Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

olympe_de_gouges

  • Les femmes qui comptent


    Distinguer le vrai du faux
    Selon M. Onfray, " Brigitte Bardot a beaucoup plus fait pour la femme que Simone de Beauvoir "

    Je suis d’autant plus d’accord avec l’analyse de Michel Onfray que bien souvent il m’est arrivé d’écrire à l’encontre de militantes ou de militants d’un « féminisme victimaire, doloriste ou actualisé porcin » lesquels depuis quelques mois, par le biais des médias traditionnels ou à travers les réseaux sociaux polluent littéralement l’actualité, d’écrire que " depuis la nuit des temps, incandescentes, lumineuses, les femmes indépendantes ont transgressé tous les tabous sans jamais enseigner la liberté par l’écrit ou la parole ni autrement que par leur façon d’être "

     

    Quand prime l’idéologie

    En effet, les blablablas de ces féministes autoproclamés plus ou moins " porcins de circonstances " n’hésitent pas à mettre en cause globalement le genre masculin accusé de transmettre ou d’être à lui seul porteur des idéaux extrêmement nuisibles des patriarcats ( patriarcats sacralisés par les trois religions abrahamiques, ne l’oublions jamais ) font non seulement plus de tord que de bien à la cause des femmes, mais aussi, plus ou moins indirectement, nuisent à la cause des hommes, lesquels pour la plupart, sans ambiguïté, préfèrent plus particulièrement ou portent en leur cœur ces femmes libres, autonomes, donc financièrement indépendantes, incontrôlables - grandes amoureuses
     

    Une perversion peut en cacher une autre

    Les relations amoureuses en parlant des amours de Yavé et d’Israël ou de celles du Christ et de son Église ou encore de " l’amour pédocriminel " de Mahomet, lequel contraint à l’épouser la fillette Aïcha âgée de six ans dont la destinée ne sera pas d’être ou de penser sa vie de femme, mais, selon la volonté d’Allah racontée par les hadîths ( théologiens ), de devenir exclusivement sa mémoire
    Ceci rapporté symétriquement aux relations amoureuses des deux sexes ce sont autant d’amplifications de métaphores plus perverses, plus préjudiciables les une que les autres qui, en aucun des cas, ne soufrent la comparaison avec les vraies relations amoureuses que savent entretenir entre-eux les femmes et les hommes sains d’esprit
     

    Les Grandes Amoureuses

    Oui, ces femmes pour beaucoup d’entre-elles sont connues du grand public, pour n’en citer que quelques-unes, Salomé, Ninon de Lenclos, Francesca Bruni, laquelle, un temps, s’est chargée de parfaire l’éducation amoureuse du jeune Giacomo Casanova, Èmilie du Châtelet, Olympe de Gouges, Georges Sand, Peggy Guggenheim, Barbra Streisan, Brigitte Bardot, Marceline Loridan-Ivens voient leur dignité affirmée, ce sont toutes de grandes amoureuses des hommes – l’histoire ou l’historiographie en témoigne abondamment – et sur mes blogs, depuis 2006, parce que c’est un devoir de " porter à connaissance " à l’adresse des jeunes générations, il est aisé de vérifier que j’ai consacré une foule d’articles à ces femmes dont je veux dire, et surtout rappeler que depuis toujours, qu’elles sont ces femmes qui comptent, « usurpeuses » des façons d’être et des fonctions masculines car elles ont su ou savent transgresser tous les codes dont s’extirper sans ambages du rôle traditionnel dévolu à la femme de reproductrice, de bouilleuse de marmite éduquée pour satisfaire à l’amour de la fourchette dans « l’irrationnelle vertu » de sociétés désormais obsolètes en Occident autrefois, bien trop souvent, mécaniquement l’homme proposait et sans attendre disposait
     

    Les grandes muettes ?

