Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

laïcité

  • Macron ou le déni de la laïcité

     

     

    Ci-dessus - Macron et ses fantasmes d'un autre temps


    Le Gouvernement Hollande avait organi l’enseignement du fait religieux à l’école sans planifier en contrepartie l’enseignement du fait athée – à présent, c’est dans la continuité d’autres interventions sur le terrain de la religion, devant les évêques de France que le Président Macron en demandant à ce que la religion intervienne dans le débat public jette le discrédit sur l’ensemble des libertés individuelles obtenues contre les religions ou les représentants des hiérarchies monothéistes dont ( entre-autres ) la liberté de la pensée, le droit de s’inventer une morale personnelle, les droits des femmes, l’égalité des droits obtenus par les homosexuels

    Par le biais de ses convictions personnelles le Président de la République laisse entrevoir que la recherche permanente de l’Éthique lors de chaque débat citoyen que traduit la loi commune serait dénué de toute spiritualité par rapport à la spiritualité non-laïque du religieux – mais, cette tentative de manipuler les esprits restera lettre-morte car Macron s’y cassera les dents, attendu que rien désormais, ne fera reculer les 64 % de jeunes de 16 à 29 ans qui, désormais, se déclarent non-croyants, et c’est parfaitement inutile d’imaginer que la religion leur fera oublier ni l’absence de perspectives ni les injustices sociales de tous ordres - CRAB -

    Vidéo : Le déni des réalités de notre société n’est pas près de s’éteindre aussi longtemps qu’existeront des journaux comme Le Monde ( anti-kurdes ), Médiapart ou Libération ou encore des individus comme le messager d’Allah ( Edwy Plenel ) ou Laurent Joffrin
    http://blvids.free.fr/L_islamophobie%20et_Michel_Onfray.mp4

    Suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/04/avril-2018-interviewe-du-chef-de-letat.html

    Suites 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/pour-les-ouistiti-moustachus-suite.html

  • Avril 2018 - Interviewe du chef de l’État

     

    Diogène



    Pernaut, Bourdin et Plenel ou quand une case journalistique peut en cacher une autre
    Ça - c’est pour l’apéritif, le Président de la République pour sa grande interviewe diffusée ce Jeudi par TF1 d’abord en face de Jean-Pierre Pernaut, pas grand chose à dire d’une opération chloroforme, puis Dimanche prochain sur BFMTV et Médiapart le chef de l’État à choisi pour interlocuteur le messager d’Allah Edwy Plenel ( l’ami de Tarik Ramadan grand héritier des frères musulmans ) qui est à la laïcité ce qu’une théocratie est à la démocratie au lieu de se mesurer à la pertinence du questionnement émanant de vrais républicains tels Élisabeth Badinter, Riss ou Henri Peña-Ruiz, étonnant, non ?

    Au lieu de Michel Onfray, le Président de la République a préféré un Jean-Jacques Bourdin qui n’est pas foncièrement contre l’extension du Concordat religieux ni pas vraiment contestataire des politiques libérales européennes, là encore, pas vraiment de quoi s’étonner - CRAB

    Suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/04/laicite-en-mai-2018.html

  • Laïcité en Avril 2018


    Lettre ouverte au Président de la République Emmanuel Macron
    Monsieur le Président, je ne vous écris pas cette lettre...

    Athéisme libertaire et non athéisme chrétien
    En France 64% des jeunes de 16 à 29 ans se déclarent non-croyants ( AFP et SUD OUEST ) - 63% des français se déclaraient sans religion, en 2016
    Ce qui rend remarquable cette progression rapide de l’athéisme, elle se fait par la recherche permanente de l’éthique, attendu qu’elle est le reflet de la qualité du combat intellectuel mené au nom de l’esprit des Lumières contre les violences religieuses morales ou physiques

    Croyances et non-croyance
    Si la foi est gratuite. Elle est « pour rien », alors que la religion est une forme de commerce avec les dieux pour accroître les récoltes, les richesses, les territoires et asseoir la domination des hommes sur les femmes dans le cadre stricte de sociétés hyper-hétéro-sexualisées

    Hors, l’athéisme est un préservatif souverain contre l'erreur, la précipitation du jugement ou les préjugés dus à la fausseté des facultés mentales imprégnés par des Fake news ( religions ) datant de périodes de l’histoire de l’humanité où la science était pratiquement inexistante
    .
    La fonction majeure de la pensée critique athée indissociable du féminisme universel est d’entraver le clonage des esprits par la religion ou la
    pudibonderie sans frontière*1

