Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

inquisition_musulmane

  • CE QU’UN PRÉSIDENT AURAIT DÛ DIRE

    Un Président ne peut pas dire " La Laïcité, c’est le droit de croire ou de ne pas croire ", sans instituer à l’école de la République l’enseignement philosophique correspondant au " droit de ne pas croire ".

    SUITE

    http://laicite-moderne.blogspot.com/2020/10/ce-quun-president-aurait-du-dire.html

     

  • LIBERTÉ D’EXPRESSION

     

    SOYEZ RÉSOLUS À NE PAS SERVIR ET VOUS VOILÀ LIBRES.

    LA BOÉTIE

    Suite

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/10/liberte-dexpression.html

     

  • L’ÉTAT DE DROIT

    INQUISITION_MUSULMANE, TERRORIME_MUSULMANE, ISLAM, CHARLIE_HEBDO, CHANGELEJEU

    Lire la suite

  • MYSTICISME ET PUDIBONDERIE

    À l’attention de N... ( algérienne )

    Les occidentales de culture française en ont rien à cirer de vos complexes d'ex-colonisés oublieux en passant très vite que votre monde à pratiqué le plus odieux des esclavages et des traites ( 11 millions hommes castrés parmi les esclaves ) - les françaises de culture françaises font ce qu'elles veulent quand elles veulent, ça s'appelle: Féminisme Universel.

    CRAB.

    Lire la suite

  • L'Aïd el-Kebir

    L'Aïd el-Kebir marque la fin du Pèlerinage à La Mecque, le "hajj", qui constitue le cinquième pilier de l'Islam. La fête a lieu au lendemain de l'ascension du mont Arafat, point culminant du pèlerinage.

    Cette fête commémore un événement relaté à la fois dans le Coran et l'Ancien Testament :
    la soumission d'Ibrahim, ou Abraham, à Dieu. Le texte dit que celui-ci était prêt à sacrifier son fils Ismaïl, ou Ismaël, pour prouver sa foi. Alors qu'il était sur le point d'égorger son fils, l'ange Djibril, ou Gabriel, est intervenu, et a remplacé l'adolescent par un animal.

    Suite

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2013/10/laid.html?spref=fb


  • Jeux de dupes


    Pascal Bruckner démonte pièce par pièce les mécanismes du politiquement correct.
    Après l'absurde procès qu'il a subi, il est plaisant de lire ce texte limpide de Pascal Bruckner. Son dernier livre, Un racisme imaginaire. Islamophobie et culpabilité ( Grasset ), constitue en effet une mise au point nécessaire concernant la novlangue qui a envahi le débat public sur la question de l'islamophobie. Eric Delbecque
    Un racisme imaginaire par Pascal Bruckner - mp3 :
    http://blvids.free.fr/Pascal_Bruckner_Un%20racisme%20imaginaire.mp3

    " La France est aussi détestée par les intégristes non parce qu'elle opprime les musulmans mais parce qu'elle les libère " - Pascal Bruckner
    En France, mode islamique est un oxymore et dans notre pays, la coquetterie a pour manière d’être de narguer les canons religieux, pas de s’y conformer
    La mini-jupe ( portée contrôlée ) symbolise par excellence la liberté des femmes d’une part de se plaire et d’autre part de se déplacer dans la ville débarrassées de toutes les contraintes vestimentaires très contraignantes qui auparavant les emprisonnaient, voire les paralysaient pour mieux les contrôler moralement

    La mini-jupe parle d’échange informulé, de désir inassouvi, le voile n’est seulement le symbole de l’abaissement du statut des femmes, pire des pires, il a, avant tout, pour fonction de culpabiliser le désir


    Hors, France 3 trois qui ne manque jamais une opportunité de se livrer au « padalmagame », lors de chaque JT vous ne manquerez pas de voir photographiée une femme voilée, la chaîne ne s’est pas privé de citer le nom d’un jeune juif converti à l’islam pour évoquer les recrues de Daech, alors que dans notre pays aucun des terroristes musulmans n’est d’origine juive. Suites : Terroristes musulmans - noms
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/09/terroristes-musulmans-noms.html?showComment=1523092229185#c7950134396804183880
    CRAB

  • Obscurantisme


     
    Une étude du CNRS observe une inquiétante tentation pour la radicalité chez les lycéens musulmans
    Après deux ans d'enquête auprès de 7.000 lycéens issus en grande partie de quartiers populaires, les sociologues Anne Muxel et Olivier Galland rendent leurs conclusions dans "La Tentation radicale". La radicalité, qu'elle soit religieuse, politique ou culturelle, atteint des proportions inquiétantes, notamment chez les jeunes musulmans. Les lycéens de France sont-ils tentés par la violence et la radicalité religieuse ? C'est la question que se sont posée les sociologues du CNRS Anne Muxel et Olivier Galland, au lendemain des attentats de novembre 2015. Les chercheurs publient leurs travaux ce mercredi 4 avril aux Presses universitaires de France (PUF), dans un ouvrage intitulé La Tentation radicale. Et leurs conclusions sont plutôt inquiétantes.
    L'échantillon choisi n'est volontairement pas représentatif : les questionnaires ont été adressés à 7.000 jeunes de 14 à 16 ans, fréquentant des régions où des "manifestations de radicalité" (émeutes, bagarres avec la police, blocages de lycées) ont eu lieu : quartiers nord de Marseille, région lilloise, ville de Créteil en banlieue parisienne... l'académie de Dijon a été ajoutée pour apporter de la diversité à l'étude. Reste que celle-ci a interrogé 39% de jeunes scolarisés dans des lycées populaires, et 26% de musulmans, bien davantage donc que dans l'ensemble de la population lycéenne. Le but avoué de l'enquête était en effet d'analyser la prégnance des idées radicales chez les jeunes issus de milieux modestes et de confession musulmane. Les auteurs ont défini la radicalité par "un ensemble d'attitudes et d'actes exprimant a minima une protestation et pouvant aller jusqu'à la contestation frontale du système politique ainsi que des normes sociales et culturelles dominantes". Des idées qui peuvent s'exprimer de manière religieuse, politique ou culturelle, et dans certains cas mener à la violence.

    "Combattre les armes à la main pour sa religion"
    Certains résultats interpellent : si 11% des adolescents interrogés pensent qu'il y a "une seule vraie religion" et que celle-ci "a raison contre la science", ce chiffre passe à 32% chez les musulmans, dont 81% estiment que "c'est plutôt la religion qui a raison sur la question de la création du monde". Un décalage également constaté en ce qui concerne la tolérance à la violence : pour 25% des jeunes de l'étude, il est acceptable de voler un scooter, de dealer de la drogue ou d'affronter la police... c'est le cas pour un tiers des jeunes musulmans. D'après Anne Muxel et Olivier Galland, ceci s'explique par le fait que les lycéens de confession musulmane habitent souvent dans des quartiers sensibles où la violence est devenue banale.

    Le cocktail le plus explosif est constitué par les lycéens qui sont à la fois tolérants envers la violence et radicaux dans leur vision religieuse : parmi ceux-là, 70% ne condamnent pas les auteurs des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Des extraits de l'enquête publiés par Le Monde font état de nombreux témoignages de lycéens qui estiment que les journalistes de Charlie "l'ont cherché" ou "un peu provoqué", en contraste par rapport aux victimes du Bataclan. Autres chiffres pour le moins alarmants : 10% des lycéens estiment qu'il peut être acceptable de "combattre les armes à la main pour sa religion", et ils sont 20% parmi les jeunes de confession musulmane interrogés. En parallèle, la religion de ces derniers les amène à tenir des positions pour le moins rigoristes : l'homosexualité n'est pas "une façon comme une autre de vivre sa sexualité" pour 64% d'entre eux, et 69% sont hostiles à l'interdiction de porter le voile à l'école.