    Hors, plus particulièrement dans notre pays, ces femmes dont-on ne parle pas assez, voire jamais, sont depuis toujours bien plus nombreuses que ne l’imagine le commun des mortels " ou les idéologues platonniciens et aristotéliciens qui eux s’évertuent à en cacher l’existence, notamment dans les programmes scolaires
    L’homme n’était pas le chef de la femme dans toutes les populations de notre pays, sinon le mouvement féministe n’aurait jamais vu le jour - il ne le sera plus jamais car il n’y a pas d’autre façon d’être pour les femmes qui ne veulent pas subir les tentatives sibyllines ou carrément tordues qu’inspirent les trois religions abrahamiques habituées à formater, à modeler, à cloner les esprits dans cette idée incongrue de la supériorité de l’homme sur la femme
    Cest absolument nécessaire de rappeler vivement qu’à notre époque, un habitus morbide nettement entretenu, effroyablement plus virulant dans les populations islamisées en faisant des femmes toujours prête à s’affirmer, désobéissantes, insoumises et non voilées une espèce, un genre qu’il faut écraser ou dévaloriser sans relâcher
    Pour celles et ceux qui n’en sont pas convaincus, je leur suggère de s’installer dans les dominés par des musulmans ou des hindouistes...
     

    Elles sont nos grandes héroïnes

    Oui, de nombreuses femmes, sans attendre la grotesque parité, depuis l’antiquité, par leur façon d’être ont su transgresser tous les tabous - CRAB
     

    Suite : Le féminisme porcin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-porcin.html

    Suite 2 : Un objet sexuel peut en cacher un autre
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/un-objet-sexuel-peut-en-cacher-un-autre.html

    Suite 3 : Ni dieu ni maître
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/ni-dieu-ni-maitre.html

    Suite 4 : Ni patriarcat - ni pudibonderie
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/ni-patriarcat-ni-pudibonderie.html

    Suite 5 : Le féminisme heureux
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-heureux.html

    Suite 6 : L'irrationalité n'est pas une vertu positive
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/lirrationalite-nest-pas-une-vertu.html

  • Le féminisme porcin


    La condition humaine
    Ce qui ne change jamais de camp, ce n’est pas la honte, mais la crétinerie sans frontière !
    Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société
    Depuis la nuit des temps, incandescentes, lumineuses, les femmes indépendantes ont transgressé tous les tabous sans jamais enseigner la liberté par l’écrit ou la parole ni autrement que par leur façon d’être – CRAB

    Aux antipodes d’un féminisme porcin « Féminisme victimaire » , citation : Ce n'est pas dans l'agressivité que l'on va faire avancer les choses, ce n'est pas dans la haine de l'homme. (...)
    On est responsable de nous-même.
    On est assez grande pour dire aussi ce qu'on veut !", estime la comédienne, Laetitia Casta
    Enfin, elle dit ne pas se considérer "comme une féministe mais comme une femme. Il faut que les femmes n'aient pas peur de prendre leur place" , dit-elle.

    Dans notre pays on ne tue pas une femme parce qu'elle est une femme, confondre des faits inhérents à la condition humaine pour les apparenter à un féminicide est tout simplement grotesque - il me paraît utile, une fois de plus, de rappeler qu’en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » ou leur ex et 34 hommes l’ont été par leur « compagne » - - et d’insister sur le fait que si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort - - mais c’est bien le triste bilan de la face peu reluisante de la condition humaine

    Réponse à une lectrice :
    Non madame, les femmes ne sont pas des petites choses fragiles !
    Au lieu de porter aussitôt plainte contre un harceleur ou un violeur, attendre, pour sauver sa carrière, dix ans et plus pour " balancer son porc " c’est faire preuve d’irresponsabilité vis à vis des autres femmes et des hommes qui ne supportent pas les prédateurs sexuels – je ne jette pas la pierre à ces dernières, mais n’ai nulle envie de les soutenir !

