Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La parole libérée des femmes

Pour courir plus vite, rien ne peut remplacer la minijupe - CRAB


Une minute de silence – pour qui ?
N’en déplaise à la pseudo-féministe Caroline De Haas, la minute de silence du Président Macron est symbolique de l’hystérie qui, en rapport avec l’actualité dite « de la parole libérée des femmes », s’est emparée des femmes et des hommes féministes de boudoirs dont principalement le concept avancé de féminicide repris par de nombreux médias ou au cours de débats radios et de la télévision est des plus absurde, car dans la face sombre de la condition humaine, sans rien minimiser, les femmes ne sont pas assassinées parce qu’elles sont des femmes ;
dans notre pays, les faits sont là,
la violence ne vient pas exclusivement des hommes, en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » et 34 hommes l’ont été par leur « compagne »
Compte tenu de l’hystérie qui parcoure le milieux des féministes de boudoirs,
il me paraît nécessaire de rappeler d’autant que ce microcosme se garde bien d’exposer sur la place publique que de source judiciaire ( Ministère de la Justice ) si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort – mais certains diront que je règle des comptes.... alors que je ne fais que m’appuyer sur les statistiques qui comptent

Quand à Plenel (
dit le ouistiti-moustachu ), pour répondre à une question qui m’a été posé, il n’est qu’un néo stalinien adoubé dans les milieux ou la maladie d’illusions fait citoyenneté sexuée pour le plus grand bonheur de Caroline De Haas porte parole d’un caricatural féminisme victimaire


La face noire de la condition humaine
Pour tous ceux qui veulent vraiment connaître les fondamentaux presque indécrottables d’une société enpatriarquée depuis plusieurs millénaires - plus d’actualité que jamais en novembre 2016, j’écrivais : " Mes sorcières mal aimées "
Sénèque ( Ier siècle ) écrivait dans sa " Lettre à Lucilius " : "...L'homme est un être doué de raison ", ce n’est pas assurément ce que l’on peut dire de Freud qui affirmait le plus sérieusement du monde que les femmes aiment être battues ", et ce distingué crétin assurait : "À la vanité corporelle de la femme participe encore l'action de l'envie de pénis, étant donné qu'il lui faut tenir en d'autant plus haute estime ses attraits, en dédommagement tardif pour son infériorité sexuelle originelle ".
De nos jours il est des spécialistes pour...


Suites : Mes sorcières mal aimées
https://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/mes-sorcieres-mal-aimees.html?spref=fb

Suites 2 : Viols et excision 2017
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/viols-et-excisions-en-2017.html

Suites 3 : Féministes – si vous le dites
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/feministes-si-vous-le-dites.html

Écrire un commentaire

Optionnel