    Un "effet islam prépondérant"
    Pour expliquer ces données, Anne Muxel et Olivier Galland évoquent plusieurs facteurs qui se cumulent et s'associent : les éléments économiques, évidemment, ces jeunes vivant dans des conditions sociales bien plus dures que la majorité de la population ; un sentiment de discrimination, deux fois plus fort chez les jeunes musulmans ; mais également un phénomène spécifique à l'islam. "Les musulmans reviennent fortement à une pratique religieuse, à l'inverse d'un mouvement de forte sécularisation des autres jeunes", note Olivier Galland dans un entretien au Monde. Il existe selon les sociologues un "effet islam prépondérant" d'adhésion à la radicalité religieuse, qui peut se conjuguer avec un attrait pour la violence.
    Publié dans Marianne le 03/04/2018

    Merci à la gauche, les français reconnaissants
    Une gauche qui s’enlise avec les grands frères de Mitterrand, mais aussi depuis Jospin dont l’esprit fut brouillé d’un voile persistant, mais encore ces gauches dites islamo-gauchistes ou pro-palestiniennes sans nuance appuyées sans réserve par quelques « intellectuels » très médiatisés plus irresponsables les uns que les autres du genre Edwy Plenel, Aymeric Caron, Claude Askolovitch, Pascal Boniface, Daniele Obono, Clémentine Autin ou encore Emmanuel Todd lesquels, sans relâche, sans sourciller, n’ont jamais renoncé à minimiser les assauts théocratiques musulmans contre la laïcité ainsi que toutes les tentatives de l’inquisition musulmane dont la marque de fabrique est le refus de la mixité, de s’efforcer de faire passer pour des libertés individuelles tous les interdits faits aux femmes pour les effacer de l’espace publique sans compter certains mouvements qui sans le dire explicitement défendent l’excision tout simplement en évitant de la condamner publiquement
     
    Le combat intellectuel
    Près de 40 années passées par les gauches et les droites au pouvoir dont la marque de fabrique « padalmagame » traduira le refus d’admettre que l’islam est incompatible avec la démocratie
    En se référant ( plus récemment ) à « l’exemple tunisien » où, dans ce pays, la démocratie si elle gagne un peu de terrain c’est justement contre l’islam – ce fut le cas en France ou toutes les libertés individuelles et lois progressistes ont été obtenues sans exception contre les religions
     
    Ces gauches qui au pouvoir finiront par décréter l’enseignement du fait religieux à l’école sans prévoir en contrepartie l’enseignement du fait athée mais toujours dans ces œuvres soutenues plus ou moins discrètement par une partie des droites et des centres...
     
    Pour ma part je n’ai jamais cessé, ainsi que nombreux lanceurs d’alertes ( dont l’auteur des ‘’ Territoires perdus de la République ‘’ ) , de rappeler que prime le combat intellectuel contre les religions du monothéisme et prioritairement contre les atteintes aux libertés individuelles, à la liberté de la pensée indissociables des idéologies antidémocratiques véhiculées par le coran ou la sharia
     
    Il n’est pas vain, une fois encore, de rappeler à nos gouvernants qui, par le biais des attentats, affectent de ne pas admettre la guerre qui nous est déclarée alors qu’aux antipodes de l’obscurantisme la majorité des françaises et des français sans recourir à la violence se déclarent à 63 % sans religion et fait de société récent 64 % des jeunes de 16 à 29 ans se déclarent non croyants – CRAB -
     
    Suite, déroulé d’articles :
     

    Commentaires :
    1. Ce ne sont pas les athées qui dans le passé ont inventé l'inquisition chrétienne ni dans l'actualité l'inquisition musulmane.
      .
      On a assez entendu "pas d'amalgame, pas d'amalgame, pas d'amalgame" - une grosse partie de la «population musulmane» de France est «extrémiste» et surtout antisémite.
      .
      Ha, ha, comme c'est bien dérangeant la résurrection de l'État juif - Les antisionistes racistes bon teint peuvent toujours brailler ou baver, Israël c'est le sens de l'histoire démocratique de l'humanité. Dans ce pays la liberté de la pensée est une réalité et j'en passe...
      .
      Ahurissant! Accords entre Gérard Collomb et le ministre Algérien Mohamed Aïssa. «Ce n’est pas un canular! Mais 100 imams algériens vont être envoyés pour officier en France pendant le ramadan.» dit Jeannette Bougrab, qui en matière d’inquisition musulmane sait de quoi elle cause.

       
    2. Citation : Le statut de la femme tunisienne, avec les récentes avancées, suscite la jalousie de plusieurs autres pays arabes et, parfois, la haine. Une haine provenant, surtout,  de l’organisation terroriste Daech qui voit d’un très mauvais œil ces progrès.
      Dans le journal qui lui est dédié, le groupe terroriste a fustigé la démocratie tunisienne qu’il considère comme une insulte à Dieu. L’égalité successorale a naturellement été dans le viseur de Daech, puisqu’elle a été longuement critiquée et dénoncée. L’organisation terroriste a aussi critiqué les institutions élues de l’État tunisien et attaqué de front le Code du Statut Personnel. « Les coupables sont les partis politiques », a souligné l’organisation.
      Daech perd du terrain dans le monde et en Tunisie, les coups dur qu’il reçoit s’enchaînent grâce à l’exploit des forces armées et des sécuritaires tunisiens. Les critiques visant le statut de la femme tunisienne ne seraient qu’une manière désespérée pour l’organisation de rappeler qu’elle est toujours là, malgré ses échecs.
      Les chiens aboient, la caravane passe. Fin de citation.

       
    3. 64% des jeunes Français se déclarent non-croyants
      http://www.sudouest.fr/2018/03/21/religion-64-des-jeunes-francais-se-declarent-non-croyants-4300394-4834.php

       
    4. Réponse à P...e P.....r : Les motivations des islamistes comme de Daech tiennent en une seule phrase : asseoir la suprématies des hommes sur les femmes partout dans le monde.

       
    5. Peut-être aurait-il mieux fallu tenir compte de cet article ( IMPERATRIX )rédigé en 2014 pour avec quelques probabilités éviter en 2015 l'assassinat des Charlie par deux musulmans.
      http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/09/imperatix.html

  • La Nuit antifasciste

     

     

    Réponse à un lecteur qui se réclame du « mouvement antifasciste »
    Raciste, parce que je critique l’islam, c'est ce que vous voudriez que je sois, hors - les femmes arabes, iraniennes ou originaires des pays dominés par des musulmans ( y compris dans certains quartiers en France ) non seulement font la même analyse que moi et ne mâchent pas leur indigestion de l'islam – vous repasserez... d’autant plus que je les ai publiées sur mes blogs, par dizaines chaque année...*1

    Quand à vos propos insultants à l’égard d’Élisabeth Badinter, ne me faites pas rire, non seulement elle a compris il y a plus de vingt ans avant tout le monde que le féminisme victimaire ( doloriste ) nuisait à la cause des femmes mais aussi à la citoyenneté parce que, un peu à l'image d'Olympe de Gouges, Élisabeth Badinter est une vraie républicaine qui en outre sait depuis toujours que le féminisme universel ne connaît pas la couleur de la peau

    À la différence des féministes victimistes ( doloristes ) Élisabeth Badinter aime les hommes et montre dans ses livres que des femmes transgressent tous les tabous quand d’autres ne sont pas moins responsables que certains des hommes de la transmission de valeurs masculines négatives – ce qui, pour le ou la militante de base et ses icônes est bien dérangeant, n’est-ce pas ? *
    * - Élisabeth_Badinter, ses livres :
    https://www.amazon.fr/Elisabeth-Badinter/e/B001HMRJ0O

    Laïcité et luttes féministes - silence radio ?
    Le combat intellectuel contre la barbarie générée par les idéologies véhiculées par le coran et la sharia passe par l'enseignement à l'école du fait athée en contrepartie du fait religieux - l'abrogation du Concordat religieux - de mettre fin au détournement de l'argent public en cessant de subventionner les écoles confessionnelles ( majoritairement catholiques ) - d'exiger du service public télévision une matinée réservée à l'athéisme en contrepartie de la matinée réservée aux religions le dimanche matin
    On ne peut oublier que les '' Droits des femmes'' ont tous été obtenus contre les religions - idem pour les libertés individuelles des citoyens et citoyennes - on peut ajouter pour les homosexuels le droit de se marier ou non, comme pour tout autre citoyen, là encore obtenu contre les bouffées de délires des représentants des hiérarchies monothéistes - mais chut, silence radio - CRAB

