Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Élisabeth_badinter

  • Marlène Schiappa et les autres

    De l’audace, toujours de l’audace
    Emmanuel Macron, scandaleusement, hypocritement, lâchement silencieux tout au long des semaines de ce qui n’était pas une simple polémique entre Charlie Hebdo et Edwy Plenel, entendait, nous dit-on « dépassionner » le débat sur la laïcité quand il s’agit de la rétablir et de la faire respecterhors, sans langue de bois Marlène Schiappa, devant les franc-maçons du Grand Orient de France, a souligné elle que « la laïcité ne peut pas être une simple déclaration d'intention », « c’est un combat politique ! ».
    « la laïcité, point »
    « C’est parce que la République française est laïque qu’elle affirme que l’excision est une mutilation gravissime, jamais une coutume ni une tradition, et qu’il est impossible de pratiquer quelque acte que ce soit sur le corps des femmes en dehors de leur consentement, partout dans le monde, sans relativisme culturel ou religieux »
    « les institutions religieuses ne doivent obliger aucune femme, nulle part, jamais, à rien ».
    « Nous devons empêcher qu'au nom de la religion, on interdise dans la République française, à des garçons et des filles de se tenir la main à l’école, qu’on arrange des mariages, qu’on empêche des femmes de disposer librement de leur corps en culpabilisant le recours à l’IVG, qu’on séquestre des jeunes filles, qu’on enferme des corps dans des grilles de tissus ». Marlène Schiappa

    La république française est laïque, elle n’est pas incroyante ni croyante - CRAB

    « La laïcité, ce n'est pas l'œcuménisme.Ce n'est pas un gâteau que l'on partage entre les différentes religions, en distribuant un morceau aux non-croyants,, (…) C'est la laïcité qui permet d'éviter la communautarisation de la société. C'est elle qui fait que nous sommes une nation unique, un peuple unique, et pas un mille-feuille, les " Village People " ou une addition de communautés ». Marlène Schiappa


    Suite : Le bouffon de la République
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html

  • Morale absolue

    Il faut en tenir une sacré couche pour en arriver à ça


    Les philosophies : Matérialiste, atomiste et hédoniste à l’origine des Lumières sont, sans recourir à l’invention dieu, l’autre façon de voir le monde

    La morale vient-elle de la religion ?
    Au États-Unis, au cours d'un débat, des représentants religieux affirmaient que les Athées étaient des êtres dépourvus de Morale
    David Silverman, président de l'American Atheists, confirmait effectivement que l'immoralité engendrait forcément la délinquance, la violence et le crime
    [ MDR ] Les mormons, sur le plateau, acquiesçaient
    Il demanda alors, aux représentants religieux de lui expliquer pourquoi 99% des criminels se revendiquaient comme "croyants" dans les prisons américaines ?


    En effet, moins de 1% des détenus sont athées, ce qui n’est pas sans rappeler que la morale est relative et que les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité

    Notes : Ce n’est pas nouveau, nous savons depuis longtemps que la criminalité est plus importante dans les villes américaines où le taux de croyants est le plus élevé

    Que dieu bénisse l’Amérique
    Cependant c’est assez logique, en effet : un croyant délinquant ou criminel est avant tout victime de sa mentalité formatée par la religion puisqu’il croie qu’il ne se fera pas prendre et cela, forcément, se retourne contre lui tôt ou tard
    En outre, dans la mesure où rien ne permet de dire ou de prouver que son dieu existe - ses prières pour échapper à son funeste sort s’effondrent sous le sceau de l’implacable réalité de la Justice commune – quand au tout petit nombre « d’athées » emprisonnés je les suspecte de ne pas avoir entièrement remisé dans les poubelles de l’histoire un résiduel de croyances qui leur voile encore l’esprit, et dont-ils payent au prix fort l’ajournement

    Pendant ce temps là en France,
    la Laïcité ne privilégie ni les incroyants ni les croyants car l’esprit de la Nation par ce qui la différencie de la plupart des autres pays européens et du reste du monde ne consiste pas à chosifier nos compatriotes pour les insérer dans les boulins du grand pigeonnier 1, - ainsi que le voudrait obtenir, en fragmentant notre société, une partie de « l’élite » de notre pays en perte de repères
    1, chosifier une population, c’est ce que fait, à longueurs d’années, le ouistiti-moustachu néo-stalinien ( Edwy Plenel ) qui ne parle jamais d’arabes ou de Kabyles pour employer l’essentiel de son temps non pas à réaliser un travail de journaliste mais de militant pour pathologiquement se livrer à la fabrication artificielle de musulmans atteints d’éléphantiasis

    Le radicalisé ouistiti-moustachu autrefois solidaire des terroristes de septembre noir peut compter sur le néo-racisme de Danièle Obono ( originaire d’un pays gabonais rythmé, durant trois siècles, par la traite des esclaves entre tribus côtières et marchands portugais ou hollandais ) - un néo-racisme qui n’est que la conséquence de ce formatage idéologique caractérisant certains mouvements politiques autres que le FN, notamment islamo-gauchistes
    Obono défenderesse de la non-mixité qui avait déjà fait parler d’elle pour avoir défendu la porte-parole des Indigènes de la République ou refusé de voir une radicalisation chez un chauffeur de bus qui ne prendrait pas le volant à la suite d’une femme ne saurait étonner les observateurs car depuis trop longtemps le discours de bon nombre politiques au pouvoir ou des représentants de la société civile par le biais d’une partie des intellectuels n’est plus marqué par l’effort nécessaire d’exiger le respect de la laïcité et de l’égalité femmes-hommes non sans éviter la plupart du temps de condamner avec vigueur les assauts théocratiques émanant d’insupportables fanatiques religieux ou de religieux ethno-différentialistes et communautaristes méprisant les valeurs républicaines qui font notre culture, notre humanité – autant de postures et d’actes incivils, au quotidien, qui ne sont pas restés sans conséquences, dont ( entre-autres ) dans l’ actualité la plus récente, une unième incitation à la haine des Charlie
    Vendredi dernier ( 1er Décembre ) le ouistiti-moustachu Ewy Plenel a reconnu et regretté avoir « surréagi »
    Non, non et non, en effet pour toutes les personnes qui, depuis plusieurs années, ont suivi la « démarche » du ouistiti-moustachu : sa réaction n’était que l’expression aboutie de son idéologie ethno-différentialiste recensée parmi les systèmes doctrinaires islamistes de colonisation des femmes identifiés d’entre les plus mortifères - Suite : Pour les ouistiti-moustachus
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/pour-les-ouistiti-moustachus.html

    Suites 2 : Les bonnes mœurs
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/les-bonnes-murs.html

    Suite 3 : Dé-islamisation en marche
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/12/de-islamisation-en-marche.html

    Suite 4 : Déroulé d’articles sur les même thèmes
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Les+diktats+musulmans
    CRAB

  • Féministes - si vous le dites

    Aliénor d'Aquitaine

    Son intelligence n'avait d'égale que sa beauté. Elle ne s'est pas cantonnée à son rôle d'épouse de Louis VII et d'Henri II, mais a grandement influé sur la géopolitique européenne. On dit qu'elle fut la première femme de pouvoir de l'Histoire.
    Petite-fille du notoire troubadour Guillaume d’Aquitaine, Aliénor hérite d’une écrasante succession. Propulsée à la tête du plus beau duché d’Occident, elle est déjà femme quand son père agonisant, le duc d’Aquitaine, la place sous la protection du roi de France, Louis VI. Elle épousera son fils, le futur Louis VII, réputé pour avoir été le monarque le plus morose de son époque. C’est le couple le plus mal assorti qu’on puisse imaginer. Tous les hommes sont amoureux d’elle, excepté le roi son époux, qui a des apparences et des mœurs de moine.

