Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Inquisition - terrorisme musulman

  • Les roses d'Ispahan

     

     

    L’Iran avant la pseudo révolution

    Les roses d'Ispahan reprennent-elles quelques couleurs ?
    Depuis que les moyenâgeux mollahs sont au pouvoir, les roses d'Ispahan dans leur gaîne de mousse, les jasmins de Mossoul, les fleurs de l'oranger ont un parfum moins frais, ont une odeur moins douce que* ce souffle de la liberté qui, tôt ou tard, submergera l’Iran d’un parfum étranger à cette indécence islamique qui essentiellement pour les femmes éprise de liberté caractérise, pétrifie, leur interdit la plus petite tentative d’autonomie, mais aussi l’envie de la majorité de la population de ce pays de vivre, de retrouver un incomparable mode de vie à l’occidental - CRAB
    * sur une musique de Gabriel Fauré :
    http://blvids.free.fr/Gabriel_Faure_les_roses_d_ispahan.mp3

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Iran, suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Iran

  • Metalepse

    La perversion de la cité commence toujours par la fraude des mots !

    Racisme anti-blancLe mot souchien se lit en deux mots ( sans nécessairement passer par l’écriture inclusive )
    Passez-moi le mot et je vous passerai la chose car, en effet, le mot et la chose, c’est dans cette affaire mettre le mot avant la chose – et, si peu que vaille le mot, enfin c’est toujours quelque chose d’observer qu’inspirée par la malhonnêteté intellectuelle, le déni des réalités de notre société que dégage et sur le mot et la chose Edwy Plenel ( dit le ouistiti-moustachu ) ou Claude Askolovitch, au point de feindre d’ignorer qu’en France les juifs, les laïcs et les athées féministes ( surtout s’ils sont blancs de peau ) sont les premiers visés par la propagande raciste ( au nom de « l’antiracisme » ) et par le biais de la haine des « souchiens » entretenue, à la petite semaine, par les islamo-gauchistes ou mieux encore par les indigènes de la république dont le petit mot de Houria Bouteldja est, si peu que vaille le mot disais-je, pour le temps présent, dans sa bouche venu avec la chosebéance oblige -
    Néanmoins, à ce moment précis, madame Houria Bouteldja je vous dis que le mot vaut bien plus pour moi que la chose – vous devez me croire, à ce mot bien que peu connaisseur en la chose !
    Et bien voici, mon dernier mot et sur le mot et la chose : Madame vous qui incarnez le PIR-e- ( en un seul mot ), passez-moi le mot et je vous passerai la chose