    Réponse à F.....e V......n - une lectrice :
    Écoutez, je persiste et signe, car depuis plus de quinze ans je ne cesse de dénoncer ce « féminisme » qui n’en est pas, que l’on peut à juste titre qualifier, selon Élisabeth Badinter, de « féminisme victimaire » - un « féminisme » que je qualifie, en tant qu’homme « pas que féministe », depuis plusieurs années de « féminisme de boudoirs » et à présent, en rapport avec l’actualité récente, de « féminisme porcin » - car ce type de féminisme porcin à fait l’éclatante démonstration qu’il a pris le visage d’une haine des hommes et pardessus tout du sexuel dans la société

    Ne pas se méprendre, sur le fond en se détournant de l’humanisme, ce féminisme porcin est le marqueur majeur et tapajeur de toutes les tentatives ou assauts théocratiques émanant des pires conservateurs inspirés par les idéaux sacralisés d’un patriarcat vieux de plusieurs millénaires - aujourd’hui, sans autre objet que la volonté d’abaisser le statut des femmes, mais, à présent fin du fin, de manière méphitique en mettant en cause la responsabilité des seuls hommes
    Mais, rien de nouveau sous le soleil, car si de nombreuses femmes pour la plupart relativement médiatisées, aveuglément, machinalement ou sciemment, tentent de creuser le tombeau des femmes libres, émancipées, autonomes ou insoumises qui avec un état d’esprit de conquérantes sont capables, ne craignent pas parfois même amusées, d’affronter le regard des hommesce n’est pas sans rappeler qu’en son temps Olympe de Gouges, avec quelques-autres femmes de la Révolution, ne s’était pas privé de signer bon nombre de femmes semblablement les pires ennemis des femmes, de le dire publiquement en ce moment tragique ou la société reprenait aux femmes les droits qu’elles avaient pourtant pratiquement tous gagnés au cours XVIIle sècle – CRAB

    Suite : Metalepse
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/metalepse.html

    Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société - CRAB
    Suite 1 : Déroulé d’articles sur le thème féministe
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search/label/f%C3%A9ministes

    Suite 2 : Réaliser un féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

    Suite 3 : Féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/feminisme-libertin.html

    Suite 4 : Olympe de Gouges
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/07/robespierre-et-olympe-de-gouges.html

    Suite 5 :
    Ce que j’aime chez Mozart et Da Ponte, c’est qu’ils montrent les femmes et les hommes telles et tels qui sontCRAB
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/12/et-mozart-crea-la-femme.html

    Suite 6 : L'intelligible prose du peuple
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/01/la-prose-du-peuple.html

  • La parole libérée des femmes

    Pour courir plus vite, rien ne peut remplacer la minijupe - CRAB


    Une minute de silence – pour qui ?
    N’en déplaise à la pseudo-féministe Caroline De Haas, la minute de silence du Président Macron est symbolique de l’hystérie qui, en rapport avec l’actualité dite « de la parole libérée des femmes », s’est emparée des femmes et des hommes féministes de boudoirs dont principalement le concept avancé de féminicide repris par de nombreux médias ou au cours de débats radios et de la télévision est des plus absurde, car dans la face sombre de la condition humaine, sans rien minimiser, les femmes ne sont pas assassinées parce qu’elles sont des femmes ;
    dans notre pays, les faits sont là,
    la violence ne vient pas exclusivement des hommes, en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » et 34 hommes l’ont été par leur « compagne »
    Compte tenu de l’hystérie qui parcoure le milieux des féministes de boudoirs,
    il me paraît nécessaire de rappeler d’autant que ce microcosme se garde bien d’exposer sur la place publique que de source judiciaire ( Ministère de la Justice ) si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort – mais certains diront que je règle des comptes.... alors que je ne fais que m’appuyer sur les statistiques qui comptent

    Quand à Plenel (
    dit le ouistiti-moustachu ), pour répondre à une question qui m’a été posé, il n’est qu’un néo stalinien adoubé dans les milieux ou la maladie d’illusions fait citoyenneté sexuée pour le plus grand bonheur de Caroline De Haas porte parole d’un caricatural féminisme victimaire


    La face noire de la condition humaine
    Pour tous ceux qui veulent vraiment connaître les fondamentaux presque indécrottables d’une société enpatriarquée depuis plusieurs millénaires - plus d’actualité que jamais en novembre 2016, j’écrivais : " Mes sorcières mal aimées "
    Sénèque ( Ier siècle ) écrivait dans sa " Lettre à Lucilius " : "...L'homme est un être doué de raison ", ce n’est pas assurément ce que l’on peut dire de Freud qui affirmait le plus sérieusement du monde que les femmes aiment être battues ", et ce distingué crétin assurait : "À la vanité corporelle de la femme participe encore l'action de l'envie de pénis, étant donné qu'il lui faut tenir en d'autant plus haute estime ses attraits, en dédommagement tardif pour son infériorité sexuelle originelle ".
    De nos jours il est des spécialistes pour...