    Le samedi 25 novembre 2017 à 08 : 20 -0500, S...... a écrit :
    Vous semblez régler vos comptes avec certaines féministes dans une sorte de fourre-tout qui affaiblit votre argumentation.
    D’abord merci de me faire part de votre observation, mais je ne suis pas d’accord car je ne règle pas de comptes - avec qui que ce soit - je ne m'intéresse qu'aux faits ( en toutes circonstances ) - et j'entends bien rester entièrement libre de dire ce que j'ai envie de dire aussi souvent que possible sans me préoccuper de plaire ou de déplaire
    .
    L’important n’est pas d’être " féministe " mais " pas que féministe "
    Je n’y peux rien si des féministes de boudoir, à l’image de Caroline De Haas, d’un genre assez spécial, propose d’élargir les trottoirs pour permettre aux femmes de circuler sans être importunées par une population d’hommes pour la plupart musulmans dans le quartier de la Chapelle-Bourbon à Paris - ceci rappelé, ce qui me dérange et me blesse bien plus encore que son bon niveau de crétinerie, c’est d’observer que les « grands médias » s’empressent de lui tendre leurs micros - c’est écœurant -

    De même, je ne peux accepter ni excuser ni minorer au nom d’un différencialisme venant de personnes autoproclamées « féministes » qui au nom d’une prétendue lutte antiraciste nient la loi commune pour minorer les agressions sexuelles commises récemment en Gare de Cologne
    De toutes façons je considère suspectent les personnes qui se disent féministes pour leur préférer les personnes qui n’ont pas besoin de démontrer qu’elles ne sont " pas que féministes ", elles concourent à ne pas dissocier le féminisme de la citoyenneté ou de la loi commune qui considère les femmes comme des personnes, des citoyennes en inscrivant dans les esprits le principe majeur de l’égalité femme-homme afin de prévenir toutes les formes d’oppressions entretenues par le biais des convictions culturelles/religieuses véhiculées intrafamilial obligeant les femmes à vivre sous-servitudes, quand, comble de l’ironie, certaines minorités religieuses, dans l’actualité, pour la plupart musulmanes, vont jusqu’à demander aux mères de transmettre à leurs enfants les idéaux sacralisés du patriarcat

    Pour que les ouistiti-moustachus en prennent plein les yeux et les oreilles
    Quand au célébrissime ouistiti-moustachu ( Edwy Plenel ) admirablement caricaturé par Coco ( dessinatrice à Charlie ) il est au féminisme ce que vaut la liberté des femmes dans une théocratie – inutile de s’étendre sur le cuir de l’animal aux fesses dégarnies car il a, depuis longtemps déjà, tombé le masque dans la mesure puisqu’il est favorable déclaré au communautarisme, ce qui signifie pour lui que la citoyenneté est sexuée
    Hors, la laïcité sans adjectif ajouté garante de la liberté de la pensée prime sur les tentatives, par le biais d’assauts théocratiques pour la plupart musulmans plus vénaux les uns que les autres, de fragmenter notre société dans l’objectif de totalement l’enpatriarquer à nouveau sur des bases culturelles/religieuses d’un autre âge, et comptant parmi les plus inégalitaires

    Excusez-moi du peu mesdames et messieurs de préférer Éléonor d’Aquitaine, Ninon de Lenclos, Émilie du Châtelet, Francesca Bruni, Olympe de gouges, Georges Sand, Marie Curie, Amélia Earhart, Peggy Gouguenheim, Anne Sinclair ou Élisabeth Badinter à Simone de Beauvoir qui, durant l’occupation, a travaillé à Radio Vichy

    N’en déplaise aux innocents toute parole peut-être aussi douteuse ou vénéneuse que celle de chacun des sept évangiles
    Le viol auparavant n’était qu’un simple délit, plus jeune j’ai participé ainsi que beaucoup de personnes de ma génération ( mais pas seulement ) à criminaliser le viol - cependant quand Marlène Schiappa dit " Il faut croire la parole des femmes " j’invite à la prudence en rappelant que durant l’occupation allemande de nombreuses femmes, pour se débarrasser de leurs maris ( surtout s’il est infidèle ), les ont dénoncés par lettres signées adressées à la police française en les faisant passer, entre-autres, pour des communistes ou de virulent opposants au régime de Pétain - 1 -, donc il faudra dans les diverses institutions susceptibles d’accueillir les femmes des personnes bien formées pour valider une parole assurément vraie dans l’absolue majorité des cas - CRAB

    1Notes :
    Il était plus facile d’envoyer une lettre de délation que d’entamer une procédure de divorce - ( ...des hommes ont fait exactement la même chose pour se débarrasser de leur femme ou de leur maîtresse )

    Durant l’occupation allemande, citation : Une autre forme de collaboration, c’est la dénonciation. Les femmes ( cela ne va pas vous faire plaisir mesdames ) ont beaucoup plus dénoncé que les hommes. Les lettres de dénonciation, majoritairement, sont écrites par des femmes.
    Qui dénonce?
    Pourquoi dénoncent-elles?
    Ce sont des femmes comme vous et moi, elles ne sont pas engagées dans la Résistance. Elles sont jalouses d’un voisin, de la réussite du fils d’un ami et elles vont dénoncer. [ .../... ] Une autre femme n’aime plus son mari et décide de le dénoncer. Il était chef d’un réseau de Résistance, tout le réseau va tomber. Très peu reviendront. [ … ] Source : Isabelle Soulard ( auteure de " Les femmes sous l’occupation " )

    Suites : VIOLS et EXCISIONS en 2017
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/viols-et-excisions-en-2017.html

    Une minute de silence – pour qui ?

    N’en déplaise à la pseudo-féministe Caroline De Haas, la minute de silence du Président Macron est symbolique de l’hystérie qui, en rapport avec l’actualité dite « de la parole libérée des femmes », s’est emparée des femmes et des hommes féministes de boudoirs dont principalement le concept avancé de féminicide repris par de nombreux médias ou au cours de débats radios et de la télévision est des plus absurde, car dans la face sombre de la condition humaine, sans rien minimiser, les femmes ne sont pas assassinées parce qu’elles sont des femmes ;

    dans notre pays, les faits sont là, la violence ne vient pas exclusivement des hommes, en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » et 34 hommes l’ont été par leur « compagne »

    Compte tenu de l’hystérie qui parcoure le milieux des féministes de boudoirs, il me paraît nécessaire de rappeler d’autant que ce microcosme se garde bien d’exposer sur la place publique que de source judiciaire si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort – mais certains diront que je règle des comptes.... alors que je ne fais que m’appuyer sur les statistiques qui comptent

     

    Quand à Plenel ( dit le ouistiti-moustachu ), pour répondre à une question qui m’a été posé, il n’est qu’un néo stalinien adoubé dans les milieux ou la maladie d’illusions fait citoyenneté sexuée pour le plus grand bonheur de Caroline De Haas porte parole d’un caricatural féminisme victimaire

     

     

     

  • VIOLS et EXCISIONS en 2017

    De quelles politiques publiques parlons-nous ?
    Pour que la honte change de camp déclare le Président de la République, très bien - cependant dans son long discours je n’ai rien entendu dire de probant sur les piliers du sexisme à l’origine de cette inculture du viol, du harcèlement sexuel et de l’excision dont, d’autre part, on ne parle pratiquement jamais dans les JT ou débats à la télévision ou encore si peu, voire pas du tout soutenu, ni par les féministes de boudoirs genre Caroline De Haas ou les robespierristes qu’inspirent le ouistiti-moustachu Edwy Plenel, alors qu’il faut pourtant, ainsi que le rappelait dans sa chronique à franceinter.fr Sophia Aram, commencer par déconstruire la sacralisation sexiste perverse des patriarcats par les religions du monothéisme dont dans notre société l’impact reste profond dans l’inconscient collectif des femmes et des hommes

     

    Extrait de la vidéo de Sophia Aram : … / … La déclaration de Florence Darel elle-même victime de Weinstein et qui était invitée, la semaine dernière sur le plateau de Yann Barthès, parce qu’elle a tout dit et qu’il suffit tout simplement de l’écouter :
    " Quand-est-ce qu’il vont comprendre que les religions depuis des siècles on fait que les femmes portent un poids celles d’être par qui le péché arrive ?
    Quand-est-ce que les hommes vont-être adultes et considérer que les femmes ne sont pas un trophée, ne sont pas un butin ? " - fin de l’extrait

    Mais curieusement à l’école on enseigne l’histoire du fait religieux mais pas l’histoire du fait athée et de surcroît sont subventionnées des écoles confessionnelles ( à majorité catholique ), mais aussi, entièrement financé le Concordat religieux en Alsace-Moselle sans compter des aides plus ou directes pour la réalisation de nouveaux lieux de cultes – dans ce cas que vaut le discours tenu ce jour, ( Samedi 25 Novembre 2017 ), par le Président Macron ? Très franchement, Samedi rien qui vraiment vaille ! - CRAB

     

    Suite 1 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/edwy-plenel-un-cas-de-genre.html

