui, ceux qui critiquent cette théologie vivent avec des gardes du corps. Aujourd'hui en France, on veut respecter l'islam mais, en réalité, c'est l'islamisme que l'on respecte. Par ailleurs, il faut comprendre que les vraies victimes du terrorisme ne sont pas ces radicaux mais nos amis de Charlie, les gens du 13 novembre, de Nice et leurs familles. Quand, après la Seconde Guerre mondiale, on a voulu se débarrasser du nazisme, on n'a pas seulement puni les nazis mais également la littérature. On a interdit les manifestations pacifiques de l'idéologie nazie. On a fait porter le chapeau à une idéologie et pas seulement à des individus.

    Fin de l’interwieve de Patrick Pelloux, l'urgentiste et Zineb El Rhazoui – publié dans LE FIGARO . fr

    I

    La maladie d’illusions frappent les plus sincères d’entre-nous, car c’est vivre dans l’illusion que de se contenter d’exiger ou d’obtenir des dé-radicalisés, je cite : " Et surtout, nous voulons entendre les dé-radicalisés dire qu'ils désavouent l'idéologie islamiste " ;

    Je ne vais pas m’étendre sur l’action de Dounia Bouzar que je n’ai jamais pris au sérieux – une bigote pour entreprendre de dé-radicaliser, c’est un peu comme Jean-Louis Bianco à la tête de l’observatoire bidon de la laïcité, cela ferait rire si ce n’était aussi dramatique

    cette exigence est insuffisante, le coran n’est pas le texte d’une religion, ce document infantile et égoïste est raciste, sexiste, athéophobe, antisémite et homophobe ;

    Ce n’est pas une religion mais un texte dépourvu de spiritualité*1 , c’est une idéologie politique et sociétale qui exclue toute forme de liberté de conscience

    ( *1: les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité – la spiritualité, c’est la vie de la conscience - pour les non-croyants la vie de la conscience est consacrée pour l’essentiel à la recherche de l’éthique )

    .

    Le coran est l’outil du pouvoir politique, ce texte sert à programmer des ensembles de populations au rejet de tout les modes de vies non-musulmans : modes de vies pour le principal fondés sur la liberté, les libertés individuelles

    .

    Il faut avoir présent à l’esprit que le coran est incompatible avec " Les Lumières " associées aux philosophies non-matérialistes de la volonté de domination* ( *athéisme )*2 qui ont été et sont toujours les ferments de notre Culture, notre Humanité

    ( *2 : ici de rappeler, par exemple, que dans notre pays " Les Droits des Femmes " ont tous été obtenus contre les religions - ce qu’ont bien du mal à admettre la plupart des personnes ayant reçues une « éducation » religieuse )

    .

    En fait il ne suffit pas ... entendre les dé-radicalisés dire qu'ils désavouent l'idéologie islamiste - ce que tout vrai républicain est en droit d’attendre de la part de la très grande majorité des populations originaires des pays dominés par les musulmans, régions de monde où sont persécutés plus particulièrement les athées et les homosexuels, c’est de brûler le coran – certains parmi les hommes et surtout parmi les femmes issus des pays islamiques ou islamisés de force ont dors et déjà réduit en cendre les idéologies islamistes générée par le coran en s’appuyant sur la pensée critique athée, féministe et libertaire de ce même coran - autant dire par un procédé efficace de déconstruction, de dé-radicalisation, cette fois, menée à son terme – CRAB – 25 Octobre 2016

    I

    Suites : Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    I

    ou sur :

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/11/lectures-comparees-5619808.html


     

  • Religions - Les grands mensonges à la télé

    andré brahic,aristippe de cyrène,céline_pina,démocrite,leucippe,Épicure,lucrèce,religions,islam,islamistes,socialistes,télévision

     

    Piqûre de rappel :

    Être islamophobe, c’est naturel, c’est le contraire qui ne l’est pas :

    ce ne sont pas les Athées qui posent des bombes dans les lieux de cultes ni eux qui assassinent des croyants, mais ce sont bien les athées qui sont persécutés par des croyants dont plus que partout ailleurs dans tous les pays dominés par les musulmans

    I

    En France, il y a toujours, quelque part, contre la liberté d’expression des faut-culs, plus ou moins bénis, pour exiger la censure, en général partie prenante au même titre que les rois des rois du " c’est pas le bon moment pour en parler "

    I

    Attaquer en Justice Zemmour un jour pour islamophobie et le lendemain pour pro-djihadisme, l’accuser de faire l’apologie des islamistes est grotesque - quand bien même si à titre personnel je ne vois rien de respectable dans la mentalité et le comportement des djihadistes inspirés par une « religion » qui n’est rien de plus qu’un document totalitaire raciste et sexiste