    *1 - :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search/label/islam

  • Inquisition musulmane - suite 2

    Il ne s’est pas servi de la République, il l’a servie

    L’exhibitionniste Plenel dans l’une de ses grandes œuvres marqueurs de son constant déni des réalités de notre société – au-dessus la photo du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame

     

    Prise d'otages à Trèbes

    AUDE - Un terroriste musulman au nom de la divinité en laquelle il croît a ouvert le feu sur un groupe de CRS vendredi matin, avant de prendre en otages des clients et employés d’un supermarché, que dire de plus , sinon que dans toute l’histoire l’humanité jamais une seule guerre ne fut déclarée au nom de l’athéisme

     

    L’athéisme ne tue pas

    Aucun n’attentât n’a jamais été perpétré au nom de l’athéisme et pourtant à l’école on enseigne le fait religieux sans en contrepartie enseigner le fait athée

    Martyrs ?

    Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame n’est pas un martyr mais une victime du laxisme de nos gouvernants des gauches comme des droites qui se sont succédé au sommet du pouvoir depuis une trentaine d’années

    Prendre ses responsabilités

    Ni au-delà, ni Paradis, apprendre aux enfants que la mort est absence de sensation ne peut que participer à limiter le nombre de candidats au statut infantilisant de martyr, ainsi d‘éviter que d’autres personnes, en faisant leur devoir de militaire ou de citoyen, à l’image du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame paye de sa vie assassiné par des individus croyants ou fidèles à des religions toutes plus infantiles et égoïstes les unes que les autres – de le dire ainsi, c’est un constat d’autant plus navrant sachant que dans l’actualité les pouvoirs publics dont le laxisme est récurrent ne font aucun effort pour mater l’inquisition musulmane alors que 63 % des jeunes français et françaises de 16 à 29 ans *1 se déclarent non-croyants ( *1 - source AFP ) - CRAB

     

    Un racisme imaginaire pour justifier le terrorisme, mp3 :

    http://blvids.free.fr/Pascal_Bruckner_Un_racisme%20imaginaire%20_islamophobie_et_culpabilite.mp3

     

    Suites : Le Plenel emploi musulman

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Edwy+Plenel

     

    Suite 2 : Islamophobie ?

    Les diktats musulmans

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

     



  • Les petites choses fragiles


    Élisabeth_Badinter et Fatiha_Agag-Boudjahlat

    Féminisme : « Le grand détournement » vu par Fatiha Agag-Boudjahlat
    République, féminisme, laïcité, Fatiha Agag-Boudjahlat décrypte les conséquences du communautarisme sur les idéaux féministes dans son livre « Le grand détournement », publié aux éditions du Cerf
    Aucune femme n’appartient à une communauté, elle s’appartient, un point c’est tout
    Une assignation presque comique digne d’un opéra bouffe, sans le moindre rapport avec la religion ni avec la croyance dans une divinité, la pudeur qui passe par le voilage des femmes est une valeur imposée par une partie de ces hommes qui, par peur de perdre leur virilité ou leurs bijoux de famille, n’ont jamais rien lu d’Aristophane, abusent avec la complicité ou le concours hyper-actif d’une partie hyper-religieuses de femmes qui n’ont jamais rien lu des livres ou n’ont jamais rien compris à la démarche d’Élisabeth Badinter* plus sûrement pondeuses émérites devant l’éternel, singulièrement insensibles à la loi commune et peu enclines à remiser le patriarcat dans les poubelles de l’histoire pour, à laide du phallocentrique coran, maintenir et persuader leurs enfants garçons et filles de la supériorité de l’homme sur les femmes
    * - Cela dit, à la décharge de ces si particulières musulmanes, ne manquent pas à l’appel certaines parmi les « féministes occidentales victimistes », et j’en connais des vertes et des pas mûres, certes plus nombreuses à faire leur miel aux Amériques du Nord qu’en France, qui n’ont rien compris au féminisme universel défendu bec et ongles par la " pas que féministe " Élisabeth Badinter

    Quand le féminisme universel s’en mêle porté par de vraies " pas que féministes "
    Fatiha Agag-Boudjahlat et Élisabeth Badinter considèrent avec justesse que les femmes ne sont pas des victimes, et rappellent que la « vitalité du patriarcat » ne serait plus d’actualité, et depuis longtemps, sans le concours actif d’un féminisme qui n’a plus rien d’universel dont les « porte-parole » Marlène Schiappa qui fait du tourisme à la Chapelle-Pujol sur les trottoirs élargis par Caroline De Haas pour protéger du harcèlement musulman les femmes émancipées de ce quartierbelles égéries des femmes blanches néo-féministes, grandes prêtresses de ce féminisme victimiste juchées sur le trépied des augures rien de bon - des intercetrices ou le ramage de l’une se rapporte au plumage de l’autre pour plus avantageusement communier la main dans la main dans la plus parfaite gémination avec l’Esprit-Saint de Clémentine Autin afin de, par le biaisé différentialisme, minimiser les violences faites aux femmes au nom d’une « culture religieuse orientaliste » qui dans toute l’histoire de l’humanité compose et impose la pire des négations du féminisme universel

    Il n’y a pas d’au-delà, donc pas de paradis ni d’enfer ni de purgatoire, la mort est absence de sensation, l’espérance d’une vie de soumission est vaine, et la vie s’écoule
    Il est des manques de rigueur qui altèrent ou transforment la notion de l’égalité en une relation perverse entre femmes-hommes, voire de rigueurs mortifères dès qu’il s’agit d'éviter la critique sans distinction des idéaux de de tous les patriarcats sacralisés par la religion
    Émanation d’un « féminisme blanc » ou non musulman si néfaste à l’émancipation de ces femmes « orientales » nées de l’autre coté de la voie ferrée dans le quartier Avicenne, Rue de la Lapidation ou Rue du Paradis des bien-heureuses Houris où coulent des rivières de lait et de miel ( heue, mille excuses, je voulais écrire des " rivières de spermes " ) se voient ainsi racialisées au nom du « le voile, c’est mon choix »
    Ce nov ou néo-féminisme initié par une poignée de femmes blanches ( en surface ), néanmoins très médiatisées, certes – certes, n’est rien de plus qu’une sorte de fumerolle numérique rayée comme un zèbre en carton peint et plastifié de fête foraine fixé sur la circulaire plate-forme d’un manège manigances tellement, tellement, tournant comme un vis sans fin babylonien et si bien venu, en ces temps suspendus quand la rumeur dans le jardin de l’actualité sucrée d’orge prime sur l’information, la rigueur de l’enquête ou encore à l’encontre de l’honnêteté intellectuelle, que l’essentiel de la substance ( genre barbe à papa ) est repris en boucle mais très nettement plus hystérisé dans les milieux musulmans car marqué, le plus souvent, de l’indélébile sceau de l’hyper religiosité de ces femmes dites musulmanes lesquelles vont jusqu’à voiler leurs fillettes qui ainsi que tous les enfants en bas âge croient ce que leur dit au quotidien leur mère ( ou parents ) peu portée sur le questionnement ou peu disposée à proposer de réfléchir, en famille, sur les grandes questions et plus tard de leur interdire de faire du sport à l’école - quand elles ne recommandent pas à leurs filles ou à leur garçons de dormir pendant le cours de science - CRAB

    Lire le livre de Fatiha Agag-Boudjahlat « Le grand détournement » paru aux éditions du Cerf

    Note de l’Éditeur : Le grand détournement

    de Fatiha Boudjahlat
    Égalité, mais aussi laïcité et encore droit, justice : ces mots, qu’on croyait universels, sont, chaque jour, détournés de leur sens. Les responsables de cet assaut porté à la langue française ? Les communautaristes
    de toutes obédiences. C’est pour décrypter leurs méthodes que ce livre a été écrit. Du « féminisme », au nom duquel le voile intégral devrait être autorisé, au «  patriarcat  » qui n’est combattu que lorsqu’il se présente sous les traits du «  mâle blanc  », en passant par la «  tolérance  », invoquée pour justifier l’excision, ou la « culture », qu’on évoque désormais contre la loi de la Nation, c’est l’histoire d’un détournement sémantique qui nous est ici contée. Indigènes réinventés, prétendus antiracistes, vrai-faux identitaires de droite comme de gauche, les nouveaux tartuffes sont démasqués! Un plaidoyer pour que l’écologie du langage serve à redonner voix à la politique et à la République fraternelle.
    Enseignante, cofondatrice du mouvement citoyen Viv(r)e la République, ex-secrétaire nationale du MRC en charge de l’Éducation, Fatiha Agag-Boudjahlat vit à Toulouse.