    Suites : Mes sorcières mal aimées
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/mes-sorcieres-mal-aimees.html?spref=fb

    Suites 2 : Viols et excision 2017
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/viols-et-excisions-en-2017.html

    Suites 3 : Féministes – si vous le dites
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/feministes-si-vous-le-dites.html

  • Macron : Discours de la Sorbonne

    Macron.png

    Liminaire
    Les politicien-e-s à l’instar des religions ont perdu définitivement le monopole de la spiritualité car la spiritualité est la vie de la conscience
    Être souverainiste n’est pas une position de repli mais un choix qui n’exclue aucune des possibilité d’échanges ( Erasmus, par exemple ) de mutualisation des savoirs ou de coopérations avec tous les autres États européens - ( inutile de m’assimiler à un parti car je fais parti des abstentionnistes )

    " Napoléon Macron " ironise Jacques Dutronc
    " La meilleure façon d'être cru, c'est de rendre la vérité incroyable. Ça n'est pas de moi, c'est de Napoléon… Macron ! "
    Le très sérieux Washington Post prétend que l’Aigle avait fait remonter la France de la dernière place à la première sur l’échelle de l’influence diplomatique : du jamais vu
    Cependant en France, après son discours à la Sorbonne sur l’Europe de nombreux journalistes toujours prêts à raconter de chaque chef de l’État qu’il est un personnage de roman, se sont empressés de voir dans Macron le nov-empereur des français-es, mais, ceux-là mêmes se gardent bien de rappeler que Napoléon a rétablit l’esclavage et pondu un code civil misogyne, un code civil que n’aurait pas renié le très sexiste Mahomet - mais comment oser dire cela du prophète des musulmans quand le grand Victor Hugo lui-même et quelques-autres grands hommes de lettres tous plus misogynes les-uns que les-autres ont été des admirateurs éblouis de Mahomet ?
    Ben si, on peut toujours le dire et ne jamais manquer de le rappeler - il suffit de se référer à l’œuvre littéraire, philosophique, politique et polémique que nous a léguée la vraie républicaine, girondine, ( donc non-jacobine ), contre tout système politique de gouvernance par la guillotine, anti-esclavagistes, et qui plus-est est l’auteure des " Droits de la femme et de la Citoyenne " - vous voyez bien qu’on peut, si - si - CRAB -

    Notes :
    Olympe de Gouges, assassinée ( guillotinée ) par le grand ami de super Mélenchon, le très distingué Robespierre, le meilleur d’entre tous les « révolutionnaires », dont le savoir-faire dans le genre guillotineur est sans pareil

    Suites : La République est la racine du mal
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-republique-est-la-racine-du-mal.html

    Suites 1 : Abstention – pourquoi ?
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=%C3%89lections&updated-max=2017-03-03T00:30:00-08:00&max-results=20&start=7&by-date=false

    Suites 2 : Le divorce ( daté du 4 Février 2014 )
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/le-divorce.html

  • Panthéon des femmes - Juillet 2017

     

    Simone Veil
    .