    Jouir sans se nuire ni nuire à autrui, disait Épicure
    L'invention monothéiste est la racine du pire des sectarismes et dans une société évoluée
    ( donc, pas-que hétéro-sexualisée ) le plaisir est la racine de la morale car nul ne peut ignorer que la mort est absence de sensation sans être de mauvaise foi, sinon, ce qui revient au-même, de foi religieuse

    Dans notre pays où la loi commune prime sur les croyances privées ( dont les religions ) n’en déplaise à certains l’ensemble des libertés individuelles ( dont les droits des femmes et des homosexuels ) ont toutes été obtenues contre les religions monothéistes


    Rappel des faits
    Une enquête, fruit d'une collaboration entre la St Mary's University de Twickenham ( Grande-Bretagne ) et l'Institut catholique de Paris ( ICP )
    « Parmi les jeunes adultes de ces deux pays, on observe des parts à peu près comparables de chrétiens ( 25% en France et 22% au Royaume-Uni ), de personnes affiliées à des religions non chrétiennes (11% et 8%) et de non-croyants ( 64% et 70% ) », note le rapport.
    Dix pour cent des jeunes Français se réclament de l'islam, contre 6% au Royaume-Uni.

    Respecter la laïcité
    Enseigner le fait athée à l'école en contrepartie du fait religieux mettrait fin à l'insupportable discrimination des pouvoirs publics à l'encontre des athées et des sans-religion majoritaire dans notre pays

    Rétablir la laïcité en abolissant les privilèges
    Depuis plusieurs décennies, dans le plus grand mépris de la loi de 1905 ( ce qui est une forme de délinquance aggravée au plus haut niveau de l’État ), le pouvoir s’est encanaillé en s’associant avec les minorités religieuses non seulement en refusant d’abroger le Concordat religieux en Meurthe-Moselle actuellement financé avec les deniers de tous les contribuables, mais de surcroît par le détournement ajouté de l’argent public afin de subventionner des écoles confessionnelles

    Ce ne sont pas les athées qui dans le passé ont inventé l'inquisition chrétienne ni dans l'actualité l'inquisition musulmane : faut-il rappeler, une fois de plus, que les chaînes de la télévision publique ne respectent pas la neutralité qui leur est imposé en réservant une matinée aux religions sans consacrer en contrepartie une matinée aux philosophies de l’athéisme ?


    Observation :
    Faute, sans fin, d’entendre balancer " pas d'amalgame, pas d'amalgame, pas d'amalgame " - alors qu’une grosse partie de la « population musulmane » de France est « extrémiste » et surtout antisémite, c’est ahurissant d’apprendre que des Accords entre Gérard Collomb et le ministre Algérien Mohamed Aïssa. « Ce n’est pas un canular ! Mais 100 imams algériens vont être envoyés pour officier en France pendant le ramadan.» averti Jeannette Bougrab, qui en matière d’inquisition musulmane sait de quoi elle cause - CRAB

    Suites : Religion - Éthique
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/11/religion-ethique.html?spref=fb

    Suites 2 : BLASPHÈMER ou RIRE
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/04/blasphemer-ou-rire.html

    *1 : Pudibonderie sans frontière
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/04/lola-montez.html

  • Croire ou croire autrement - reédition -

    c'est quif quif ?

     


    Rappel : Avicenne - Averroès
    Le matérialisme progresse : pour Avicenne, Dieu était justifié par la métaphysique, et la métaphysique justifiait la physique. Mais dans la pensée d'Averroès, Dieu est justifié par la physique, et non par la métaphysique
    Averroès une sorte de pré-matérialiste croyait bien en « Dieu », mais sa pensée est déjà semblable à celle de Baruch Spinoza, le « Dieu » n'étant qu'un simple moteur sans personnalité du monde éternel
    Préambule :
    En Seine Saint-Denis un hôpital est baptisé du nom du fanatique musulman Avicenne, curieusement aucun hôpital n'a été baptisé du nom de Jean Meslier
    Dispute entre Changelejeu, Averroès et Avicenne

    Avicenne et Averroès ont préféré amorcer la discussion avec Changelejeu, dans le jardin de la Maison de l'Athéisme, ne souhaitant ni l'un ni l'autre, entrer dans le Salon des Lumières

     

    Averroès

    Savez- vous que Malek Chébel a trouvé des lumières dans l'Islam ?

    Changelejeu

    Ça me paraît un exercice de haute voltige, bien difficile, mais je vois Avicenne votre coreligionnaire qui se joint à nous, c'est peut-être à lui qu'il faut le dire

    Avicenne
    Inutile, j'ai tout entendu, c'est encore une idée de mécréant, je suis sûr que les juifs et la CIA sont derrière

    Changelejeu
    Ce qui m'étonne le plus, c'est la naïveté* ( *ou la lâcheté ) des politiques qui ont baptisé Avicenne un Hôpital situé en Seine-Saint-Denis

    Averroès
    Oui, je conviens, je m'en étonne, c'est clair que demander à Avicenne de croire autrement, c'est parler à un mur sans oreilles !