    Suite 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/aphorisme.html

    Suite 3 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/pour-les-ouistiti-moustachus.html

     

    Suite 4 : Excision
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Excision

     
  • Pour les ouistiti-moustachus

    Condensés de paralipomènes, " Pour les ouistiti-moustachus "
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Edwy+Plenel

  • Le meilleur des mondes monde à l’envers

    Le meilleur des mondes est islamique [ ? ]
    " Il est à noter ici que nombreuses sont les femmes qui finissent, lors d'une scène conjugale, par sombrer dans l'hystérie. Par conséquent, l'expression « frappez-les » signifie donner une tape légère sur le corps, sans aucune violence et comme dernier recours. Précisons que la « tape légère » est le terme que l'on trouve dans tous les ouvrages de tafsîr (explication du Coran) et cela, quelle que soit la date de leur rédaction.
    Cette mesure décrite plus précisément dans le tafsîr comme étant une petite tape sur le corps est en fait une mesure plus symbolique que punitive. La loi musulmane précise qu'y recourir est exceptionnel et est soumis à des restrictions claires. Il est bien entendu que s'agissant d'une petite tape, elle ne doit en aucun cas être sévère au point de causer des blessures ou même laisser une marque sur le corps " (Asma Lamrabet, Musulmane tout simplement. Préface de Tariq Ramadan. Tawhid p.72-73)

    La raison commande de rappeler à l’encontre de ce sexisme des plus obscurantistes que dans le coran aucune " petite tape " n’est prescrite par Allah pour enjoindre aux femmes de symboliquement sanctionner les hommes qui au sortir d’une crise conjugale finissent par sombrer dans l’hystérie mais pour les islamo-gauchistes, faire part de cette lacune divine relève d’un féminisme blanc le plus abjecte, sous-entendu nov-raciste - ( la suite sur le lien de redirection " Les diktats musulmans " en bas de page...)

    La « complémentarité entre l’homme et la femme » et rejetant le terme d’« égalité », c’est ce qui caractérise depuis sa création l’islam, une définition « sacrée » qui ne fait plus parti du vocabulaire des chefs des autres hiérarchies monothéistes ( du moins sur la place publique ), et c’est toujours ça de gagné...
    Houria Bouteldja qui déclarait : « J’appartiens à ma famille, à mon clan, à ma race, à mon quartier, à l’islam, à l’Algérie ». - c’est ce qui s’appelle « vivre » sous le regard des autres – donc sous-servitudes

    Critiquer le conservatisme, sexisme, lesbophobie/homophobie des religions est progressiste et c’est le propre de l’action des féministes universalistes et laïques qui combattent, au quotidien, la perversité du relativisme culturel - sans condescendance vis-à-vis de personnes issues d’une autre culture/religion souvent, pour beaucoup, incapables de savoir ce qu’émancipation ou liberté veut dire

    Mais nest pas féministe qui veut, cependant à présent tout va très bien dans le meilleur des mondes médiapartisé, le ouistiti moustachu peut passer le plus obscur de son temps à jouer le vierge effarouché puisqu’il a désormais " La gloire de Caroline De Haas " qui compte parmi les soutiens pétitionnaires de Médiapart ou d’Edwy Plenel contre Charlie ou encore plus particulièrement contre l’édito de Riss

    Le féminisme ne se fragmente pas sous peine de s’éteindre
    Mais, les personnes quelque peu averties verront sans surprise figurer sur la nov-affiche rouge la militante pseudo féministe Caroline De Haas, la porte parole, en exercice, d’un féminisme qui compte parmi les plus crétinisés, suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/edwy-plenel-un-cas-de-genre.html

    Suite 2 : Nov-antisémitisme
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/nov-antisemitisme.html

    Suite 3 : L’édito de Riss
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/images-de-lislam-et-des-islamistes.html

  • Isabelle Adjani et les autres

    cinéma, Élisabeth_Badinter, féminisme, Harcèlement_sexuel, Henda_Ayari, Isabelle_Adjani, Leïla_Slimani, religion, Tarik_Ramadan, télévision, théâtre, viols

    Avez-vous déjà été harcelée ?
    Oh ! ( Hésitant longuement.) Les années passent, je n'ai pas de rancune. On finit par penser : " Pauvre type." Mais j'ai connu ça au théâtre, un acteur avec une vraie violence physique.

    Il a même cassé le bras d'une actrice plus tard et s'est fait traîner en justice par une autre encore.
    Lui échapper était devenu tellement obsédant pour moi que je suis tombée malade.
    J'ai dû arrêter la pièce.
    Tout le monde m'était tombé dessus comme si c'était ma faute. Ça marque...
    Je n'en ai jamais parlé explicitement, parce que j'avais honte.
    Pourquoi ?
    Parce que j'ai été élevée dans la honte avec un père qui m'exhortait à baisser les yeux si le regard d'un homme se posait sur moi.
    Je n'ai donc développé aucun réflexe de défense face à un homme, encore moins s'il avait entrepris de m'agresser.
    Mon réflexe de survie a toujours été le même depuis l'enfance : ne pas me montrer, me cacher, m'enfuir.
    Et puis, il y a eu un autre symptôme, le dimorphisme : ne plus se montrer telle qu'on est vraiment pour être à l'abri.
    L'autoprotection peut passer par une sorte d'autosabotage... Isabelle Adjani – Extrait : LE FIGARO.frmadame ( 03 Novembre 2017 )


    C’est toujours d’actualité
    Ce n’est pas la pauvreté ni les « discriminations » qui font le violeur, le harceleur ou d’en d’autres cas l’inquisiteur ou encore le terroriste, mais l’inculture
    Au début des années 2000, sur la page réservée aux commentaires de plusieurs forums, j’évoquais, la nécessité de maintenir la mixité contre, émanant de fanatiques, toutes les tentatives d’installer le communautarisme - j’écrivais qu’une femme où que ce soit dans l’espace public doit pouvoir affronter le regard d’un homme - grands spécialistes en matière de racisme, certains lecteurs ou lectrices de concert, mais plus particulièrement grâce à leur dieu sont allés, pour tout argumentaire, ( ce qui est fréquent ), jusqu’à me traiter de raciste ou de féministe ethnocentré, et j’en passe...

    Donc, la tentation est toujours là de parler au pluriel de féminismes pour éviter que les hommes et les femmes, au nom de la ressemblance de genre, ne se revendiquent du féminisme universel qui lui n’entend rien concéder à toutes les tentatives de maintenir les patriarcats 1 encore dominants dans certains milieux ou populations minoritaires de notre société pour, dans notre pays, objectivement freiner voire bloquer la progression ou l’installation de l’égalité femmes-hommes
    1 - patriarcats sacralisés par les religions monothéistes
    Hors, un individu du « genre » T. Ramadan n'est pas tombé du ciel, il suffit de se référer au mental masculinisé négativement à l’extrême, carrément anti-femmes, et dominant dans les pays sous-servitude musulmane - cette idéologie transmise dès l’enfance est d’une violence sexiste et anti-sexualité sans équivalent partout ailleurs dans le monde... excepté dans la plus grande partie de l’Inde


    La haine du corps
    Dans notre pays, en short ou en minijupes ( excepté dans certains quartiers de nos villes sous la coupe de musulmans fanatiques ) femmes et hommes, notamment à Paris, se promènent librement, parfois la main dans la main, s’embrassent près des fontaines ou encore se regroupent pour se prélasser et rire ensemblent sur les bords de la Seine, sur les quais du Bassin de La Villette, quand, pendant ce temps là, ailleurs dans le monde la misère sexuelle frappe la gent masculine, certes, mais bien plus encore les femmes contraintes à chaque instant de « vivre » sous le regard impudique, sournois et injurieux de la plupart des hommes
    Un état des mentalités dans les pays du Maghreb : " Les jours d’avant " filmé en Algérie, diffusé par arte qui pourrait tout aussi bien se titrer : " Vivre dans un pays sale dominé par une majorité de sales types " - - CRAB -


    Harcèlement sexuel et Nov-antisémitisme
    Henda Ayari est ainsi à plusieurs reprises traitée de « pute » payée par « des juifs / sionistes » pour salir l'honneur de Tariq Ramadan
    Suite : T. Ramadan et le Nov-antisémitisme de ses fans
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/nov-antisemitisme.html

     

    Suite 2 : L’instrumentalisation de la Pudeur
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/la-pudeur.html

     

    Commentaires : Féminisme ?