    Salut à la France, salut à la gloire
    C’est la moindre des choses, faisons plaisir et prenons au mot cette grande dame qui estime ou prône que ce sont les souchiens qui doivent-être éduqués de façon à laisser l’étranger venu d’autres mondes de rester tel qu’il est – dans cette perspective nous devons de toutes urgences :
    Exciser nos fillettes, et autant que possible devant les caméras de la télévision – pédagogie oblige -
    Ne plus apprendre l’autonomie à nos filles ni à penser selon leurs goûts, sans omettre de les marier de force très jeunes en profitant des périodes de vacances scolaires
    Voiler les femmes, contrôler la virginité de la jeune fille, lui faire porter non seulement sa virginité mais aussi celle des autres femmes de sa famille et la virilité des hommes, sans ne jamais perdre de vue que la virginité appartient au groupe familial, elle est l’affaire de toute la famille – ainsi, l’honneur familial est lié au comportement féminin...
    Assassiner ( crimes d’honneurs ) ou pratiquer le viol collectif pour punir la femme infidèle ou ayant eu un rapport sexuel en dehors du mariage ( par défaut une balle de revolver dans la nuque - mais inconvénient ça coûte plus cher )
    Envisager la lapidation des femmes qui trahissent les valeurs de l’islam sans attendre le moratoire promis ( de longue date ) par Tarik Ramadan
    Sans coup férir, si elle lève, ne serait-ce que le petit doigt, en faisant référence à l’interprétation par Tarik Ramadan du coran battre sa femme modérément, le faire aussi bien que lui, désormais, doit-être la règle
    Renoncer à l’égalité femmes-hommes et faire de la femme la complémentaire de l’homme est une chose, mais en faire sa bonniche, ne pas hésiter, je me suis laissé dire que c’est nettement plus rentable
    Pour leur éviter de devenir des souchiennes, obliger les femmes à « Vivre » continuellement sous le regard du clan sans plus jamais les autoriser à faire ce quelles veulent quand elles veulent
    Veiller scrupuleusement à accabler la femme d’interdits quitte à ce que leur frère même cadet soit, si besoin est, le substitut de leur père ou de leur oncle afin de mêler indissoluble corps féminin et honneur familial, ce qui est la moindre des choses dans un monde musulmanisé
    Appeler tous les garçons Mohamed et toutes les filles Aïcha ( cette dernière l’exemple à suivre, à six ans, mariée de force à Mahomet )
    Obliger tous les blancs à violer les femmes et plus si affinités pour qu’ils se conforment selon Houria Bouteldja au normes testostoronisées des dominés noirs ou dominés musulmans qui par le biais du viol d’une femme échappent aux normes des « dominants » blancs
    Interdire la critique des religions pour exclure la quête de nouveau nécessaire à la recherche permanente de l’éthique qui caractérise l’urbanité
    Abroger la laïcité, convertir à coups de bâtons les « dominants » blancs réfractaires dans l’objectif de faire de l’islam la religion de l’État
    Persécuter, emprisonner ou assassiner les athées, les femmes insoumises et les homosexuels sans omettre de relancer l’esclavage ou de généraliser le presque esclavage
    Se complaire dans la liberté de penser ( donc totalitaire ) pour se priver définitivement de la liberté de la pensée – etc. ect.
    Désormais, sans nécessairement passer par l’écriture inclusive, le mot et la chose sont entendus : " éducation des souchiens " - CRAB

    Suite : Esclavage et traite des esclaves ( s’adresse à tous ceux qui oublient volontiers de remettre les pendules à l’heure de l’histoire de l’esclavage )
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/07/malek-chebel-et-onfray.html

    Suite 2 : La politique de l'excuse
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/la-politique-de-lexcuse.html

    Suite 3 : L’irresponsabilité sanctuarisée
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/09/lirresponsabilite-sanctuarisee.html

    Suite 4 : La catharsis
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-catharsis.html

    Suite 5 : Lectures comparées
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    Suite 6 : Pour les ouistiti-moustachus
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/pour-les-ouistiti-moustachus.html

  • Le meilleur des mondes monde à l’envers

    Le meilleur des mondes est islamique [ ? ]
    " Il est à noter ici que nombreuses sont les femmes qui finissent, lors d'une scène conjugale, par sombrer dans l'hystérie. Par conséquent, l'expression « frappez-les » signifie donner une tape légère sur le corps, sans aucune violence et comme dernier recours. Précisons que la « tape légère » est le terme que l'on trouve dans tous les ouvrages de tafsîr (explication du Coran) et cela, quelle que soit la date de leur rédaction.
    Cette mesure décrite plus précisément dans le tafsîr comme étant une petite tape sur le corps est en fait une mesure plus symbolique que punitive. La loi musulmane précise qu'y recourir est exceptionnel et est soumis à des restrictions claires. Il est bien entendu que s'agissant d'une petite tape, elle ne doit en aucun cas être sévère au point de causer des blessures ou même laisser une marque sur le corps " (Asma Lamrabet, Musulmane tout simplement. Préface de Tariq Ramadan. Tawhid p.72-73)

    La raison commande de rappeler à l’encontre de ce sexisme des plus obscurantistes que dans le coran aucune " petite tape " n’est prescrite par Allah pour enjoindre aux femmes de symboliquement sanctionner les hommes qui au sortir d’une crise conjugale finissent par sombrer dans l’hystérie mais pour les islamo-gauchistes, faire part de cette lacune divine relève d’un féminisme blanc le plus abjecte, sous-entendu nov-raciste - ( la suite sur le lien de redirection " Les diktats musulmans " en bas de page...)