    Avicenne
    Et puis quoi encore, je vous vois venir, la seule évocation d'un islam modéré est une insulte à l'islam

    Changelejeu
    En somme, vous voulez rester sur votre position de fondamentaliste, et ne pas admettre ni débattre de toutes les philosophies qui ne matérialisent pas la volonté de domination

    Avicenne
    C'est quoi encore ce truc, il n'y de dieu que dieu et sa parole ne se discute pas

    Averroès
    Je ne suis pas contre la philosophie, ni philosopher, je n'ai rien contre le principe du débat, mais pas sans dieu !

    Changelejeu
    C'est bien là, le seul point commun que vous avez tous les deux, l'un, complètement fermé genre Khomeini, l'autre, un peu à la turc, '' pas vraiment laïc ''

    Avicenne
    Si je n'étais en France, mais dans mon quartier du 9_3 '' cité du rêve islamique '' j'te lui ferais une grosse tête à celui-là !

    Averroès
    Ô, allons, allons, '' on '' se calme, ce n'est qu'une discussion, et qui plus est, nous sommes invités dans le jardin à la française de notre hôte

    Changelejeu
    Que veut dire, au juste, croire autrement ?

    Averroès
    C'est par exemple, adapter notre religion et son dogme aux '' droits de l'homme '', respecter la laïcité et être plus doux avec les femmes

    Avicenne
    Traite, t'as pas intérêt à te pointer, rue de la lapidation, au cœur mon quartier !!!

    Changelejeu
    Ne pensez-vous pas que l'ablation d'une grosse partie du livre s'impose, tout autant que l'égalité femmes-hommes ?
    Heureusement que le port d'arme est interdit ou soumis à autorisation spécifique dans notre pays, Avicenne fait glisser sa main le long de sa ceinture comme pour y dégainer un sabre

    Averroès

    C'est à dire ?

    Changelejeu
    Votre question me fait penser à Yves Calvi : quand, pendant plus d'une décennie, chaque fois qu'il a produit une émission sur la laïcité il invite des représentants des religions mais jamais, au grand jamais des représentants des incroyants et des agnostiques pourtant majoritaires dans notre pays

    Averroès
    Mais en quoi l'athéisme concerne la laïcité ?

    Changelejeu
    La laïcité, c'est le droit de ne pas croire ou de croire, mais pas seulement
    Changelejeu, coupé par Avicenne, ne peut terminer sa phrase
    En islam, comme aux États-Unis ou dans la Russie de Poutine les incroyants n'ont pas leur mots à dire sur aucun des choix de société

    Averroès
    Ça n'engage à rien de discuter avec eux

    Changelejeu
    C'est un principe, là où le débat d'idées est autorisé c'est la civilisation, la liberté d'expression des musulmans s'arrête là où commence le débat d'idées, dans ce cas la religion n'est qu'un voile destiné à brouiller l'esprit des croyants ?

    Avicenne
    Dieu c'est l'idée de toutes les idées, la liberté d'expression n'est que le reflet de la mentalité d'impies, tous des ennemis de dieu, nous les pendons ou les emprisonnons

    Averroès
    C'est vrai qu'une partie des sourates ne sont plus vraiment d'actualité !

    Avicenne
    Entendez-le, ce bouffon !!!

    Changelejeu
    Plutôt que d'essayer de croire autrement, ne serait-il pas plus simple de ne plus se référer aux expériences des autres pour se référer à ses propres expériences

    Avicenne
    Allo ! Il faut l'enfermer !

    Averroès
    Mais, alors que faites-vous de la transmission ?

    Changelejeu
    Justement, puisque vous mettez le doigt sur l'essentiel
    Changelejeu est interrompu, une fois de plus par Avicenne
    Qu'est-ce qu'il va encore nous sortir, ce suppôt de Satan ?

    Changelejeu

    En matière de transmission, il y a bien d'autres voies sans passer par la religion, d'autant plus que notre pays connaît une grave crise économique, il aurait bien besoin de moins d'irrationalité

    Averroès
    Par exemple ?

    Changelejeu
    Volontiers, pourquoi ne pas dire aux enfants que les grands scientifiques adorent ne pas savoir ?

    Averroès
    Je ne comprends pas [ ??? ]

    Avicenne
    Moi je comprends, il est pire que les juifs !!!