    « Il faut anéantir l’idée d’un désir masculin irrépressible » - un propos de Françoise Héritier qui ne vise qu’à essentialiser les hommes - hors, dans la réalité, quand un homme désire fortement une femme, c'est pour la plupart des femmes irrésistible – soit, sans rapport avec la volonté de domination de certains hommes comptant parmi les plus nuisibles – CRAB

  • L’œuf et la poule

    L’Homme n’est pas un but mais un pont. Nietzsche

    Toujours d’actualité :

    Ces hommes et ces femmes qui, depuis l’Antiquité à nos jours, participent à humaniser notre monde car, quelque soit la forme choisie, à travers leurs écrits en accord avec leur comportement individuel ils n’ont pas craint de transgresser tous les tabous qu’imposent tous les régimes totalitaires ou pudibonds qu’engendrent, selon les saisons, les mondes totalement empartriarqués

    CRAB.jpg

    Acrylique sur toile : CRAB

     

    Je suis un optimiste lucide - à vous de choisir : êtes-vous plus proche des idéaux du dessinateur mondain et bobo Plantu ou du réalisme et de l’humour du caricaturiste Charb ?

     

    Pour moi, c’est tout choisi :

    Plantu, non - Charb, oui -

    Platon, non - Démocrite, oui -

    Aristote, non - Ésope, Épicure et Lucrèce, oui -

    Holopherne, non - Judith, oui -

    Jean-Baptiste, non - Salomé, oui -

    Descartes, non - Locke, oui -

    Leibniz, non – Gassendi, oui -

    Antoine de la Furetière, non - La Fontaine, oui -

    Anne D’Autriche, non - Ninon de Lenclos et Christine de Suède, oui -

    Voltaire non - Émilie du Châtelet et Jean Meslier, oui -

    Kant, non - Casanova, Francesca Bruni, Mozart, Da Ponte, Darwin et Helvétius, oui -

    Hegel, non - d’Holbach, oui -

    Robespierre, Danton et Fouquier-Tinville, non - Olympes de Gouges, oui -

    Jésus Christ, non - Lou Salomé et Nietzche, oui -

    L’Église, non - Georges Sand, oui

    Sartre et Simone de Beauvoir, non - Albert Camus et Élisabeth Badinter, oui -

    Jean Coumaros, Maurice Georges et Flornoy, non - Neuwirth, oui -

    Jean Foyer, Michel Debré, Philippe Gosselin, non - Mai 68, Gisèle Halimi, Simone Veil et Axelle Lemaire, oui

    L’islam, Esther Benbassa et Dounia Bouzar, non - Hypatie, Karam Saber, Margot Wallström et Céline Pina, oui -

    Voiles islamiques et burqa, non - Élisabeth Badinter et Robert Badinter, oui -

    Christine Boutin et Ludovine de La Rochère, non - Laure Pora et Sérénade Chafik, oui – etc. ect. ect.

     

    Vidéo : L’œuf et la poule

    http://blvids.free.fr/Loeuf_et_la_poule_integrisme_religieux_et_intolerance.mp4

     

    Sérénade Chalik.png

     

    Suites 1 : Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

     

    Suites 2 : Athées et sans religions

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/10/athees-et-sans-religions.html

     

    Suites 3 : Genre - une théorie ?

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/genre-une-theorie.html

     

     

  • La dernière robe de Marlene Dietrich

    athéisme,bernard_giberstein,burkini,Élisabeth_badinter,féminisme,foulard_islamique,juifs,marcel_bleustein-blanchet,marlene_dietrich,mode,robe_scénique

    Marlene Dietrich avait rêvé d'une robe agrémentée de lumières électriques pour briller de mille feux. Trop ambitieuse et complexe, celle-ci n'avait pu être réalisée de son vivant. Dans ce documentaire, les créateurs Wolfgang Joop, Lisa Lang et Anja Dragan lui rendent hommage en réalisant la robe extraordinaire qu’elle avait imaginée.

    Vingt-cinq ans après sa mort, Marlene Dietrich reste un modèle d’audace vestimentaire : entre ses célèbres costumes androgynes et ses longues robes étincelantes, elle s’est imposée comme une icône de la mode du XXe siècle. Vers la fin de sa carrière, elle formule l’un de ses rêves les plus fous : se faire confectionner une robe agrémentée de lumières électriques pour briller littéralement de mille feux. Avec le styliste Jean-Louis Berthault, elle dessine elle-même les patrons de cette robe électrique, hélas trop ambitieuse et complexe pour pouvoir être réalisée de son vivant ! Dans ce documentaire, les créateurs Wolfgang Joop, Lisa Lang et Anja Dragan lui rendent hommage en réalisant la robe extraordinaire qu’elle avait imaginée. Source Arte

     

    Extrait vidéo :

    http://blvids.free.fr/Marlene_Dietrich.mp4

     

    Suites : Un DIManche particulier
    ils sont partout, partout, partout : figurez-vous que

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/09/un-dimanche-particulier.html

     

  • Jeannette Bougrab et la banlieue

    Au-delà de l’incantation, quel projet positif proposer au nom des valeurs républicaines qui vous sont chères ?
    Les gens ont la mémoire très courte. Ils oublient que la France est une opportunité. Mes parents ont quitté l’Algérie où ils menaient une vie terrible. Ma mère a connu la faim, les sillons des champs de pois chiche, elle était l’aînée de 9 enfants vivants, sans compter ceux morts pendant l’accouchement. Elle a été mariée de force à 13 ans à un homme qui avait deux fois son âge, elle a perdu un enfant de deux ans. Mais mes parents ont eu la force de conviction de se dire qu’ils ont une vie meilleure en France. Parfois, j’imagine quelle aurait été ma vie en Algérie si ma famille y était restée… Mais dans notre société opulente, à Mantes-la-Jolie par exemple, quand un gamin de quinze ans va à l’école par éclipses, que ses parents acceptent de le voir vendre du shit et qu’il traîne aussi à la mosquée, il y a un problème d’autorité des institutions.

    La démission de certains parents n’est-elle pas aussi en cause ?
    Pas toujours. Je peux vous citer le cas du fils d’un ami qui est actuellement au dépôt à Nanterre. Il a brûlé une voiture avec trois autres voyous et ils ont foncé sur les policiers qui les ont arrêtés. Or son père est quelqu’un de très bien, séparé depuis des années de la mère de ses enfants qui en a la garde. Le fils de quinze ans et demi ne va plus à l’école, est passé pour la troisième fois devant le juge qui n’a pas retenu de circonstances atténuantes car le petit vend aussi de l’herbe ! Mais la mère laisse faire, parce que la vente de drogue rapporte de l’argent à la maison. Le gamin vend du shit, va à la mosquée et tient parfois des propos antisémites. Son frère aîné n’a aucun diplôme, ni le brevet des collèges ni le bac. Dans ces quartiers, il y a 50% de taux de chômage. Certains gamins n’ont pas envie de bosser, ce n’est pas à moi de leur faire aimer la République mais s’ils sortent du droit de chemin, il nous appartient de sévir. A défaut de leur faire aimer les règles de la République, il faut leur faire respecter. Au lieu de quoi, les pays occidentaux sont prêts à renoncer à certains principes universalistes comme l’égalité.


    A quels exemples pensez-vous ?
    Pendant un temps, la charia a pu s’appliquer au Royaume-Uni en matière de droit de succession. Or, la force des Lumières, c’est d’avoir construit un monde où l’individu prime sur la communauté. Des révolutionnaires comme l’abbé Sieyès refusaient tout intermédiaire entre l’Etat et le citoyen. C’est une vision très anglo-saxonne d’estimer au contraire que la communauté doit avoir des droits au détriment des individus. Comme en Chine, la communauté ne reconnaît pas la primauté de l’individu. Aujourd’hui, qui conteste la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée en 1947 alors que tous les pays n’étaient pas indépendants ? Certains défendent l’excision au sein des Nations-Unies en soutenant qu’elle devrait être pratiquée au sein d’un hôpital ! Tariq Ramadan prétend que ce débat ne soit se tenir qu’à l’intérieur de l’Oumma musulmane, c’est un peu la même position que celle, absurde, de Houria Bouteldja qui prétend exclure du débat les personnes non-musulmanes ou non-« colonisées ».

