Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les_diktats_musulmans

  • Violence masculine à l’égard des femmes en Mauritanie

    Valeurs_masculines.png

    Valeurs masculines négatives
    I

    Mauritanie : Le Parlement rejette une loi contre la violence à l’égard des femmes
    Extrait :
    [ … ]
    Au final, l’Assemblée nationale mauritanienne a reporté sine die le vote en séance plénière du projet de loi présenté par le gouvernement, face à l’échec assuré de la procédure. Et pour cause : au cours des multiples réunions de la commission parlementaire de la Justice, les membres ont exprimé leur hostilité face à un texte qu’ils estiment enfreindre la Charia et la Constitution de la Mauritanie – dont le préambule souligne que l’Islam est « la seule source de droit ».

    Le projet de loi entendait établir des catégories de violence à laquelle les femmes sont exposées et définir une échelle de sanctions pour les auteurs, dont certaines assez radicales. Interrogé par l’agence espagnole EFE, le théologien Abdellahi Ould Cheikh Ahmed a déclaré que « la loi contient des articles contraires à l’Islam » et notamment l’article n°12, qui prévoit d’exécuter l’adultérin « par coups de feu »… alors que la Charia, selon le théologien, « prévoit la mort par lapidation » (sic).

    [ … ]
    , la loi prévoyait de fixer à 18 ans l’âge légal du mariage et condamne à une peine d’emprisonnement le parent qui donne sa fille mineure en mariage. Ce que l’on pourrait considérer comme une avancée sociale en Mauritanie a été décrié par les oulémas, qui soulignent que la Charia ne fixe aucune limite d’âge minimal au mariage d’une femme. Ould Cheikh Ahmed s’est d’ailleurs offusqué de l’emploi du terme « genre » à la place de « femme » dans tout le corps du texte, ce qui signifie pour lui une reconnaissance des personnes homosexuelles et transgenres, toutes deux condamnées par l’Islam. C’est précisément ce terme de « genre » qui a soulevé le plus de récriminations de la part des députés mauritaniens, une disposition qu’ils considèrent comme « une transposition aveugle des valeurs occidentales ».
    Source de l’extrait :
    http://maghreb-info.com/mauritanie-parlement-loi-violence-femmes/

    I

    Qu’en pense les françaises, les cultures sont-elles toutes respectables ?

    I

    Les oulémas sont d’indécrottables phallocrates et la religion musulmane, religion de l’irresponsabilité sacralise l'abaissement du statut des femmes*1 CRAB

    I

    *1 : Accusé – levez-vous !
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/10/accuse-levez-vous.html

    I

    Suites, déroulé d’articles :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Les+diktats+musulmans

     
     
     
  • La racine du mal

    Ni paradis ni enfer ne sont à craindre [ car ] " La mort est absence de sensation " - Épicure

    La vie et la mort.png

    Le coran, après Mein Kampf, est la racine du mal absolu

    Lutter contre la pauvreté est une priorité - combattre l’islam car l’islam est répandu partout dans le monde est aussi prioritaire

    I

    N’ayez pas peur de déconstruire la religion ni d’être traité d’islamophobe, c’est de l’inverse dont il faut s’inquiéter

    I

    Parler d'islam de France sans attester que le coran*1 est un document raciste et sexiste est une galéjade sans équivalent parmi les plus mystificatrices

    *1 : Culture du viol

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html

    I

    Rire de tous les dogmes nous délivre, attendu que la citoyenneté ou le féminisme ne procède pas du religieux

    I

    La vraie leçon de Galilée : " il ne faut jamais mélanger les torchons et les serviettes ", surtout si l’on veut brûler le torchon

    I

    Le « féminisme islamiste » n’a aucun sens car la liberté de religion implique fondamentalement de se libérer de la religion

    I

    « féminisme islamique » est un oxymore, sinon une illusoire tentative de récupération du féminisme par la religion

    I

    En islam, le coran est la racine d’une culture du viol, et, l’expression la plus exécrable de l’interdiction de douter et de penser

    I

    La nocuité des religions fait que toutes les répressions commencent et finissent par le droit des femmes

    I

    Pour les femmes, dans les sociétés musulmanes proscrivant le sexuel, faire de leur sexualité une force et non d’y voir une faiblesse

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin.html

    ou sur :

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/03/18/realiser-un-feminisme-libertin-5775975.html

    CRAB

     

    Ne pas plaire à tout le monde, c’est la liberté

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2009/08/18/aicha.html