    Vidéo : Fatiha Agag-Boudjahlat
    http://blvids.free.fr/Feminisme_Fatiha_Agag-Boudjahlat.mp4

    Vidéo 2 : Musulmane ou femme « normale » ?
    http://blvids.free.fr/V%C3%A9nus_%20confessions.mp4

    Suites : Fausse route en 2018 – suite
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/fausse-route-en-2018-suite.html

    Suites 2 : Réaliser un féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

    4 commentaires:

    1. par Florence Rault
      Une Caroline de Haas « sur deux ou trois » dit n’importe quoi
      Non, la justice n’est pas « complice de crimes de masse que sont les viols »


      Impliquée dans l’affaire Darmanin, la néo-féministe Caroline de Haas a le vent en poupe. Pour mener sa guerre des sexes, elle n’hésite pas à cracher sur la justice et l’Etat ou à affirmer « qu’un homme sur deux ou trois est un agresseur ».

      L’affaire Weinstein, qui au départ ne concernait que le très particulier milieu d’Hollywood dans ses liens avec le Parti démocrate américain, a débouché sur une déflagration qui secoue le monde anglo-saxon et l’Europe de l’Ouest. Ce qui fut présenté comme une « libération de la parole des femmes », confrontées à une violence masculine massive, a immédiatement embrayé sur une véritable « guerre des sexes » faisant voler en éclats non seulement la décence ordinaire mais mettant aussi dangereusement en cause des règles et des principes qui régulent une société démocratique et peuvent être très justement considérés comme des acquis de civilisation.
      Pour Caroline de Haas, l’Etat est « complice de crimes de masse »
      Tous ceux qui ont émis des réserves lors du lancement des campagnes #BalanceTonPorc et #MeToo ont été prestement disqualifiés, moqués, insultés. Et pourtant, comme la nuée l’orage, ces campagnes portaient en elles les catastrophes culturelles, sociales et liberticides auxquelles nous sommes confrontés. Cela va de la mutilation des œuvres artistiques à la façon des talibans, aux délires suédois qui font de l’acte sexuel un viol par définition jusqu’à la preuve « d’un consentement explicite ». En passant par les demandes gravissimes de responsables d’institutions publiques de renversement de la charge de la preuve en matière pénale. Comme Jacques Toubon, « défenseur des droits » demandant instamment que l’on viole ce qu’il est chargé de défendre ! Et l’utilisation de fantasmagories de charlatans, comme dans l’affaire Flavie Flament, pour justifier l’abandon de principes pénaux séculaires.
      A lire aussi: Affaire Darmanin: c’est la justice qu’on viole
      Comment s’étonner alors, lorsque la simple raison a déserté le champ du débat, que des gens comme Caroline de Haas ou d’autres militantes du néo-féminisme prédateur et violent se livrent à des débordements ahurissants. La cofondatrice d’Osez le féminisme a organisé avec l’affaire Darmanin une manipulation détestable, méritant peut-être que le parquet examine de plus près quel a été son rôle dans le dépôt de la plainte, désormais classée sans suite. Probablement inquiète pour la prospérité de son petit business, elle n’hésite pas, par ailleurs, à accuser l’État d’être « le complice de ces crimes de masses que sont les viols ». Comme d’habitude en assénant des statistiques fantaisistes selon lesquelles une femme sur deux aurait été agressée sexuellement, et un homme « sur deux ou trois » serait un prédateur sexuel !
      Ce sont ses sœurs de lutte qui, déchaînées par l’organisation d’un colloque plutôt favorable sur le phénomène #BalanceTonPorc à l’EHESS, appellent à empêcher sa tenue, y compris par la force – tout autre parole que la leur étant inacceptable – et, nervis excités, elles envahissent l’amphithéâtre pour s’y livrer à la violence et l’intimidation.

       
       
    2. Suite:
      Marlène Schiappa met un pied dans le plat
      Les inconséquences de Marlène Schiappa n’aident pas. Dans l’affaire Daval, elle est intervenue de façon tout à fait intempestive, en violation du principe de la séparation des pouvoirs, pour donner son avis sur la conduite d’un dossier judiciaire. Mais le plus grave n’a pas été relevé. La secrétaire d’Etat a contesté, dans leur principe, les moyens de défense développés par les avocats du mis en examen. C’est-à-dire qu’elle considérait comme intolérable la liberté du choix de leurs arguments. Elle s’indignait du fait que des considérations sur la personnalité de la victime aient été avancées par la défense, ce qui reviendrait, selon elle, à « légitimer les féminicides ».
      Quelle est cette folie ? En oubliant opportunément les incroyables mensonges du lobby féministe dans l’affaire Sauvage, pour excuser un meurtre en faisant de son auteur une victime, madame Schiappa veut-elle que l’on abandonne un des principes intangibles du droit pénal ? Ce principe, c’est celui de la personnalité des crimes et des peines : l’on juge des faits particuliers et des hommes (ou des femmes) particuliers. Il est du devoir du juge d’examiner tout ce qui lui est soumis, et notamment les circonstances dans lesquelles un drame a pu se dérouler, celles du passage à l’acte. Interdit de se défendre, interdit d’expliquer, et par conséquent interdit de comprendre ? Eh bien désolée, madame la secrétaire d’Etat, si on peut lyncher, dans ce cas il est impossible de juger.
      La délation appelle la délation
      Ces exemples le démontrent : l’entreprise de délation générale et particulière initiée par #BalanceTonPorc ne pouvait déboucher que sur cette catastrophe. J’ai beaucoup entendu, au début de la campagne, qu’il y avait peu de noms jetés en pâture et que la dénonciation serait pédagogique par son caractère général. Cela n’est pas sérieux. Dès lors que l’on fait de la délation un instrument d’ingénierie sociale, comment imaginer que l’on va se contenter de dire « moi aussi » sans aller plus loin ? Dans un tel mouvement collectif, avec ses effets d’entraînement, d’émulation et de surenchère, il faut désigner les coupables. D’abord un groupe, les hommes et leur patriarcat, puis des individus. Cela se passe toujours ainsi. Devenant un acte social valorisé, la délation appelle la délation. Sait-on que le plus grand nombre de lettres de dénonciation envoyées à la Gestapo pendant la dernière Guerre mondiale, l’a été pendant la dernière année d’occupation alors que la défaite de l’axe était inéluctable ?
      Le grand déballage, ensuite, ne pourra générer que de la frustration. Les méchants sont désignés et, par conséquent, il faut les punir. L’envie de pénal qui traverse nos sociétés, nous confronte pourtant sur les questions de sexe à une énorme contradiction. La justice pénale obéit à des objectifs et des règles qui font que l’appréhension d’une partie de ce qui relève de la « délinquance sexuelle » est extrêmement difficile. Dans ce domaine, il faut d’abord rappeler que prétendre que les viols ne sont pas sanctionnés par la justice est une baliverne. Désormais, grâce aux progrès de la police scientifique, les principales infractions peuvent être établies et sanctionnées, et ce en respectant les règles du débat contradictoire. Il faut savoir aussi que les crimes de viol occupent actuellement la moitié des sessions d’assises dans notre pays, et font l’objet d’une répression sévère.