    Je pensais que vous alliez incriminer des élus locaux…
    Ce n’est pas une nouveauté. Au moment des émeutes de 2005 dans les banlieues, des élus locaux ont laissé le champ libre aux imams en pensant qu’ils allaient sortir les gamins de la délinquance et obtenir la paix sociale. Mais c’est un mauvais calcul parce que tous ces gens-là vivent des fruits de la délinquance. Les parents font un peu de recel, bénéficient de l’argent de la drogue. Quand j’étais au gouvernement, sous Nicolas Sarkozy, on a démantelé un certain nombre de réseaux de trafics de stupéfiants, on a augmenté les expulsions de HLM. Des familles vivent des choufs, ces gamins qui font le gué. Si j’avais fait le quart du millionième de ce qu’ils font, mes parents m’auraient donné des coups de bâton ! A l’évidence, il y a un problème d’autorité et l’Etat ne peut pas tout faire. D’autant que la plupart des quartiers sont gangrenés par l’islamisme depuis longtemps.

    Pouvez-vous dater le tournant dans les banlieues ?
    Dans la décennie noire, pendant la guerre civile algérienne, les imams et les islamistes plus radicaux ont fui l’Algérie des années de sang. La faute de la France est d’avoir accueilli au nom du droit d’asile ceux qui perpétraient et commanditaient des attentats en Algérie. Je cite souvent l’exemple de l’imam salafiste de la rue Myrha qui a été assassiné, et encore, ce n’était pas le plus fanatique… Tout ceci me rappelle un très beau texte de Stefan Zweig sur l’enseignement de l’histoire. Il y explique comment le nazisme construit des générations fondées sur la haine alors qu’on pourrait les faire reposer sur un socle de fraternité. De ce point de vue, l’islamisme procède comme le nazisme. Zweig nous donne une lueur d’espoir puisque réfugié au Brésil, fuyant le nazisme, devant la décomposition de son idéal européen, il pense que l’enseignement de l’histoire peut reconstruire le vivre-ensemble. C’est peut-être une vision très utopiste mais on ne résoudra pas la question du jour au lendemain. On doit admettre l’idée qu’il y aura des générations perdues. Du jour au lendemain, on ne résoudra pas la question du terrorisme.

    Pourtant, au lendemain de la guerre civile des années 1990, après un bain de sang un pays comme l’Algérie semblait en avoir fini avec la violence islamiste…
    L’Algérie est un très bon miroir. Sa société s’islamise, la vente d’alcool est devenue plus compliquée. Dans un article, l’ancien ministre Ali Haroun, qui avait participé au report des élections de 1992 et était aller chercher Boudiaf au Maroc, a bien décrit le contrôle de la société sur les pratiques et les mœurs des individus. En Algérie, dans les années 1980, les mosquées étaient vides mais les gens allaient prier dans les rues. Un film algérien raconte très bien cette montée de l’intégrisme : Bab-al-oued City (1994). Les gens qui ne respectaient pas les préceptes de l’islam se faisaient attaquer. Et les prieurs de rue agrippaient ceux qui ne priaient pas. Quand on a des liens de l’autre côté de la Méditerranée, on voit cette crispation venir aussi en France.
    En Algérie, au Maroc et en Tunisie, il est quand même des hommes qui manifestent pour revendiquer la liberté de ne pas jeûner pendant le Ramadan. Je n’accepte pas qu’on impose à tel ou à tel de respecter une consigne religieuse alors qu’ils n’en ont pas envie. Chaque année, des chrétiens sont jetés en prison en Algérie. Mais en France aussi, dans certaines prisons, si vous ne faites pas le Ramadan, vous êtes attaqué par les autres détenus ! Quand on en est réduit à ne pas prendre d’élèves juifs dans son école, comme ce principal de Marseille qui a écrit un livre, on ne peut plus rien pour vous. Il a sans doute pensé agir pour protéger l’enfant juif mais moi j’aurais accepté l’élève. Par bon sens paysan, je sais que le vivre-ensemble s’apprend à l’école dès la maternelle. Si quelques petites frappes estiment qu’un élève juif n’a pas sa place dans leur établissement, ce sont elles qui doivent partir et pas l’élève !
    Dernière question : Le Figaro vous a classé parmi les « musulmanes » révoltées contre « les dérives de l’islam » aux côtés de Sonia Mabrouk, Lydia Guirous ou Leïla Slimani. Mais vous considérez-vous comme musulmane ?
    Bien qu’athée, je suis de culture musulmane. Cela ne me dérange pas plus de fêter l’Aïd ou de manger le repas de rupture du jeûne que de fêter Noël. Dans un pays arabe, je serais forcément considérée comme musulmane car le droit d’apostasie n’existe pas en islam. - Fin de l’article.

    Le meilleur des mondes
    Tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat. Ionesco dans le Rhinocéros pareillement le terroriste musulman est un martyr car dans les mondes islamo-gauchiste ou des « bien pensants » du genre Danièle Obono, souvent, pour cette dernière, reçue à la télévision ( sans que les organisateurs ne placent en face d’elle au moins un contradicteur qualifié ) tous les chats sont gris car le terroriste musulman est un criminel comme les autres et guère différent d’un français moyen qui assassine sa compagne
    Bien qu’incroyant et sans religion, imprégné d’une spiritualité athée car les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité, je peux néanmoins observer qu’une seule des religions monothéistes pose des problèmes en rapport avec le refus de la mixité femmes-hommes dans de nombreux compartiments de notre société, mais aussi, depuis plus d’un siècle, par sa lutte terroriste contre l’Occident mécréant - CRAB -

    Suite : Lectures comparées
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    Suites 2 : déroulé d’articles
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Islam

     

  • Apologie du terrorisme musulman

    Pour que Sonia Nour soit inculpée d'apologie du terrorisme

    À l'attention : du Gouvernement
    Tandis que deux jeunes femmes viennent d'être assassinées lâchement, tandis que s'ouvre le procès Merah, tandis que l'Europe et la France comptent leurs morts, leurs blessés, leur familles endeuillées, une employée de mairie de la Courneuve fait l'apologie du terrorisme et appelle ça du féminisme bafouant le combat des femmes.

    Pour que la loi s'applique contre Sonia Nour :
    Article 421-2-2 du Code Pénal :
    le fait de provoquer directement des actes de terrorisme ou de faire publiquement l'apologie de ces actes de 5 ans de prison et de 75 000 euros d'amende. Ces peines peuvent être portées à 100 000 euros d'amende et à sept ans d'emprisonnement ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne - Auteure : Femmes Libres


    « On vous traite de raciste et d’islamophobe quand vous êtes laïque » - Jeannette Bougrab
    C’est logique, le coran est un document infantile et égoïste ; il n’est pas l’expression d’une religion ou alors par excellence le texte d’une religion de l’irresponsabilité sacralisée car ses contenus se limitent du début à la fin à des injonctions, ce qui, du coup, interdit tout jugement personnel ou toute réflexion personnelle et en fait sans équivoque un programme politique et sociétal totalitaire, donc par essence anti-laïque – CRAB

    La loi de 1905 a consacré – si j’ose dire – un sécularisme déjà installé dans les esprits modernes. Si j’en crois les enquêtes de l’Institut Montaigne, une bonne part des musulmans de France font passer la charia avant la loi française. Comment faire respecter la laïcité aux réfractaires ? - Jeannette Bougrab

    Le sens de ce qui fait notre culture ou notre humanité échappe entièrement à Sonia Nour - ses propos, en revanche, sont bien le reflet d’un pseudo féminisme à géométrie variable qui nuit gravement à toutes les personnes qui mènent le combat pour réaliser ou parfaire l’idée de Citoyenneté - Droit de la Femme et de la Citoyenne -
    Une lutte libertaire pour une idéologie qui s’affirme d’abord au nom de la démocratie et que l’on qualifie de féminisme universel sans rapport avec on ne sait quel ridicule ou grotesque « féminisme » musulman ou chrétien

    Face à des individus qui ont perdus tout sens d’humanité pour ne sublimer que la mort, on ne propose aucun discours alternatif
    Hors depuis plus de 15 ans, pour ce qu’il en est de ma contribution, je ne cesse de proposer l’enseignement du fait athée à l’École en contrepartie du fait religieux - ne serait-ce que pour faire comprendre aux enfants que la mort est absence de sensation et qu’il n’y aura ni récompense ni punition après la mort mais aussi, c’est autant une question de respect de la laïcité que de cohérence, il importe que la télévision publique réserve une matinée chaque fin de semaine aux philosophies de l’athéisme en contrepartie de la matinée réservée aux religions - CRAB
    Suites : déroulé d’articles
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Islam

    Suite 2 : Insoumission
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/insoumission.html

  • À l’Ouest - rien de nouveau

    Chère télévision
    Un petit pas pour l’humanité : nouveauté dans le débat, ce matin 03 Octobre, sur une chaîne « d’info », j’ai entendu dire enfin que la société française à mis trop longtemps avant de comprendre que le terrorisme est affaire d’idéologie, que les terroristes n’ont pas, comme nous, un rapport rationnel à la mort. Etc. Etc.