    La « complémentarité entre l’homme et la femme » et rejetant le terme d’« égalité », c’est ce qui caractérise depuis sa création l’islam, une définition « sacrée » qui ne fait plus parti du vocabulaire des chefs des autres hiérarchies monothéistes ( du moins sur la place publique ), et c’est toujours ça de gagné...
    Houria Bouteldja qui déclarait : « J’appartiens à ma famille, à mon clan, à ma race, à mon quartier, à l’islam, à l’Algérie ». - c’est ce qui s’appelle « vivre » sous le regard des autres – donc sous-servitudes

    Critiquer le conservatisme, sexisme, lesbophobie/homophobie des religions est progressiste et c’est le propre de l’action des féministes universalistes et laïques qui combattent, au quotidien, la perversité du relativisme culturel - sans condescendance vis-à-vis de personnes issues d’une autre culture/religion souvent, pour beaucoup, incapables de savoir ce qu’émancipation ou liberté veut dire

    Mais nest pas féministe qui veut, cependant à présent tout va très bien dans le meilleur des mondes médiapartisé, le ouistiti moustachu peut passer le plus obscur de son temps à jouer le vierge effarouché puisqu’il a désormais " La gloire de Caroline De Haas " qui compte parmi les soutiens pétitionnaires de Médiapart ou d’Edwy Plenel contre Charlie ou encore plus particulièrement contre l’édito de Riss

    Le féminisme ne se fragmente pas sous peine de s’éteindre
    Mais, les personnes quelque peu averties verront sans surprise figurer sur la nov-affiche rouge la militante pseudo féministe Caroline De Haas, la porte parole, en exercice, d’un féminisme qui compte parmi les plus crétinisés, suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/edwy-plenel-un-cas-de-genre.html

    Suite 2 : Nov-antisémitisme
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/nov-antisemitisme.html

    Suite 3 : L’édito de Riss
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/images-de-lislam-et-des-islamistes.html

  • Procès d’Abdelkader Merah – suite

    « Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges » Friedrich Nietzsche - [ Humain, trop humain ]

    Ce sont les idées qui arment le bras - même sa mère d’Abdelkader Merah devrait être dans le box des accusés

    Ce n’est pas la pauvreté ni les « discriminations » qui font le violeur ou le terroriste, mais l’inculture – CRAB

    procès d'Abdelkader Merah et Fettah Malki.jpg

    Dans ses attendus ou motivations la Cour de Justice n’a pas retenu la notion de complicité d’assassinat qui aurait permis la réclusion à perpétuité d’Abdelkader Merah – c’est un non sens - le Parquet à raison de faire Appel - de même que l’on peut vivement regretter que la mère de cet individu malfaisant ne figure pas dans box des accusés

    Un oubli toxique
    Lors des cinq semaines de ce procès, ce qui est regrettable, c’est que ni le Parquet ni les avocats " de la défense des indéfendables " n’aient attiré l’attention sur un point idéologique ou théocratique majeur : La croyance dans la vie éternelle après la mort qui, en éliminant la crainte de se faire tuer, détermine le passage à l’acte d’un fanatique et génère ce type de terrorisme sous influence religieuse
    Hors, il en sera toujours ainsi du fanatisme ou du terrorisme religieux aussi longtemps que la société ne prendra pas la décision courageuse d’apprendre à l’école aux enfants que la mort est absence de sensation, donc qu’il n’y a rien à espérer ni de bon ni de moins bon après la mort – 03 Novembre 2017 – CRAB

    Notes :
    « Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges » Friedrich Nietzsche - [ Humain, trop humain ]


    Commentaires
    Le voile n’est pas un signe ostensible religieux, mais le pire des signes d’infériorisation des femmes - CRAB
    Quelques lecteurs se sont empressés de me faire observer que " la femme voilée sur la photo est la mère d’une des victimes " - Fin de citation