    Changelejeu
    Tiens il commence à trouver aux juifs quelques qualités
    Ne pas savoir, ne pas prétendre tout savoir ou détenir la vérité c'est faire preuve d'humilité, c'est la condition même du chercheur, dont notre société à tant besoin pour sortir de la crise économique et sociale

    Avicenne
    La science occidentale est une croyance de mécréants, toutes les vérités scientifiques sont dites dans le coran

    Averroès
    La science sans la religion
    Coupé par Avicenne
    Faut toujours qu'il la ramène, je vais te l'exclure de l'islam, vite fait bien fait, par ma barbe* (* salafiste ) j'en fait le serment !

    Changelejeu
    La science n'est pas une croyance puisqu'elle prétend ne pas savoir, ce qui n'est votre cas puisque vous prétendez tout savoir, le chercheur s'en tient aux faits

    Averroès
    Peut-être, mais une société sans religion, n'est plus que l'ombre d'elle-même

    Changelejeu
    J'y reviens, ne pas savoir ouvre la voie, en dehors de toutes idées préconçues, à la recherche ( commune ) de l'éthique dans l'option d'affiner toujours plus notre mode de vie ( nos modèles de vies ), et de rehausser notre niveau de civilisation

    Avicenne
    Allah est le plus grand et Mahomet son messager, Allah maudit celui qui maudit ses parents et Allah maudit celui qui assiste quelqu’un apportant une chose nouvelle [ dans la religion ]

    Averroès
    Là, c'est différent, ce que dit Changelejeu est en dehors de dieu et de la religion, mais je persiste à dire que l'on peut croire autrement !

    Changelejeu
    Dans ce cas, il ne reste plus qu'a vous demander, pourquoi croire, pourquoi faudrait-il croire ?

     

    Suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=French+corner

    Notes :
    Selon les circonstances, Changelejeu peut-être une femme ou un homme
    Crab 27 Septembre 2013

  • Clonage des esprits

    Pourquoi faut-il « s’attaquer » aux représentations religieuses ?
    Les religions du monothéisme ne sont rien de plus que des Fake news d’un autre temps dont, encore à notre époque, font « bon usage » les représentants des hiérarchies monothéistes ainsi qu’une fois au pouvoir les politiciens ou politiciennes intellectuellement corrompus.
    Vidéo : Le plus proche parent de J.C
    http://blvids.free.fr/M_Onfray_J_C.mp4

    La religion, c'est le clonage des esprits entretenus dans la haine du sexuel dans la société, la haine de l'athéisme et surtout des athées

    Pour l'athéisme, nos actes sont la cause de notre avenir - d'où par le biais du questionnement la recherche permanente de l'Éthique en ayant présent à l’esprit que dans une société démocratique le plaisir est la racine de la morale - CRAB
    Suite : Sous le soleil exactement
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/03/sous-le-soleil-exactement.html

    Suite 2 : Le féminisme heureux
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-heureux.html

    Suite 3 : L'infidélité féminine
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/03/linfidelite-feminine.html

  • Athéisme en Égypte

     

    Hypatie d’Alexandrie


    Les monothéistes ont toujours vécus dans la peur des livres dont-ils ne sont pas les auteurs - CRAB