    Sans partager certaines de ses analyses dont notamment des propos sexistes qu’il a tenu çà et là, il n’empêche que ce qu’il dit ou écrit sur l’islam est nettement plus juste et très nettement moins dangereux que ce que racontent les chantres de la déradicalisation des candidats au djihad - idem pour le traitement proposé pour circoncire les islamistes de retours sur notre sol ;

    en réalité ces apôtres de la dé-radicalisation et leurs soutiens sont avant tout ( à l’exception de quelques naïfs ) des prosélytes mains dans la mains avec tous ceux qui, dans notre société, s’efforcent, sans relâcher, de masquer que le coran est un document infantile et égoïste : raciste, athéophobe, sexiste, antisémite et homophobe, et sont plus particulièrement bien soutenus par tous ceux qui sans scrupule participent à toutes les tentatives de masquer que l’islam n’est pas une « religion », mais une idéologie totalitaire incompatible avec notre culture, notre humanité ;

    en réalité, ces chantres de la déradicalisation sont, au quotidien, bien aidés par des « journalistes » et des « intellectuels » bigotisés, des politiques carriéristes se complaisant par électoralisme dans un clientélisme forcené qui n’ont jamais-eu d’autres intérêts ou visées que d’obtenir l’enseignement du fait religieux pour exercer une influence normative sur les élèves - puisqu’en contrepartie n’est pas enseigné le fait athée à l’école, ce qui d’emblée interdit aux élèves de prendre connaissance de toutes pensées philosophiques qui pourraient leur permettre d’exercer leur raison critique et penser par eux-mêmes ;

    ces mêmes bigotisés ou corrompus par la religion se contrefichent de la citoyenneté, leur projet plus ou moins avoué est d’installer le communautarisme et pour ce faire insistent, à longueur d’années, pour pour obtenir la généralisation de l’anti-laïque Concordat sur l’ensemble de nos territoires

    I

    En tant que lanceur d’alerte, je n’ai jamais cessé depuis 1995 de dénoncer l’islamisme rampant validé par le train-train d’une propagande soporifique parmi les plus nauséabondes,

    il y a quelque jours, diffusé sous la forme d’une série télévisée prenant pour prétexte fallacieux d’expliquer les différences entre les religions en se gardant bien de ne pas évoquer dans les civilisations de l’Antiquité grecque et romaine, puis en Europe au début de notre ère, la place incontournable qu’occupaient et occupent toujours dans notre [ Culture ] les essentielles et grandes découvertes scientifiques divulguées, vulgarisées et publiées sur parchemins par de grands penseurs ni platoniciens ni aristotéliciens , dont pour les principaux : les chercheurs ou philosophes athées : Aristippe de Cyrène, Démocrite, Leucippe, Épicure, Lucrèce, etc. etc.

    I

    Imaginer réduire les tensions identitaires en gardant le silence sur ( voir les manuels scolaires 2016 ) la condition de la femme en islam médiéval ni sur l'historicité et la fiabilité des éléments biographiques concernant Mohamed, c’est purement, pour ne pas dire autre chose, une scandaleuse entreprise de désinformationnoter, contre le droit pro-égalité, qu’il s’agit là, dans notre pays, de l’institutionnalisation d’un déni de l’histoire de l’islam sans précédent dû à un gouvernement socialiste ;

    hors ne pas évoquer la condition des femmes en islam en rapport étroit avec ce que l’on peut lire ( entre-autres ) dans le coran et ses annexes quand en principe le gouvernement de toutes les françaises et de tous les français se doit, scrupuleusement, d’être garant de l’égalité femmes-hommes, donc de la citoyenneté, donc de la mixité sociale contre toutes les tentatives islamistes de ségrégation sexiste - et j’en passe... [ rire si possible ]

    I

    Cette série télévisée revenons-y, d’emblée commence par un énorme mensonge, un sommet en matière desinformation " une religion répond aux questions auxquelles on n’a pas vraiment de réponses sur l’origine de la vie et du monde, sur ce ce qui se passe après la mort par exemple " - Hors dès l’antiquité par Démocrite et par l’atomiste Leucippe sur les origines de « notre » univers, nous savons que ce " deux doubles " avait tout compris [ je pense, récemment décédé, à l’astrophysicien André Brahic qui ne manquait pas de le rappeler - auteur de " Enfants du soleil " ]

    Quand à la mort, plusieurs siècles avant le sus nommé J.C, par Épicure qui parmi les premiers sinon le premier comprit ou eut clairement conscience qu’il lui fallait mener sa bataille philosophique contre l’expression d’une culture déiste envahissante due à Platon et Aristote, puis plus tard au début de notre ère par Lucrèce ( ainsi que le fit savoir Épicure avant lui ) nous savons qu’il n’y a peu lieu d’épiloguer sur la mort puisque la mort est absence de sensation, ce qui déconstruit toutes les tentatives émanant des religions monothéistes et leurs dignitaires de crédibiliser des arrières-mondes ( Paradis-Enfer ) tous plus imaginaires et infantiles les uns que les autres

    Mais la télé, avec l’argent de tous les contribuables, décidément ne manque pas d’air: " C’est aussi [ la religion ] un chemin et un message à suivre " - beurk, donc inutile de penser votre vie ni de faire référence à vos expériences personnelles puisque la religion " vous dit tout " ;

    ainsi, vous n’avez plus qu’à suivre, à vous conformer, à vous normer – bref, dogme oblige, la religion est bien le clonage des esprits... Crab – 10 Octobre 2016

    I

    Suites : Les diktats musulmans

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html

    I

    Déroulé d’articles :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Les+diktats+musulmans