    L'insoumission ( rien-à voir avec Mélenchon ) est une expression majeure de notre culture :
    forgée, gravée dans le marbre, héritage des '' Lumières '', ce fut la ligne directrice de celle qui toute sa vie aima la France – ce n’est pas par hasard si dans sa famille, où certains de ses proches ont été victimes du mal absolu, on porte et donne des prénoms français aux enfants

    Elle avait nul besoin de se déclarer féminisme car son féminisme était universel dans le même esprit que celui d’Élisabeth Badinter ou Olympe de Gouges, c’est-à dire un féminisme ne cédant jamais aux « féminismes » idéologiques ou sectaires
    L’expression d’un sens de la responsabilité en refusant d’associer l’émancipation des femmes par le biais de formules politiques antidémocratiques telle la parité obtenue par la loi ou encore, au nom de la ressemblance de genre, par son refus affirmé de la victimisation des femmes
    Dans ma vie, j’aurais eu l’immense bonheur d’assister à l’hommage de la Nation à celle qui fit la grandeur de la France - CRAB
    Suites :

     
  • Féminicide

    Élisabeth_Badinter, féminicide, féminisme, machisme, Ninon_de_Lenclos, Olympe_de_Gouges, phallocratie, violences_conjugales

    Françaises dans la rue contre les violences faites aux femmes

    En Pologne: les-enfants sortent le soir sexiste de l'école alors que 99 % des enseignants sont des femmes ? – qu’apprennent-elles à leurs-élèves en petite section dans la journée ?
    En France nos enseignants sont-aussi majoritairement des femmes - Fin 2013 : 69,2 % des personnels de l'Éducation nationale sont des femmes

    .

    La violence machiste est la première cause de mortalité des femmes de 16 à 44 ans dans le monde
    En France, entre 2014 et 2016, plus de 300 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints

    .

    Le féminicide ( ou gynécide, gynocide ) est par définition le meurtre d'une ou de plusieurs femmes et filles en raison de leur condition féminine. Le terme a été inventé par l'auteure féministe Diana E. H. Russell en 1976, qui définit « le meurtre de femmes commis par des hommes parce ce que sont des femmes »

    .

    Ces crimes machistes portent un nom : ce sont des féminicides.
    Pour mettre un terme à ces meurtres, il faut commencer par reconnaître ce qu’ils sont et les appeler par leur nom.De nombreux pays ont déjà sauté le pas: Mexique, Bolivie, …. et plus proche de nous l’Espagne ou l’Italie reconnaissent dans la loi le meurtre de femme parce que femmes. Plus récemment, le Petit Robert a fait rentrer ce terme en 2014 dans son dictionnaire
    « Meurtre d’une femme, d’une fille, en raison de son sexe » -Petit Robert, 2015 -

    I

    Suites : Les-audacieuses
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/les-audacieuses.html

  • Sexuel - soyez sexuel et encore et encore

    Féminisme, Olympe_de_Gouges,  Révolution_1789, Robespierre, sexisme

    Il n’y a pas que les élections dans la vie, tout le bien réside dans la sensation quand il s’agit de jouir sans se nuire ni nuire à autrui

    En notre temps, il n’y a plus guère que les esprits mortifères clonés par les religions du monothéisme pour ignorer l’Épicurisme soigneusement nettoyé, débarrassé de ses tendances à l’ascétisme – que voulez-vous nul n’est n’est parfait, y compris en philosophie... C. B

    .

    Vidéo :

    http://blvids.free.fr/Olympe_de_Gouges.mp4

    I

    Radio :