       
       
    3. Suite:
      Le gloubi-boulga néo-féministe ne rend ni service ni justice
      En revanche, ce dont on nous parle aujourd’hui, avec d’ailleurs des degrés de gravité variables, ce sont les zones grises, celles « du parole contre parole », de la subjectivité, de la culture et de ses évolutions. Et ce sont ces situations particulières que le néo-féminisme veut à tout prix criminaliser, en amalgamant harcèlement et agression sexuels avec le crime de viol. L’abandon des échelles de gravité, pourtant prévues par le code pénal, permettant toutes les manipulations. Il faut donc être clair, on ne peut pas s’en remettre uniquement et de cette façon à la justice pour traiter ce qui relève d’autres modes de régulation sociale. Essentiellement pour deux raisons :
      – Donner à la justice l’objectif d’assouvir la haine des hommes et la volonté de pouvoir du néo-féminisme, est une impasse démocratique car cela ne peut se faire que par l’abandon des principes fondamentaux des libertés civiles. Les magistrats sont là pour veiller au contraire à leur respect, les accuser pour cela de « complicité avec des crimes de masse » est simplement une ignominie.
      – Ceux qui sont victimes d’accusations infondées sont particulièrement désarmés. Ils sont d’abord soumis à des lynchages médiatiques terriblement violents, dont aucune procédure judiciaire efficace ne peut préserver. L’action en « dénonciation calomnieuse » à l’encontre des accusateurs est simplement un leurre. Quant aux interminables procédures de diffamation, elles ne débouchent, au mieux, que sur des réparations symboliques, et ne peuvent en aucun cas être dissuasives. Pierre Joxe et Gérald Darmanin vont en faire l’expérience. David Hamilton ne pourra pas, âgé de 83 ans et poussé au désespoir, il a préféré se suicider.

       
       
    4. Suite:
      Game of thrones
      Mon amie Marcela Iacub a identifié une partie du problème : « Ils (les néo-féministes) pensent que les femmes sont des êtres différents et que leur émancipation passe avant tout par des sanctions pénales et civiles appliquées contre les hommes. Pour eux, il n’y a pas d’autre horizon politique que la violence institutionnelle ».
      L’enjeu n’est pas l’émancipation Marcela mais, comme d’habitude, le combat pour le pouvoir, et ce qui l’accompagne. Avec des méthodes dont on sait très bien sur quoi elles peuvent déboucher…

  • L’inquisition musulmane en Ègypte

     

    Kaidi Ali


    La religion et le sexuel dans les sociétés privées de libertés individuelles

    L'Egypte prépare une loi pour criminaliser l'athéisme
    Par Delphine Legouté
    Alors qu'une campagne contre l'athéisme fait rage, lancée par la direction générale des Fatwas, le Parlement égyptien va étudier un projet de loi visant à criminaliser l'absence de croyance en Dieu.

    Les poursuites pour diffamation religieuse sont déjà légion en Egypte. La loi pourrait devenir encore plus répressive en criminalisant purement et simplement l'athéisme, soit l'absence ou le refus de toute croyance en un dieu.

    Jeune Afrique raconte ainsi que le comité religieux du Parlement égyptien a annoncé la dernière semaine de décembre qu'un projet de loi était en préparation pour interdire l'athéisme. Le projet n'a pas encore été voté par l'Assemblée mais il a reçu l'aval d'Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite. Le député qui porte le texte considère dans Al-Chourouk, un quotidien national, que l'athéisme est "un fléau qui se propage surtout au sein de la jeunesse égyptienne". Il souhaite infliger des peines d'amendes et de prison contre ces "criminels" et surveiller Internet et réseaux sociaux.

    .Comme le rappelle Jeune Afrique, le code pénal égyptien prévoit déjà des poursuites contre le blasphème et la diffamation religieuse. Ces dernières peuvent mener jusqu'à 5 ans de prison. Avec une telle loi, la seule absence de croyance deviendrait un crime. Si la Constitution égyptienne garantit bien "la liberté de croyance", son article 2 déclare l'islam comme "religion d'Etat". Pour les laïques et les libéraux, un tel projet de loi violerait la Constitution.

    Une mère perd la garde de ses enfants
    Une campagne contre l'athéisme fait rage depuis quelques mois en Egypte après la publication d'un rapport anti-athés par la direction générale des Fatwas (sic). C'est dans ce cadre que, fin décembre toujours, une mère a été privée de la garde de ses deux enfants pour cause d'athéisme. Une décision sans précédent du tribunal des affaires familiales du Caire. - Source Marianne

    Sexuel
    "La chanteuse Shyma donne une leçon de dépravation aux jeunes", avait dénoncé un titre de presse. Pour avoir pris des postures lascives dans un clip aux multiples allusions sexuelles, une jeune femme de 21 ans a été condamnée ce mardi 12 décembre en Egypte à rien de moins que deux ans de prison, ont rapporté les médias locaux. - Source Marianne

    Nos gouvernants assez lâches pour ne pas intervenir ne se privent de vendre des armes à des pays musulmans
    Depuis plus de dix ans, en rapport avec l’actualité, je relève et mentionne régulièrement que se ne sont pas les musulmans qui sont les premiers persécutés dans les régions du monde dominés par des islamistes, mais les athées, les femmes plutôt plus que moins émancipées ou encore éprises de liberté, ainsi que les homosexuels et les apostats – et, dans notre pays, c’est à considérer avec une extrême gravité, sans relâche les « grands médias » publics s’en font rarement l’écho préférant parler de « padalmagame » ou de religion de paix et d’amour, voire de hurler à l’islamophobie chaque fois qu’une personne dénonce le « texte sacré » ( coran) qui caratèrise cette religion de l’irresponsabilité, un livre fait de la première page à la dernière d’injonctions, ce qui rend cette religion entièrement incompatible avec la démocratie qui garantit la liberté de conscience et ne frappe pas d’interdits les femmes

    En France sur les réseaux sociaux, je recense toutes les tentatives idéologiques mises en œuvre pour éradiquer le sexuel dans la société initiées par des bigots ou par des pseudo féministes dû à la confusion entretenue par nos gouvernants successifs qui pour le principal persistent à accorder des audiences aux représentants des hiérarchies monothéistes ce qui va à l’encontre de la loi de 1905 – pire ne reçoivent aucun représentants des associations athées ou laïques – plus grave le gouvernement actuel ( pas plus que les précédents ) ne parle même pas de rétablir la laïcité dans notre pays ni d’introduire l’enseignement du fait athée en contrepartie du fait religieux enseigné à l’école publique – quand aux pseudo féministes ils ne comprendront jamais que le NU, c’est l’animal humain dans sa plus belle robe - ces « féministes » là feraient bien, ne serait-ce qu’un peu pour se changer les idées, de pratiquer durant une ou deux semaines le naturisme
    Et de rappeler, une fois de plus, que la télévision publique réserve une matinée aux religions sans programmer l’équivalent pour les philosophies de l’athéisme CRAB

    Suites : El Cid
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/el-cid.html

  • Morale absolue

    Il faut en tenir une sacré couche pour en arriver à ça


    Les philosophies : Matérialiste, atomiste et hédoniste à l’origine des Lumières sont, sans recourir à l’invention dieu, l’autre façon de voir le monde

    La morale vient-elle de la religion ?
    Au États-Unis, au cours d'un débat, des représentants religieux affirmaient que les Athées étaient des êtres dépourvus de Morale
    David Silverman, président de l'American Atheists, confirmait effectivement que l'immoralité engendrait forcément la délinquance, la violence et le crime
    [ MDR ] Les mormons, sur le plateau, acquiesçaient
    Il demanda alors, aux représentants religieux de lui expliquer pourquoi 99% des criminels se revendiquaient comme "croyants" dans les prisons américaines ?