    Ce n’est pas tout à fait exact : ce n’est pas dans son ensemble toute la société française, en effet dans sa plus large majorité ( plus de 63 % des français-es sont sans religions ), la plupart de nos compatriotes savent parfaitement depuis toujours qu’il s’agit non pas d’un terrorisme bêtement terre à terre mais d’un terrorisme " tombé du ciel islamiste " dû à l’inquisition musulmane composée majoritairement d’individus ( femmes-hommes ) endoctrinés dès leur enfance dans la religion par leurs parents, puis confortés de très près par des « spécialistes distingués-grands savants » de l’islam, dans ce goût pour l’irrationnel au regard de la mort et au nom d’une pseudo pudeur de verser dans la haine des femmes
    Impactés par une « religion » étrangère à toutes formes de spiritualités religieuses ou athées car elle est essentiellement sociétale et politique, faite exclusivement d’injonctions, qui par son contenu génère l’irresponsabilité et de fait ne peut fabriquer que des asociaux plus ou moins modérés ( mais pas sur le fond pour une grande majorité ) au point que passé l’adolescence ces individus ne sont plus du tout en mesure de concevoir que la mort est absence de sensation et surtout d’arriver à un tel niveau de la haine du corps au point de ne plus savoir que la femme à une identité – il en sera ainsi aussi longtemps que l’islam ne sera pas méthodiquement purgée de tout ce qui fait de cette religion une doctrine de souffrance et d’humilité tout juste bonne au plus pour des volontaires de l’esclavage mais dont souffre plus particulièrement les femmes émancipées issues des milieux ou des régions du monde dominées par des musulmans

    Il est temps pour une large partie de « l’élite » politicienne ou de la société civile de regarder les choses en face : ce n’est pas seulement la réalité d’une crise religieuse qui depuis le 7e siècle secoue le monde musulman, à notre époque, il faut que chaque citoyen puisse se rendre compte et être informé correctement que nous avons affaire qu’ils soient chiites ou sunnites à des populations qui majoritairement en référence à la religion de l’islam ne peuvent concevoir ni la démocratie, ni l’égalité femmes-hommes et encore moins la liberté de conscience, sinon elles se verraient symboliquement dans le devoir de brûler le coran, la charia sans omettre de considérer Mahomet simple personnage historique

    Ne jamais oublier que les premières victimes des musulmans ne sont pas des musulmans, mais les athées, les apostats ainsi que les femmes insoumises

    Rappel : à l’École, enseigner d’urgence, en contrepartie du fait religieux, le fait athée – CRAB

    Suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/si-dieu-le-veut.html

    Suites 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/09/lirresponsabilite-sanctuarisee.html

    Suites 3 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/09/etes-vous-islamophobe.html

  • Jupiter et le général

    Charles de Gaulle.jpg

    On ne s’est pas débarrassé de l’inquisition chrétienne pour que s’installe l’inquisition musulmane

    Noter au passage, selon Michel Onfray ( dont je partage ce point de vue-ci ) l'erreur qu'aurait commise le général De Gaulle qui aurait mieux fait d'instituer une constitution de forme « racinienne » prenant en compte la réalité les hommes tels qu'ils sont, plutôt que celle qu'il institua de forme « cornélienne » espérant servir des hommes tels qu'ils devraient être."
    .
     

    Piqûre de rappel par Laurent Bouvet

    Charlie hebdo - piqûre de rappel.jpg

    Piqûre de rappel par CRAB :
    Macron, durant sa campagne électorale s’est mis au diapason des mouvements autoproclamés anti-racistes à géométrie variable à l’insu de leur plein gré ou anti-islamophobie afin de faire accroire cette idée grotesque que la démocratie peut intégrer la déshumanisation insécable des idéologies islamophiles - il n’a pas manqué de se servir de la shoah pareillement à un moyen électoraliste quand la réalité de notre époque est la haine de l’Occident - un Occident dont font parti les citoyens juifs de notre pays qui eux ont toujours respecté la République laïque
    Hors, en France, depuis 1945, on a tué des Juifs parce qu’ils étaient juifs et jusqu’à preuve du contraire, leurs assassins n’étaient ni des néonazis, ni des militants frontistes, ni des athées, ni des chrétiens, ni des bouddhistes, etc., mais bien des individus femmes et hommes issus des milieux ou ressortissants des mondes dominés par des musulmans

    I
    Suites :
    .
    Suite 2 : Théologie apophatique de l’existence de dieu et du féminisme
  • Asexualité islamique

    Blonde : « Tu t’imagines sans doute avoir affaire à une esclave… qui obéit en tremblant à tes ordres ? Mais là tu te trompes fort ! On ne se livre pas à ces fantaisies avec les Européennes ; avec elles, on s’y prend tout autrement » - L'enlèvement au sérail : Opéra de Mozart

    Fanatisme_musulman.jpg

    Sunnat-i-Khaula
    Outil de propagande djihadiste, un nouveau magazine numérique destiné aux femmes, édité par le groupe djihadistes Tehreek-e-Taliban Pakistan ( TTP )
    Extrait d’un article :
    Sunnat-i-Khaula propose également à ses lectrices une interview de l’épouse du chef du TTP. Mariée à Fazlullah Khorasani à l’âge de 14 ans, elle défend les mariages précoces : « Je vous le demande : pourquoi tant de cris d’indignation au sujet des mariages de mineurs ? Il faut bien comprendre que les garçons et les filles pubères, s’ils restent célibataires trop longtemps, risquent de devenir une source de destruction morale de notre société », assure-t-elle.
    Dans un autre article, la propagande du TTP prend la forme d’une lettre qu’un petit garçon de six ans aurait lui-même rédigée. L’enfant y explique que, depuis la mort de son frère dans un attentat-suicide, il aide sa mère à veiller sur les moudjahidines quand il ne joue pas avec son pistolet en plastique, en attendant son tour de prendre la relève du djihad. - Fin des extraits

    .

    Objectif : interdire le sexuel dans la société musulmane
    En France la sexualité n’est pas interdite en dehors du mariage et la plupart des jeunes ne se font pas prier pour en abuser sans modération car il n’y a guère que l’abstinence qui soit nuisible à la santé
    Hors, il est-aisé d’observer qu’il s’agit avant tout pour les djihadistes ainsi que pour la grande majorité des musulmans d’éviter la perte de la virginité des filles avant le mariage - [ pour les garçons ce n’est pas vérifiable ]
    Dans les sociétés ou milieux dominés par des musulmans, l’objectif de ces idéologues musulmans est invariable et vise à nuire essentiellement à la sexualité des jeunes filles en les enfermant dans la reproduction dès leur plus jeune âge
    En France, il y quelque mois j’ai vu arriver dans le proche voisinage une algérienne de moins de 16 ans avec un bébé de plusieurs mois épousée en Algérie par un franco-algérien – l’époux d’au moins plus de vingt que la jeune fille - il ne fait guère de doute qu’il s’agit, une fois de plus, d’un mariage arrangé ou plus vraisemblablement forcé - CRAB

    .

    Suite : La maladie d’illusions

    .

    Suite 1 : Aïcha
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/aicha.html

    .

    Suite 2 : Djemila Benhabib et le cancer islamique
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/09/djemila-benhabib-et-le-cancer-islamique.html

    .

    Suites 3 : Le Paradis d’Allah
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/08/le-paradis-dallah.html

    .

    Suite 4 : Islam politique
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/09/islam-politique.html

    .

    Suites 5 : Religions - Les grands mensonges à la télé
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/10/religions-les-grands-mensonges-la-tele_10.html

  • Arkadia

    ARKADIA .png

    ARKADIA
    .