    http://blvids.free.fr/Mozart_et_da_Ponte.mp3

    I

    Suites : déroulé d’articles sur Olympe de Gouges

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Olympe+de+Gouges



  • Culture et Féminité

     
    Éducation Nationale
    Silence assourdissant durant cette campagne présidentielle, les filières de lettres ou de philosophies sont oubliées ou encore sciemment refoulées au point de ne pas figurer dans le programme des candidats à la Présidence de la république, hors nul ne peut-ignorer que la filière philosophie et de lettres ne sert pas exclusivement à acquérir des connaissances, des savoirs, mais sert aussi à devenir un-e citoyen-e pensant-e qui sauront le moment venu transmettre les valeurs humanistes ( dont la laïcité ) républicaines et de savoir vivre
    Madame de Lafayette au programme du bac en 2018, c’est-une nouveauté, certes, certes, c’est bien ( enfin, enfin, enfin diront certains-certaines ), mais c’est loin du compte car négliger dès le collège et le lycée d’enseigner la philosophie de Ninon de Lenclos, d'Émilie du châtelet, d'Olympe de Gouges, de Georges Sand, de Marie Curie et d'Élisabeth Badinter, ect., est du plus mauvais-effet vis-à vis des élèves, plus singulièrement au regard de leur devenir à la sortie ;
    Ces-incomplétudes répététivement font la preuve de l'irresponsabilité des commissions en charge de l’élaboration des programmes - et qui sont d’autant plus calamiteuses car nul-le ne peut-ignorer que le plus souvent la plupart des-élèves sont issus d’environnements sociaux où dans bien des cas la misogynie fait partie de l’anxiogène héritage familial ;
    cette effroyable carence fait le jeu nauséabond de tous ceux-et celles qui considèrent que la liberté d’expression doit s’arrêter là ou commence la religion, dont les principaux chantres s’inspirent du mollah Khomeini l’inventeur patenté du terme " islamophobie ", une notion destinée à nuire à toutes tentatives de critiquer les idéaux racistes, sexistes, athéophobes, antisémites et homophobes dont les racines sont le coran, la sharia et cerise sur le gâteau de la masculinité dévoyée si l’on s’en tient aux propos de l’archange Gabriel l’on ne peut qu’observer ( dans le texte ) qu’Allah le petit encourage la nature ou la mentalité pédocriminelle de Mahomet en l’incitant à prendre pour épouse une fillette - pour tenez vous bien qu’elle devienne sa mémoire – en bref, il fallait y penser -
    Sans se réclamer de l’imbécile et infantile demande de la parité femmes-hommes, combien de temps faudra-t-il encore attendre pour obtenir de l’Éducation Nationale une meilleure représentation entre auteures et auteurs ?
    Par combien de périodes d’atermoiements faudra-t-il passer pour enfin obtenir dans les filières de la philosophie la place qui revient aux philosophes de l’immanent, dont Épicure, Lucrèce, Casanova et Nietzsche etc. etc. ? - CRAB
    I
  • Mes sorcières mal aimées

    freud,saint-paul,saint-antoine,saint-thomas_d’aquin,ninon_de_lenclos,Émilie_du_châtelet,olympe_de_gouges,mozart,da_ponte,francesca_bruni,casanova

    Bouffées de délires insoignables

    Sénèque ( Ier siècle ) écrivait dans sa " Lettre à Lucilius " : "...L'homme est un être doué de raison ", ce n’est pas ce que l’on peut dire de Freud qui affirmait le plus sérieusement du monde que " les femmes aiment être battues ", et ce distingué crétin assurait : "À la vanité corporelle de la femme participe encore l'action de l'envie de pénis, étant donné qu'il lui faut tenir en d'autant plus haute estime ses attraits, en dédommagement tardif pour son infériorité sexuelle originelle ".

    De nos jours il est des spécialistes pour se réclamer de l’école freudienne [ ???? ] - rien que d’y penser, c’est terrifiant -

    Suites : Éros

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/09/29/eros.html

    I

    Grands amis des catholiques

    Aristote, pour qui le fœtus masculin se dotait d'une âme au bout de quarante jours, contre quatre-vingt-dix jours pour le fœtus féminin. Une " théorie " exposée dans Histoire des animaux (VII, 3) vers 343 av. J.-C., et reprise les siècles suivants par les grands auteurs chrétiens comme Saint-Thomas d'Aquin que l’Église s’est empressé de canoniser

    Un peu à l’image de Saint-Antoine, ces grands Saints manifestement n’ont jamais-eu ne serait-ce qu’une seconde la tentation de penser

    I

    Sorcières ou ensorceleuses

    " Pendant 2 siècles on a brûlé 9 millions de sorcières en Europe, parce que c’était un pouvoir féminin qui commençait à inquiéter la société. Chaque fois que [ les femmes ] ont essayé de sortir, de réagir, que ce soit les féministes aujourd’hui ou les sorcières hier, ç’a été une réaction frénétique pour les ramener à leur place."