    En effet, moins de 1% des détenus sont athées, ce qui n’est pas sans rappeler que la morale est relative et que les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité

    Notes : Ce n’est pas nouveau, nous savons depuis longtemps que la criminalité est plus importante dans les villes américaines où le taux de croyants est le plus élevé

    Que dieu bénisse l’Amérique
    Cependant c’est assez logique, en effet : un croyant délinquant ou criminel est avant tout victime de sa mentalité formatée par la religion puisqu’il croie qu’il ne se fera pas prendre et cela, forcément, se retourne contre lui tôt ou tard
    En outre, dans la mesure où rien ne permet de dire ou de prouver que son dieu existe - ses prières pour échapper à son funeste sort s’effondrent sous le sceau de l’implacable réalité de la Justice commune – quand au tout petit nombre « d’athées » emprisonnés je les suspecte de ne pas avoir entièrement remisé dans les poubelles de l’histoire un résiduel de croyances qui leur voile encore l’esprit, et dont-ils payent au prix fort l’ajournement

    Pendant ce temps là en France,
    la Laïcité ne privilégie ni les incroyants ni les croyants car l’esprit de la Nation par ce qui la différencie de la plupart des autres pays européens et du reste du monde ne consiste pas à chosifier nos compatriotes pour les insérer dans les boulins du grand pigeonnier 1, - ainsi que le voudrait obtenir, en fragmentant notre société, une partie de « l’élite » de notre pays en perte de repères
    1, chosifier une population, c’est ce que fait, à longueurs d’années, le ouistiti-moustachu néo-stalinien ( Edwy Plenel ) qui ne parle jamais d’arabes ou de Kabyles pour employer l’essentiel de son temps non pas à réaliser un travail de journaliste mais de militant pour pathologiquement se livrer à la fabrication artificielle de musulmans atteints d’éléphantiasis

    Le radicalisé ouistiti-moustachu autrefois solidaire des terroristes de septembre noir peut compter sur le néo-racisme de Danièle Obono ( originaire d’un pays gabonais rythmé, durant trois siècles, par la traite des esclaves entre tribus côtières et marchands portugais ou hollandais ) - un néo-racisme qui n’est que la conséquence de ce formatage idéologique caractérisant certains mouvements politiques autres que le FN, notamment islamo-gauchistes
    Obono défenderesse de la non-mixité qui avait déjà fait parler d’elle pour avoir défendu la porte-parole des Indigènes de la République ou refusé de voir une radicalisation chez un chauffeur de bus qui ne prendrait pas le volant à la suite d’une femme ne saurait étonner les observateurs car depuis trop longtemps le discours de bon nombre politiques au pouvoir ou des représentants de la société civile par le biais d’une partie des intellectuels n’est plus marqué par l’effort nécessaire d’exiger le respect de la laïcité et de l’égalité femmes-hommes non sans éviter la plupart du temps de condamner avec vigueur les assauts théocratiques émanant d’insupportables fanatiques religieux ou de religieux ethno-différentialistes et communautaristes méprisant les valeurs républicaines qui font notre culture, notre humanité – autant de postures et d’actes incivils, au quotidien, qui ne sont pas restés sans conséquences, dont ( entre-autres ) dans l’ actualité la plus récente, une unième incitation à la haine des Charlie
    Vendredi dernier ( 1er Décembre ) le ouistiti-moustachu Ewy Plenel a reconnu et regretté avoir « surréagi »
    Non, non et non, en effet pour toutes les personnes qui, depuis plusieurs années, ont suivi la « démarche » du ouistiti-moustachu : sa réaction n’était que l’expression aboutie de son idéologie ethno-différentialiste recensée parmi les systèmes doctrinaires islamistes de colonisation des femmes identifiés d’entre les plus mortifères - Suite : Pour les ouistiti-moustachus
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/pour-les-ouistiti-moustachus.html

    Suites 2 : Les bonnes mœurs
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/les-bonnes-murs.html

    Suite 3 : Dé-islamisation en marche
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/12/de-islamisation-en-marche.html

    Suite 4 : Déroulé d’articles sur les même thèmes
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Les+diktats+musulmans
    CRAB

  • Procès d’Abdelkader Merah – suite

    « Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges » Friedrich Nietzsche - [ Humain, trop humain ]

    Ce sont les idées qui arment le bras - même sa mère d’Abdelkader Merah devrait être dans le box des accusés

    Ce n’est pas la pauvreté ni les « discriminations » qui font le violeur ou le terroriste, mais l’inculture – CRAB

    procès d'Abdelkader Merah et Fettah Malki.jpg

    Dans ses attendus ou motivations la Cour de Justice n’a pas retenu la notion de complicité d’assassinat qui aurait permis la réclusion à perpétuité d’Abdelkader Merah – c’est un non sens - le Parquet à raison de faire Appel - de même que l’on peut vivement regretter que la mère de cet individu malfaisant ne figure pas dans box des accusés

    Un oubli toxique
    Lors des cinq semaines de ce procès, ce qui est regrettable, c’est que ni le Parquet ni les avocats " de la défense des indéfendables " n’aient attiré l’attention sur un point idéologique ou théocratique majeur : La croyance dans la vie éternelle après la mort qui, en éliminant la crainte de se faire tuer, détermine le passage à l’acte d’un fanatique et génère ce type de terrorisme sous influence religieuse
    Hors, il en sera toujours ainsi du fanatisme ou du terrorisme religieux aussi longtemps que la société ne prendra pas la décision courageuse d’apprendre à l’école aux enfants que la mort est absence de sensation, donc qu’il n’y a rien à espérer ni de bon ni de moins bon après la mort – 03 Novembre 2017 – CRAB

    Notes :
    « Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges » Friedrich Nietzsche - [ Humain, trop humain ]


    Commentaires
    Le voile n’est pas un signe ostensible religieux, mais le pire des signes d’infériorisation des femmes - CRAB
    Quelques lecteurs se sont empressés de me faire observer que " la femme voilée sur la photo est la mère d’une des victimes " - Fin de citation

    Oui, et alors, il n’empêche que le port volontaire du voile revient à poignarder les autres femmes dans le dos, sinon c’est faire preuve d’une inconscience qui fait les jours heureux des fanatiques - CRAB


    Suite : Procès d’Abdelkader Merah
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/proces-dabdelkader-merah.html?showComment=1509737764093#c3174334630745297196

  • Nov-antisémitisme

    Les tweets de la haine des juifs
    Les accusations de viol visant Tariq Ramadan ont déclenché, sur les réseaux dits sociaux, un déferlement de réactions antisémites de ses fans, notamment contre ses victimes présumées
    Henda Ayari est ainsi à plusieurs reprises traitée de « pute » payée par « des juifs / sionistes » pour salir l'honneur de Tariq Ramadan

    Cette affaire Ramadan est révélatrice du « nouvel » antisémitisme – lit-on dans LE FIGARO.fr

    Par Barbara Lefebvre citation : La judéophobie est un élément de l'inconscient collectif musulman, un marqueur culturel identitaire, comme elle le fut dans la France du XIXè et du début du XXè sicèle. Mais l'humanité est bien faite: il existe des musulmans pratiquants ou non, croyants ou non, qui ont su déraciner de leurs cœurs et leurs esprits cet antisémitisme primaire qui gangrène les sociétés musulmanes. Les hommes sont pourvus d'un cerveau qui peut se déprendre de lui-même, par l'exercice de la raison, par l'effort de penser qui arrache les ferments d'une haine transmise par l'éducation familiale, institutionnelle ou populaire. La famille Merah en est un exemple: élevé par des parents antisémites obsessionnels, Abdelghani a su s'extraire de ce magma de haine où se complaisaient Abdelkader, Souad et Mohamed. On peut donc parler d'antisémitisme musulman sans viser tous les musulmans, comme on parlait de l'antijudaïsme chrétien sans oublier les chrétiens amis des juifs. Fin de l’extrait