    Le guide de l’Arcadie de la princesse Helena
    Au centre de la Pologne à Nieborowa créé par la princesse Helena dans son jardin de l’Arcadie peut se lire écrit sur le fronton d’un-édicule " L’espérance nourrit une chimère et la vie s’écoule "
    Ne pourrait-on pas rappeler que la notion d’espérance est-une invention religieuse en perte de notoriété, une notion repris à son compte par la majeure partie de la classe politique et dont-elle use, au présent, insatiablement ?
    La compréhension de l’éphémère
    Dans notre pays la plupart des femmes et des-hommes sont sans religion et savent que la mort est-absence de sensation - qu’en bonne conséquence : ce qui les attends n’est ni le purgatoire, ni le paradis ni l’enfer, mais le Néant - et quoi qu’ils aient fait leur vie durant, rien ne viendra jamais ni les récompenser ni les punir
    La notion religieuse d’espérance ne fait plus recette, au fil du temps de moins-en moins profite à la classe politique qui a cru bon de s’en-emparerrésultat : 52 % d’abstention - nos politiciens et leurs-économistes analystes ou commentateurs ( perroquets ) d’une bonne partie des « grands médias », biens calés " dans-un mode de « pensée » qui consiste à faire accroire cette idée que l’abstention conduirait l’extrême droite au pouvoir comme si nos compatriotes pouvaient croire, ne serait-ce qu’un-instant, qu’une organisation politique pourrait gouverner la France avec moins de 20 % des gens inscrits sur les listes électorales – RI DI CU LE -
    En réalité, « ces braves gens » ne digèrent pas et tentent par tous les moyens ou médias de faire oublier que l’abstention aux mêmes fins que le blasphème est essentiellement la quête de nouveau CRAB

    I

    Extrait vidéo du jardin d’ Helena :
    http://blvids.free.fr/Le_Jardin.mp4

    I

    Suites : Présidentielles 2017 - suite
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/presidentielles-2017-suite.html

    I

    Suites 2 : La République est la racine du mal
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-republique-est-la-racine-du-mal.html

  • Henda Ayari

    Elle porte aujourd'hui des jeans, montre son visage et ses cheveux.
    Henda Ayari a décidé d'être libre.
    Libre de vivre loin du salafisme, cette branche de l'Islam rigoriste qui a guidé se vie durant près de 20 ans.
    Henda Ayari : " Je me suis libérée des chaînes mentales " du salafisme
    C'est l'histoire d'une femme revenue du salafisme. Henda Ayari a passé près de 20 ans sous l'influence de cette idéologie, coupée du monde, dissimulée sous un niqab.
    Aujourd'hui libérée, cette française de 39 ans raconte son endoctrinement et sa renaissance dans un livre intitulé "J'ai choisi d'être libre"
    Tout a commencé à l'âge de 21 ans. La jeune femme en quête de spiritualité à la suite d'un décès se laisse embrigader. " J'ai rencontré une femme qui m'a expliqué que c'était le vrai Islam, qu'une femme musulmane doit porter le niqab. Durant une nuit, elle m'a fait une sorte de lavage de cerveau ", explique Henda Ayari.
    [ …/... ] - Flammarion -

    I
    Commentaire : la spiritualité, c’est la vie de la conscience aussi longtemps que l’on est-en vie car la mort est-absence de sensations et signe la fin d’un long monologue - CRAB
    .

    Suites : Henda Ayari
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/07/entre-les-bobos-et-les-barbus.html

  • Entre les bobos et les barbus

    voiles islamiques.jpg

    Lu dans la presse : Entre les bobos et les barbus
    Cela se passait en 1995. Le quartier Couronnes, au pied de la colline de Belleville, apparaissait à Géraldine comme un véritable havre de bonheur. Lorsqu’elle découvrit au fond d’une impasse à un prix abordable la maison de ses rêves, la décision fut vite prise. La jeune famille, avec son petit dernier, Max, allait s’installer dans ce quartier populaire de la capitale.

    .

    L’enthousiasme était au rendez-vous. Le quartier était tout ce qu’il y avait de plus bigarré. Dans ces juifs et ces musulmans, ces artisans et ces artistes, ces chômeurs et ces fonctionnaires, ces petits voyous et ces bobos, Géraldine voulait voir le symbole de la « France plurielle », celle de demain qui allait se fondre dans le même creuset cosmopolite. Les nouveaux arrivants firent rapidement connaissance avec leurs voisins : un compositeur de variété, une agente des douanes réunionnaise, un épicier tunisien et un chauffeur de taxi camerounais.

    .

    Géraldine et son mari sont la quintessence de ce qu’on pourrait appeler des bobos bienveillants. Elle a travaillé comme reporter en Afrique avant de devenir la rédactrice en chef du magazine culturel de la FNAC. Lui était journaliste à Libération avant de se joindre au quotidien Le Monde. Comme l’écrit Géraldine Smith, dans ce témoignage passionnant publié l’an dernier et qui s’étale sur près de vingt ans, « nous aimions l’idée que nos enfants deviennent citoyens du monde ».

    .

    Mais au fil des ans, le quartier des Malaussène de Daniel Pennac avait bien changé. Le premier désenchantement viendra de l’école. Jusque-là, Max avait fréquenté une sorte de garderie cinq étoiles. Le voilà dans une maternelle publique qui se révèle « un centre de préalphabétisation » pour immigrants pauvres.

    .

    En France, contrairement au Canada, les immigrants (la plupart du temps issus de la réunification familiale) ne sont pas sélectionnés sur la base de leur diplôme, de leur fortune ou de leur connaissance de la langue. Au bout de deux ans, entouré d’enfants qui ne parlent pratiquement pas français, Max s’ennuie à mourir et n’apprend rien. Voilà la famille aux prises avec sa première désillusion et forcée d’inscrire Max à l’école catholique privée du quartier.

    .

     

    Mais, comme l’écrit Géraldine Smith, la famille était convaincue que « l’ouverture et la tolérance auront forcément raison des incompréhensions et des malentendus entre les différentes communautés et classes sociales. Quitte à devoir accepter, provisoirement, d’avaler quelques couleuvres ».

     

    .

    C’était sans compter la mosquée salafiste Omar Ibn Khattab située au nord de la rue Jean-Pierre Timbaud. Elle est animée par l’imam Mohamed Hammami, un antisémite notoire de la mouvance tabligh qui appelait, notamment, à fouetter les femmes adultères. Plusieurs djihadistes connus y sont passés. Par esprit de provocation, l’imam n’hésitait pas à faire prier les fidèles dans la rue, même s’il restait de la place à l’intérieur de la mosquée. Avec le temps, ses coreligionnaires rachètent des commerces sur la rue pour y aménager des librairies intégristes.

    .

    Plus les années passent, plus les petites filles voilées se multiplient dans le quartier. Sarah doit subir les remarques et les regards lorsqu’elle sort les bras nus. À la boulangerie, on la sert après les hommes. Il lui arrive de se faire insulter. Des familles arabes doivent quitter l’école catholique à la suite des pressions de la « communauté ». Les petits musulmans qui continuent à la fréquenter expriment souvent un antisémitisme confondant. On supprime les classes de neige, car certaines familles musulmanes refusent la promiscuité de leur fille avec les garçons.

    .

    La pression est trop forte. Les familles n’ont guère le choix : pratiquer ou quitter le quartier. Pas question de partir pour Lucette, une des dernières Bellevilloises dont la famille possédait une poissonnerie sur la rue. Mais, elle doit se résigner à la disparition de toute convivialité. Longtemps, Géraldine Smith n’a rien voulu voir. « Je raisonnais avec les oeillères de ma génération déchristianisée », écrit-elle.

    .

    Son livre décrit en teintes fines l’implantation lente mais inéluctable du communautarisme dans un quartier qui a pourtant toujours été multiethnique. Il raconte aussi l’arrivée d’un nouvel islam qui n’a plus rien à voir avec celui des premiers Arabes débarqués en France à partir des années 1960. Une époque où Sarah allait pique-niquer à Vincennes avec ses copains sans que personne se demande qui ne mangeait pas de porc.

    .

    Le dernier chapitre s’intitule « Je me suis trompé ». Géraldine Smith sort amère de cette expérience. Pour elle, la crise économique n’explique qu’une partie de ce changement. Elle estime avoir « cru à tort qu’une tolérance sans bornes était la meilleure façon d’aider les étrangers et leurs enfants français à s’intégrer ». Or, dit-elle, si rien ne s’est passé comme prévu, c’est « parce que des gens comme moi nous trouvaient formidablement ouverts alors que nous étions en réalité naïfs […] La tolérance peut être une forme masquée de démission ».