    J’ajoute que les religions haïssaient plus particulièrement les très belles femmes accusées d’ensorceler les hommes ;

    dans l’actualité et c’est dans l’ordre le plus conservateur, les hiérarchies monothéistes, bon nombre de leurs ouailles, ainsi que quelques économistes*1 très médiatisés qui considèrent les enfants comme agent économique, craignent par dessus tout de voir la plupart des femmes, au détriment de la famille nucléaire et donc de la croissance démographique, réaliser un féminisme libertin sans lequel il ne peut y avoir réellement l’égalité des sexes - *1 : mon dieu, mais qui donc paiera notre retraite ?

    I

    Show-business et religions

    Une chanson de Jean Ferrat, assez récente, qui disait " Une femme honnête n’a pas de plaisir " - si si, vous avez bien lu, n’en doutez pas -

    Hors, dans certains pays d’Islam ou d’Afrique, on mutile les femmes physiquement ( excision ) pour être sûr qu’elles n’auront pas de plaisir

    J’invite les femmes et les hommes de bonne volonté à redécouvrir Ninon de Lenclos, Émilie du Châtelet, Olympe de Gouges, Mozart, Da Ponte, Francesca Bruni et Casanova - âmes sensibles s’abstenir -

    Freud, Saint-Paul, Saint-Antoine, Saint-Thomas_d’Aquin, Ninon_de_Lenclos, Émilie_du_Châtelet, Olympe_de_Gouges, Mozart, Da_Ponte, Francesca_Bruni, Casanova

    Grands amis des monothéistes : Platon et Saint-Paul

    Platon, par exemple, divise le genre humain en mâles et femelles comme les nombres pairs et impairs, dans La République

    Chez Platon, la démonstration biologique tourne même explicitement au hold-up. La femme accouche les corps ? L'homme - Socrate, en l'occurrence - accouche les " âmes ". Il engendre. En bonne logique platonicienne, qui scinde matière et esprit pour parvenir à l'Idée pure, la femme n'a donc aucun intérêt – Bref sans le moindre scrupule, Platon confisque à la femme la naissance des âmes ;

    par pur prosélytisme, par mimétisme ou plagiat, sans sourciller le brillant Saint-Paul décrète :" Cependant, je veux que vous sachiez, que l'origine de tout homme, c'est le Christ ; l'origine de la femme, c'est l'homme ; l'origine du Christ, c'est Dieu." ( I Corinthiens, xi, 3 )

    Quand bien même, sur un plan économique les temps sont difficiles pour bien des personnes, il n’y a plus vraiment lieu en matière d’égalité des sexes de dramatiser avec excès car les athées, les sans-religion et les déistes sans confessions, grâce aux découvertes scientifiques, désormais sont majoritaires dans notre pays et la France va, très prochainement, devenir la fille aînée de l’athéisme si ce n’est dors-et déjà le cas ;

    et, c’est bien là le creuset ou le secret de notre identité, de ce qui fait notre humanité quand à présent la Culture prédomine sur les religions et l’involution générée par les chantres du multiculturalisme ou du communautarisme et se mesure quand le plus grand nombre d’entre-nous est parfaitement conscient que le plaisir est la racine de la morale ;

    sans que ni les religions, ni les Trumperies machistes en tous genres ou de toutes obédiences, ni les défaitistes patentés ni puissent rien, dans notre société le sexuel ( comprenant toutes les sexualités ), est-à présent, contre le patriarcat sacralisé par les religions, la source de l’égalité des sexes - CRAB -

    I

    Suites : L’individualisme

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/lindividualisme.html

     