    Oui, c’est assez juste, sauf qu’on ne peut qualifier ce nov-antisémitisme entretenu dans les milieux musulmans de vraiment nouveau, mais plutôt d’observer que l’inquisition musulmane, au fil des saisons, s’en fut emparée, et de plus en plus vigoureusement, voilà tout !
    Qui dit mieux peut faire le mieux : pour l’instant ce « brave homme » peu inspiré par la dimension argumentative anti-juive de ses fans s’est contenté d’adresser ses remerciements à ceux qui lui ont manifesté « soutien et affection » contre ses ennemis de toujours - CRAB -

    Notes :
    L'extermination de la tribu juive de l'oasis de Khaybar en 628, premier acte de guerre de Mohamed et ses troupes, est la réponse au prétendu complot juif... [ ??? ]

    Suites : Déroulé d’articles sur l’actualité antisémite
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Antis%C3%A9mitisme

  • Esclavage et traite des esclaves

    Esclavage, islam, musulmans, terrorisme_musulman, inquisition_musulmane, traite_des_esclaves, Malek_Chebel, Tidiane N’Diaye

    Piqûre de rappel

    Ce qui caractérise l’inquisition musulmane, ce n’est pas le passé colonial de la France, mais le passé esclavagiste de l’islam qui, encore à notre époque, n’en a toujours pas fini avec la traite des esclaves

     

    L’esclavage ne se réduit pas à la traite européenne

    L’islamosphère essaie de faire du blanc européen le seul esclavagiste de la planète pour à partir de justifier rapidement la radicalisation ou l’inquisition musulmane exclusivement par le biais du passé colonial de la France – Hors, les esclavagistes n’avaient pas attendu l’arrivée des occidentaux pour sévir en Afrique 2

    Une vérité historique connue de tous ceux qui ont eu la curiosité de lire, entre autres, « Le Génocide voilé » du chercheur franco-sénégalais Tidiane N’Diaye, mais aussi auparavant le livre de Malek Chebel sur l’esclavage en terre d’islam 1, et qui donc n’ignorent rien de la barbarie ou de l’ampleur de l’esclavage et de la traite des esclaves par les négriers musulmans commencée avec les grandes conquêtes au VIIe siècle

    Vidéo : 1 -

    http://crab.painter.free.fr/videos/0%20Onfray_%20et%20Malek%20Chebel%20_%20l%20esclavage.flv

     

    2 Tanger-Tombouctou_Extrait

    http://blvids.free.fr/Tanger-Tombouctou_Extrait.mp4

     

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Islam

     

    Suite 2 : L’islamosphère

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/lislamosphere.html


  • La voix de la raison

    Place Aux Femmes
    Inspiré par le refus de la maladie d’illusions s’élève la voix de la raison et du courage contre la force de nuisance de l’islamosphère
    Par Soad Baba Aïssa, un pertinent discours anti Edwy Plenel, anti Tarik Ramadan, anti Emmanuel Todd, anti Pascal Bonniface, anti Caroline De Haas, anti Edgar Morin, anti Rokhaya Diallo, anti Jean-Louis Bianco, anti Danièle Obono, anti Laurent Joffrin et j'en passe...
    .
    Vidéo : Soad Baba Aïssa

    Suites : L’islamosphère
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/lislamosphere.html
     
  • Procès d’Abdelkader Merah

    Procès de l’inquisition et du terrorisme musulman ?
    Zoulikha Aziri, la mère du terroriste musulman M.Merah avait dit beaucoup de choses, tout de suite après les attentats commis par son fils
    Elle aurait été « fière » de lui. Aurait enseigné à ses fils que « les Arabes sont nés pour haïr les Juifs ». Que « le prophète permet de tuer des enfants juifs »
    Le grand-père d’Arieh et Gabriel, exécutés par Mohamed Merah devant l’école Ozar Atorah, voyant passer près de lui, affublée du mortifère voile islamique, la mère de l’assassin de ses enfants, il l’avait traitée de « merde » - [ pour moi le mot est faible ]

    Le rôle d’un avocat est de participer à éclairer la justice et non à l’instar de Dupont-Moretti, plus particulièrement ici devant ce Tribunal, de faire des effets de manches
    Ce double crétin ne trouve rien de mieux que de faire un parallèle avec la guerre d’Algérie, et ainsi de livrer au Tribunal une observation du « meilleur cru » singulièrement déplacée – le marqueur d’un mépris absolu de la douleur des victimes : « Entre la justice et son fils, elle a choisi son fils », a dit Éric Dupond-Moretti, l’avocat d’Abdelkader, [ fin connaisseur d’Albert Camus selon un journaliste ]

    Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou. Friedrich Nietzsche
    Fin connaisseur non, il ne paraphrase pas Camus car pour Camus la fin ne justifiait pas les moyens, il condamnait sans appel le terrorisme organisé par le FLN et la torture pratiquée par une partie de l’armée française et ne manquait pas de dénoncer le fanatisme des deux cotés de la méditerranée responsable de ce chaos : la guerre d’Algérie
    Camus, s’il avait eu un fils n’aurait pas eu à choisir : son fils ne serait pas devenu terroriste car lui Camus n’était pas une « merde » - CRAB

    Suites : Les indéfendables
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/les-indefendables.html

    Dans ses attendus ou motivations la Cour de Justice n’a pas retenu la notion de complicité d’assassinat qui aurait permis la réclusion à perpétuité d’Abdelkader Merah – c’est un non sens - le Parquet à raison de faire Appel

    Lors des cinq semaines de ce procès, ce qui est regrettable, c’est que ni le Parquet ni les avocats " de la défense des indéfendables " n’aient attiré l’attention sur un point idéologique ou théocratique majeur : La croyance dans la vie éternelle après la mort, en éliminant la crainte de se faire tuer, détermine le passage à l’acte d’un fanatique et génère ce type de terrorisme sous influence religieuse

    Hors, il en sera toujours ainsi du fanatisme ou du terrorisme religieux aussi longtemps que la société ne prendra la décision courageuse d’apprendre à l’école aux enfants que la mort est absence de sensation, donc qu’il n’y a rien à espérer de bon ou de moins bon après la mort – 03 Novembre 2017 – CRAB

     

    Notes : Le voile n’est pas un signe ostensible religieux, mais le pire des signes d’infériorisation des femmes

     

     

  • Les indéfendables


    Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. Albert Einstein

    Dieu a tout créé
    Dieu a créé le sexisme
    Mais Dieu a aussi créé l’anti-sexisme
    Dieu a créé l’inquisition christiano-musulmane
    Mais Dieu par surcroît a de nouveau créé la tolérance
    Avec tout le respect que je lui dois, Dieu est un sacré fouteur de merde

    Harcèlement sexuel
    Pourquoi beaucoup trop d’hommes se considèrent propriétaires de leur femme, sinon des femmes ?
    Ce sont les religieux de toutes les religions monothéistes qui, depuis plus de deux mille ans, gravent de la façon la plus perverse qui fut donnée cette insanité dans la tête des enfants : dieu est le chef de l’homme et l’homme le chef de la femme sans omettre, pour justifier la domination des femmes par l’homme de dévaloriser les femmes : la femme, dès « l’origine » est la pécheresse, puis, au fil du temps religieux, une tentatrice, une sorcière, pire une ensorceleuse et j’en passe...d’où la nécessité de la contrôler en l’affublant du voile pour aller jusqu’à la couvrir de pieds en cape
    Si l’inquisition chrétienne fait partie d’un passé lointain, désormais, plus particulièrement, la religion musulmane, pourtant clairement la plus sexiste, génère dans notre pays, ainsi qu’un peu partout ailleurs dans le monde l’inquisition musulmane
    Si, à notre époque, cette inquisition prospère ce n’est pas seulement parce que l’idéologie politico-sociétal de cette religion de l’irresponsabilité n’est pas suffisamment critiquée - c’est avant tout parce que la parole de ses chefs religieux est de très loin la moins critiquée dans l’espace public, notamment par les « grands médias » faisant preuve, souvent par omission, de beaucoup de complaisance
    Donc contrairement à ce que disait, hier, Christian Estrosi sur BFMTV Bourdin, " dans notre pays, il faut protéger les musulmans car eux-aussi sont des victimes du terrorisme, bla bla bla... " - et bien non ce sont tous les citoyens qui doivent-être protégés et non les musulmans car les musulmans n’étaient pas visés en particulier par les terroristes musulmans, ce qui n’était pas le cas des Charlie ou des juifs de l’hyper casher, ceux-là mêmes étaient visés en particulier, ailleurs c’est la citoyenneté française qui était visée notamment au Bataclan ou à Nice
    Hors le terrorisme, il serait inconvenant de protéger les affidés des autres religions qui, au même titre que la mahométane, prônent cette idéologie destructrice pour maintenir la domination ou la suprématie de l’homme sur les femmes