    .

    À lire obligatoirement cet été pour comprendre la réalité pas toujours facile, et même souvent tragique, de l’intégration: Rue Jean-Pierre Timbaud, par Géraldine Smith, Stock. - Christian Rioux

    Note : certes j’apprécie hautement cet article, mais cela ne signifie pas que j’approuve inconditionnellement chacune des analyses publiée par Christian Rioux

    I

    Commentaires :
    La « tolérance » sert-elle de couverture à l’islamo-fascisme ?
    Hors, tolérer les idéologies islamistes est-une forme masquée de démission car qui encore oserait dire que ce ne sont pas majoritairement des musulmans qui ne veulent pas voir les femmes dans l'espace public sinon couvertes de pieds en cape ? - ici de rappeler une fois de plus que 34 % des musulmans placent la sharia au-dessus des valeurs et lois de la république

    .

    Ce n'est pas le cas particulier ( d'un quartier ) - mais-un phénomène de société qui s'est développé dans de nombreuses villes avec la bénédiction de la gauche, aussi par le biais de ses extrêmes islamo-gauchistes et la passivité des droites au pouvoir, alors que la majorité des français-es sait que l'islam est incompatible avec : l'égalité femmes-hommes, la liberté de conscience ou le jugement individuel dont ( entre-autres ) la liberté d'expression

    .



    Pragmatisme lucidité
    Dans notre pays Simone Veil ( hélas décédée ) a fait preuve de pragmatisme en faisant de l’avortement un problème de santé publique et plus particulièrement de la protection des femmes
    Élisabeth Badinter avec constance a toujours fait preuve de lucidité en portant au plus haut le droit d’une femme de faire ce quel veut quand elle veut, donc ne ne pas vivre sous-servitude ou sous le regard du clan ainsi que le préconise l’anti-femme loi islamique
    Ce sont de vraies féministes car en aucun cas ces deux femmes au regard des féminismes machin-choses, quelque soit l’actualité sociétale ou politique ne s’enferment au grand jamais dans la guerre des sexes - CRAB

    .

    Suites :
    http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/503362/entre-les-bobos-et-les-barbus

    .

    Suites 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/04/feministes.html

    .

    Suites 3 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/07/qui-connait-adeline-baldacchino.html

  • Panthéon des femmes - Juillet 2017

     

    Simone Veil
    .

    L'insoumission ( rien-à voir avec Mélenchon ) est une expression majeure de notre culture :
    forgée, gravée dans le marbre, héritage des '' Lumières '', ce fut la ligne directrice de celle qui toute sa vie aima la France – ce n’est pas par hasard si dans sa famille, où certains de ses proches ont été victimes du mal absolu, on porte et donne des prénoms français aux enfants

    Elle avait nul besoin de se déclarer féminisme car son féminisme était universel dans le même esprit que celui d’Élisabeth Badinter ou Olympe de Gouges, c’est-à dire un féminisme ne cédant jamais aux « féminismes » idéologiques ou sectaires
    L’expression d’un sens de la responsabilité en refusant d’associer l’émancipation des femmes par le biais de formules politiques antidémocratiques telle la parité obtenue par la loi ou encore, au nom de la ressemblance de genre, par son refus affirmé de la victimisation des femmes
    Dans ma vie, j’aurais eu l’immense bonheur d’assister à l’hommage de la Nation à celle qui fit la grandeur de la France - CRAB
    Suites :

     
  • La Mort - le Nu et l’athée libertin libertaire

    1.png

    Le nu absolu diffusé par Arte, capture d’écran
    .

    [ ... la mort ne nous est rien ... Accoutume-toi à penser que pour nous la mort n’est rien, puisque tout bien et tout mal résident dans la sensation, et que la mort est l’éradication de nos sensations. Épicure]
    Dans nos sociétés contemporaines, la mort est-un sujet tabou, dans ce cas est-il vraiment de la seule utilité de connaître la dimension biologique de ce processus ?
    N’est-il pas de meilleures façons d’en parler aux-enfants ?
    Est-ce si difficile d’expliquer aux-enfants qu’une personne morte ne survivra que dans la mémoire de ses proches ou de ceux qui l’on appréciées, détestées ou encore en relation avec ce que l’historien en fera ?

    .

    La détestation sacralisée de la vie
    La mort n’est rien pour l’athée, il sait que quoiqu’il fasse il ne sera ni récompensé ni punit - ne faut-il pas d’urgence rappeler qu’il n’y a guère que les religions monothéistes pour prétendre sans produire la plus petite preuve tangible que la mort est-à craindre ?
    N’est-il pas, à notre époque, nettement plus-urgent de faire aimer la vie en enseignant aux jeunes générations que les arrière-mondes sont de grotesques fables d’un goût mortifère, que la mort est-absence de sensation afin de courager la radicalisation, le terrorisme ou le fanatisme religieux en expansion dans notre société ?

    .

    Comprendre l’importance de la représentation du NU est-aimer la vie
    Pour la religion catholique le nu a une dimension provocante, c’est mal et le voyeurisme est considéré comme un péché
    Pour l’athée libertin libertaire il est-aisé d’identifier les « féministes » chrétiens ou autres affidés des monothéismes par la haine qu’ils vouent à Élisabeth Badinter qui en aucun cas au nom de la ressemblance de genre refuse l’idéologie de la victimisation des femmes, ou encore et surtout ne supportent pas sa volonté exprimée de ne pas dissocier en-aucune circonstance de l’action politique toute évolution par la loi du féminisme universel de l’ensemble des principes de la démocratie
    Ce qui caractérise les « féministes » chrétiens ou autres affidés des monothéismes c’est leur volonté de nier le sexuel et surtout de tenter de l’effacer dans la société, car sur le fond ils se gardent bien de dire clairement qu’ils sont les " meilleurs défendeurs de la reproduction par le biais de la famille nucléaire ", un modèle qu’ils aimeraient bien, envers et contre les réalités de notre société, imposer à toutes et tous - CRAB

    .
    Diffusé sur arte, " Le nu absolu ", 2 extraits : " ne pas porter de vêtements est-un peu aimer la liberté "

    Vidéo 1, extrait :
    http://blvids.free.fr/0_Le%20NU%20et%20la%20religion.mp4

    .

    Vidéo 2, extrait :
    http://blvids.free.fr/0_Betthina%20Rheims.mp4

    I

    Suites : déroulé d’articles
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=%C3%89lisabeth+Badinter&updated-max=2016-10-31T07:13:00-07:00&max-results=20&start=1&by-date=false

    I

    Suite 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/11/poser-nue-pour-le-meilleur.html

  • Féminicide

    Élisabeth_Badinter, féminicide, féminisme, machisme, Ninon_de_Lenclos, Olympe_de_Gouges, phallocratie, violences_conjugales

    Françaises dans la rue contre les violences faites aux femmes

    En Pologne: les-enfants sortent le soir sexiste de l'école alors que 99 % des enseignants sont des femmes ? – qu’apprennent-elles à leurs-élèves en petite section dans la journée ?
    En France nos enseignants sont-aussi majoritairement des femmes - Fin 2013 : 69,2 % des personnels de l'Éducation nationale sont des femmes

    .

    La violence machiste est la première cause de mortalité des femmes de 16 à 44 ans dans le monde
    En France, entre 2014 et 2016, plus de 300 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints

    .

    Le féminicide ( ou gynécide, gynocide ) est par définition le meurtre d'une ou de plusieurs femmes et filles en raison de leur condition féminine. Le terme a été inventé par l'auteure féministe Diana E. H. Russell en 1976, qui définit « le meurtre de femmes commis par des hommes parce ce que sont des femmes »

    .

    Ces crimes machistes portent un nom : ce sont des féminicides.
    Pour mettre un terme à ces meurtres, il faut commencer par reconnaître ce qu’ils sont et les appeler par leur nom.De nombreux pays ont déjà sauté le pas: Mexique, Bolivie, …. et plus proche de nous l’Espagne ou l’Italie reconnaissent dans la loi le meurtre de femme parce que femmes. Plus récemment, le Petit Robert a fait rentrer ce terme en 2014 dans son dictionnaire
    « Meurtre d’une femme, d’une fille, en raison de son sexe » -Petit Robert, 2015 -

    I

    Suites : Les-audacieuses
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/les-audacieuses.html