    Oui, et alors, il n’empêche que le port volontaire du voile revient à poignarder les autres femmes dans le dos, sinon c’est faire preuve d’une inconscience qui fait les jours heureux des fanatiques - CRAB


    Suite : Procès d’Abdelkader Merah
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/proces-dabdelkader-merah.html?showComment=1509737764093#c3174334630745297196

  • La voix de la raison

    Place Aux Femmes
    Inspiré par le refus de la maladie d’illusions s’élève la voix de la raison et du courage contre la force de nuisance de l’islamosphère
    Par Soad Baba Aïssa, un pertinent discours anti Edwy Plenel, anti Tarik Ramadan, anti Emmanuel Todd, anti Pascal Bonniface, anti Caroline De Haas, anti Edgar Morin, anti Rokhaya Diallo, anti Jean-Louis Bianco, anti Danièle Obono, anti Laurent Joffrin et j'en passe...
    .
    Vidéo : Soad Baba Aïssa

    Suites : L’islamosphère
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/lislamosphere.html
     
  • Procès d’Abdelkader Merah

    Procès de l’inquisition et du terrorisme musulman ?
    Zoulikha Aziri, la mère du terroriste musulman M.Merah avait dit beaucoup de choses, tout de suite après les attentats commis par son fils
    Elle aurait été « fière » de lui. Aurait enseigné à ses fils que « les Arabes sont nés pour haïr les Juifs ». Que « le prophète permet de tuer des enfants juifs »
    Le grand-père d’Arieh et Gabriel, exécutés par Mohamed Merah devant l’école Ozar Atorah, voyant passer près de lui, affublée du mortifère voile islamique, la mère de l’assassin de ses enfants, il l’avait traitée de « merde » - [ pour moi le mot est faible ]

    Le rôle d’un avocat est de participer à éclairer la justice et non à l’instar de Dupont-Moretti, plus particulièrement ici devant ce Tribunal, de faire des effets de manches
    Ce double crétin ne trouve rien de mieux que de faire un parallèle avec la guerre d’Algérie, et ainsi de livrer au Tribunal une observation du « meilleur cru » singulièrement déplacée – le marqueur d’un mépris absolu de la douleur des victimes : « Entre la justice et son fils, elle a choisi son fils », a dit Éric Dupond-Moretti, l’avocat d’Abdelkader, [ fin connaisseur d’Albert Camus selon un journaliste ]

    Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou. Friedrich Nietzsche
    Fin connaisseur non, il ne paraphrase pas Camus car pour Camus la fin ne justifiait pas les moyens, il condamnait sans appel le terrorisme organisé par le FLN et la torture pratiquée par une partie de l’armée française et ne manquait pas de dénoncer le fanatisme des deux cotés de la méditerranée responsable de ce chaos : la guerre d’Algérie
    Camus, s’il avait eu un fils n’aurait pas eu à choisir : son fils ne serait pas devenu terroriste car lui Camus n’était pas une « merde » - CRAB

    Suites : Les indéfendables
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/les-indefendables.html

    Dans ses attendus ou motivations la Cour de Justice n’a pas retenu la notion de complicité d’assassinat qui aurait permis la réclusion à perpétuité d’Abdelkader Merah – c’est un non sens - le Parquet à raison de faire Appel

    Lors des cinq semaines de ce procès, ce qui est regrettable, c’est que ni le Parquet ni les avocats " de la défense des indéfendables " n’aient attiré l’attention sur un point idéologique ou théocratique majeur : La croyance dans la vie éternelle après la mort, en éliminant la crainte de se faire tuer, détermine le passage à l’acte d’un fanatique et génère ce type de terrorisme sous influence religieuse

    Hors, il en sera toujours ainsi du fanatisme ou du terrorisme religieux aussi longtemps que la société ne prendra la décision courageuse d’apprendre à l’école aux enfants que la mort est absence de sensation, donc qu’il n’y a rien à espérer de bon ou de moins bon après la mort – 03 Novembre 2017 – CRAB

     

    Notes : Le voile n’est pas un signe ostensible religieux, mais le pire des signes d’infériorisation des femmes