  • Athées et sans religions

    la couronne de pampres*.-3e-s.-avt-JC.JPG

    La couronne de pampres - 3e siècle avant notre ère

    Tarente musée archéologique

    I

    Le passé dévoilé - le présent agissant

    La société française avance dans le sens d’une profonde sécularisation,

    en 2016, grâce à l’imagination des poètes et à l’expérience des philosophes penseurs de l’immanence présents et agissants dans les sociétés de la Grèce Antique, grâce à la philosophie des Lumières, grâce à la science et aux découvertes scientifiques, grâce à la pensée critique athée et féministe des religions les athées et les sans-religions n’ont jamais été aussi nombreux, désormais en France ils sont majoritaires ;

    ce Fait de Société ne doit rien au hasard, entre gentes et gents de bonne foi nous savons que nous sommes vaccinés presque naturellement contre les tourmentant, insipides et finalement nocifs monothéismes, car nous savons aussi par les poètes de la Grèce Antique, inspirés par les Muses, que " les vérités " sont infiniment plus dangereuses que les mensonges – CRAB – 27 Octobre 2016

    I

    La Persistance de la mémoire

    [ - Il y a là comme une sorte de " devoir de mémoire ", un message sacré dans cette recherche des origines : les Muses et leur mère chantent le monde en commençant par le commencement - Hésiode, Théogonie - ]

    I

    [ - Les Muses : nous savons dire beaucoup de pseudea, beaucoup de mensonges, beaucoup de fictions, et quand nous voulons nous pouvons aussi dire beaucoup de vérités - Hésiode, Théogonie - ]

    I

    Poème ( Extrait )

    Je m’appelle Barbara – ça compte un nom, un prénom ! –, ça veut dire « bla-bla-bla ». Ça veut dire que je suis une barbare. Et c’est un prénom que j’ai choisi, c’est-à-dire que je m’appelle Laure Sylvie Barbara, et j’ai choisi Barbara. Les barbares, pour les Grecs, c’est ceux qu’on ne comprend pas. Donc, ils parlent et on ne sait pas ce qu’ils disent.

    [ … ]

    les hommes sont enceints des muses.

    Et ce qu’il y a de magnifique c’est que l’enthousiasme, donc le souffle, comme ça, se balade, se transporte depuis la muse via le poète, via le rhapsode – c’est-à-dire celui qui chante et qui interprète les poèmes –, jusqu’aux auditeurs, et il y a une chaîne d’enthousiasmés qui est comme une chaîne d’anneaux qui sont aimantés les uns par les autres.

    Le plus clair pour comprendre ça c’est de prêter attention au début de chacun des grands poèmes fondateurs de la Grèce et du grec : l’Iliade, l’Odyssée et la Théogonie d’Hésiode.

    [ … ]

    Et ce qu’il y a de très beau c’est que les premiers mots que disent les muses à Hésiode c’est : « Nous savons dire beaucoup de pseudea, beaucoup de mensonges, beaucoup de fictions, et quand nous voulons nous pouvons aussi dire des vérités. »

    I

    Autrement dit, la différence entre un poète et un prophète – qui après tout est un homme qui est aussi insufflé, enthousiaste –, la différence c’est qu’un poète peut et même doit dire des mensonges, des fictions et pas seulement des vérités, et des vérités, autrement dit,, avec le paganisme, l’enthousiasme et le poète, on est au plus loin de la vérité, on est dans le multiple et dans les véritésBarbara Cassin

    I

    Notes : Les 9 Muses - Leur nom est formé à partir de la racine Man ou Men " penser " -

    Elles résidaient dans les montagnes de l'Hélicon, près d'Ascra ( Béotie ), et de Piérie, près de l'Olympe

    .

    Calliope ( belle voix )
    Muse de l'éloquence et de la poésie épique.

    Érato ( Aimable )
    Muse de l'élégie et de la poésie érotique.

    Clio ( célèbre )
    Muse de l'histoire.

    Euterpe ( Gaieté )
    Muse de la musique.

    Melpomène ( chanteuse, associée à Dionysos )
    Muse de la tragédie.

    Polymnie ( plusieurs chants)
    Muse de la poésie sacrée.

    Thalie ( abondance )
    Muse de la comédie.

    Terpsichore ( séduction )
    Muse de la danse et des chœurs.

    Uranie ( céleste )
    Muse de l'astronomie.

    I

    Extrait vidéos :

    http://blvids.free.fr/Extrait_Monotheismes_et_polytheisme.mp4

    I

    Suites : Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    I

    ou sur :

    http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2016/10/25/lectures-comparees-5865521.html