    Protéger et défendre le citoyen bec et ongles passe par par la prévention
    C’est, à l’École, en enseignant le fait athée et les philosophies de l’athéisme car la spiritualité athée, affranchie de toute forme sectaire, est l’expression de la recherche permanente de l’éthiqueainsi en s’évitant le recours à l’inefficace déradicalisation des fanatiques, c’est par la prévention de toutes les formes de fanatismes générés par les monothéismes et plus particulièrement, dans l’actualité, le développement de l’inquisition ou du terrorisme musulman
    Sans la spiritualité athée, " Les Droits de la Femme et de la Citoyenne ", n’auraient jamais vu le jour
    Défendre le Citoyen, c’est efficacement défendre les Droits de la Femme et de la Citoyenne et non faire preuve d’une irresponsable complaisance envers des minorités qui, à longueurs d’années, répandent dans nos société la peste ou le choléra au point d’affecter ou de rendre presque impossible une relation, un rapport de qualité entre les hommes et les femmes - CRAB

    Suites : Mémoires Facebook
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/memoires-facebook.html

    Suites 2 : Les FAITS sont têtus
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/les-faits-sont-tetus.html

  • Laïcité et égalité femmes-hommes en Octobre 2017

    Les Droits de la Femme et de la Citoyenne
    La laïcité garantit la liberté de conscience et notre humanité, mais ne garantit pas l’égalité femmes-hommes - néanmoins partiellement participe à l’émancipation des femmes dans tous les compartiments de la vie publique dans notre société
    J’ai entendu un excellent Manuel Valls, ce matin, sur BFMTV, dommage qu’il n’en ait pas profité pour rétablir la laïcité quand-il était 1er Ministre

     
    De la nature dans l’immanent
    Si la nature était bonne, nul besoin de médecine, si les religions étaient bonnes nul besoin de la critique athée, féministe et scientifique des religions
    Les fascismes ne sont jamais dus au hasard, mais-à l’esprit de secte, et toujours s'appuient sur les religions
    L'islam politique et son corollaire l’inquisition musulmane est une réalité dès le début du 20e siècle - sur ce point Michel Onfray fait erreur, ce ne sont pas les interventions militaires actuelles dans les mondes dominés par des musulmans qui sont la cause de l'islam politique ou de son corollaire l’inquisition musulmane, cette idéologie de conquête de l’Occident par la force ou divers moyens plus pervers les-uns que les-autres a pris forme peu avant 1920
     
    Matière à réfléchir
    Dans notre pays, le port " volontaire " du voile, du voile intégral ou de la burqa est le signal qui ouvre la porte à la radicalisation et à l’inquisition musulmane
    C’est contre-productif de qualifier le port du voile de dégradant, car il est parfaitement identifié comme le pire des signes d’infériorisation des femmes

    Il est urgent pour l’ensemble de la classe politique d’écouter la parole ou le cri d’alarme lancé par Nadia Ould Kaci de Femmes sans voile d’Aubervilliers et Nadia Remadna de la Brigade des Mères, sur les femmes des banlieues qui subissent de plein fouet la pression de l’islamisme, mais aussi, pour aider les nouvelles générations à aimer la vie, impérativement de former les professionnels d’accueil et encadrants des enfants et des jeunes à l’analyse de genre si au nom de la démocratie l’on veut vraiment faire comprendre l’importance du féminisme universel

     
    Piqûre de rappel : être contre ou détester une « religion » de l’irresponsabilité ce n’est pas être d’extrême droite ( ou autres tendances politiques ), mais profondément démocrate car l’émancipation des femmes dans certains des quartiers de nos villes dominés démographiquement par des populations musulmanes et partout ailleurs dans les régions du monde régis par des islamistes demeure la priorité pour toute personne qui considère que la raison doit toujours l’emporter sur l’obscurantisme - CRAB -
     

    Suites : Apologie du terrorisme musulman
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/apologie-du-terrorisme-musulman.html

    Suites 2 :

     
  • Apologie du terrorisme musulman

    Pour que Sonia Nour soit inculpée d'apologie du terrorisme

    À l'attention : du Gouvernement
    Tandis que deux jeunes femmes viennent d'être assassinées lâchement, tandis que s'ouvre le procès Merah, tandis que l'Europe et la France comptent leurs morts, leurs blessés, leur familles endeuillées, une employée de mairie de la Courneuve fait l'apologie du terrorisme et appelle ça du féminisme bafouant le combat des femmes.

    Pour que la loi s'applique contre Sonia Nour :
    Article 421-2-2 du Code Pénal :
    le fait de provoquer directement des actes de terrorisme ou de faire publiquement l'apologie de ces actes de 5 ans de prison et de 75 000 euros d'amende. Ces peines peuvent être portées à 100 000 euros d'amende et à sept ans d'emprisonnement ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne - Auteure : Femmes Libres


    « On vous traite de raciste et d’islamophobe quand vous êtes laïque » - Jeannette Bougrab
    C’est logique, le coran est un document infantile et égoïste ; il n’est pas l’expression d’une religion ou alors par excellence le texte d’une religion de l’irresponsabilité sacralisée car ses contenus se limitent du début à la fin à des injonctions, ce qui, du coup, interdit tout jugement personnel ou toute réflexion personnelle et en fait sans équivoque un programme politique et sociétal totalitaire, donc par essence anti-laïque – CRAB

    La loi de 1905 a consacré – si j’ose dire – un sécularisme déjà installé dans les esprits modernes. Si j’en crois les enquêtes de l’Institut Montaigne, une bonne part des musulmans de France font passer la charia avant la loi française. Comment faire respecter la laïcité aux réfractaires ? - Jeannette Bougrab

    Le sens de ce qui fait notre culture ou notre humanité échappe entièrement à Sonia Nour - ses propos, en revanche, sont bien le reflet d’un pseudo féminisme à géométrie variable qui nuit gravement à toutes les personnes qui mènent le combat pour réaliser ou parfaire l’idée de Citoyenneté - Droit de la Femme et de la Citoyenne -
    Une lutte libertaire pour une idéologie qui s’affirme d’abord au nom de la démocratie et que l’on qualifie de féminisme universel sans rapport avec on ne sait quel ridicule ou grotesque « féminisme » musulman ou chrétien

    Face à des individus qui ont perdus tout sens d’humanité pour ne sublimer que la mort, on ne propose aucun discours alternatif
    Hors depuis plus de 15 ans, pour ce qu’il en est de ma contribution, je ne cesse de proposer l’enseignement du fait athée à l’École en contrepartie du fait religieux - ne serait-ce que pour faire comprendre aux enfants que la mort est absence de sensation et qu’il n’y aura ni récompense ni punition après la mort mais aussi, c’est autant une question de respect de la laïcité que de cohérence, il importe que la télévision publique réserve une matinée chaque fin de semaine aux philosophies de l’athéisme en contrepartie de la matinée réservée aux religions - CRAB
    Suites : déroulé d’articles
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Islam

    Suite 2 : Insoumission
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/insoumission.html