    L’Égypte prépare une loi pénalisant l'incroyance. L'incarcération des athées deviendrait légale. Cela nous choque. Nous oublions que Platon y rêvait déjà, et Voltaire encore un peu. Notre incroyance ordinaire serait-elle une parenthèse dans l'Histoire ?
    Au Caire, la police a fermé le « Café des athées ». Et le parlement égyptien préparerait une loi pénalisant l'incroyance. Ainsi, demain, dans ce pays, peut-être sera-t-il possible d'aller en prison si l'on pense que Dieu n'existe pas, et qu'on refuse soit de mentir soit de se taire. Pareille éventualité se situe aux antipodes de tout ce que nous estimons normal, humain et juste.
    Trois bons siècles de droits de l'homme - élaborations de leurs fondements, mises en œuvre de leurs contenus - nous ont convaincus que les croyances sont à respecter et l'incroyance aussi. En outre, « ne pas croire » est devenu pour nous, désormais, si répandu, si banal et si familier que nous n'avons plus en tête combien ce fut longtemps scandaleux. Nous oublions que l'évidence inverse existe : en d'autres lieux, en d'autres temps, incroyance et athéisme sont objets de scandale et d'horreur.
    L'athéisme comme une menace
    Il ne faut donc pas considérer cette affaire égyptienne comme purement anecdotique. Elle l'est aussi : en période préélectorale, le régime du Président Al-Sissi souhaite visiblement adresser quelques signes, purement symboliques, à la rue. Simple question de politique locale, de tactique ? Pas seulement, car si l'on considère ce projet comme un symptôme, et qu'on ouvre grand la focale historique, ce qu'on observe est tout différent. La question de l'athéisme considéré comme menace à combattre, délit pénalisable, voire crime inexpiable n'est pas nouvelle, ni spécifiquement musulmane.
    Sans doute pensera-t-on d'abord à l’Église - catholique, apostolique et romaine - et à l'Inquisition, diabolisant le moindre doute, cultivant l'idée qu'un début de mise en cause de l'existence de Dieu signale une emprise du Malin sur les âmes. On aura raison, mais partiellement. Parce que ce sont des hérétiques qui se retrouvaient sur les bûchers, c'est-à-dire des gens qui croyaient à un autre dogme, et non des athées à proprement parler. Parce qu'être athée, au sens moderne, était pratiquement impossible dans le cadre mental du Moyen-Âge et de la Renaissance, comme l'a mis en lumière le grand historien Lucien Febvre dans une étude devenue classique (1).
    Peine de mort
    En fait, pour trouver exprimée la volonté explicite de jeter les athées en prison, il faut scruter en aval et en amont, avant et après la toute-puissance de l’Église, c'est-à-dire dans la Grèce antique et au siècle des Lumières. Dans l'Athènes classique, on ne saurait oublier que Platon, dans les Lois, son dernier dialogue, préconise le cachot pour ceux qui mettent en cause l'existence des dieux. Il prévoit même la peine de mort pour les récalcitrants qui persistent dans leur provocation et se révèlent impossibles à fléchir. Le motif : de tels esprits sont des ferments de discorde et de désorganisation, donc des dangers majeurs, aux yeux du philosophe, pour toute Cité juste.
    Il ne faut pas oublier non plus combien Voltaire, en plein combat pour « écraser l'infâme » (le clergé et son pouvoir, le fanatisme et les superstitions) ne cesse de s'en prendre aux athées, parce qu'il les suppose de s'affranchir de toute morale. Voltaire est libre penseur, mais ne juge pas que pareille liberté doive être partagée par tous. Il préfère que le peuple soit tenu en bride. Et pour cela rien de mieux que les freins de la religion et la crainte du châtiment divin. « Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer », écrit Voltaire. Cette formule célèbre anticipe sur le constat du Dimitri des Frères Karamazov de Dostoïevski : si l'homme devient « roi de l'univers », au nom de quoi sera-t-il encore vertueux ?
    Sécularisation du monde
    On voit que le symptôme égyptien est plus qu'une anecdote. Il débouche en fait sur une nuée de questions. Certaines ont été mille fois débattues. Par exemple : l'athéisme rendrait-il immoral ? Si ce n'est pas le cas, sur quoi donc se fonde exactement une morale sans Dieu ? D'autres commencent seulement à émerger. Ce qui nous paraît irréversible - sécularisation du monde, protection du droit de ne pas croire comme du droit de pratiquer une religion ou d'en changer, coexistence des credo - pourrait-il laisser place à une toute autre configuration ? Notre athéisme ordinaire ne sera-t-il, un jour, qu'une parenthèse dans l'histoire de l'humanité ? Dans quelle mesure un secteur carcéral réservé aux athées est-il ou non comparable, en miroir, aux quartiers pénitentiaires dédiés aux « radicalisés » ? Nous n'avons pas encore de réponses à ces questions. Mais nous devrions, au moins, avoir les questions. Et savoir les déjouer.
    (1) Lucien Febvre. Le problème de l'incroyance au XVIe siècle. La religion de Rabelais (1942, Rééd. Albin Michel, 2014)
    Roger-Pol Droit

     

    Le récit d’un Univers créatif nous apprend que nous sommes tous des poussières d’étoiles. Nous sommes des êtres interdépendants dont le bonheur dépend de celui des autres. Sachons ne pas l’oublier. Henri Génard

     

    « La spiritualité, c’est la vie de l’esprit, la vie de la conscience humaine qui s’affranchit de l’immédiat. .../..

    Un artiste qui crée des œuvres qui dépassent les limites du vécu immédiat, de l’utilité immédiate, fait œuvre spirituelle

    Un savant qui élucide les lois du réel ou un philosophe qui réfléchit sur les principes de la lucidité et de la sagesse font aussi œuvre spirituelle » Henri Pena-Ruiz

     

    Reflet de la pulsion de mort, le monothéisme est la racine du pire des sectarismes – son-invention dans les temps anciens avait signé l’acte de naissance du sectarisme

     

    La mort est absence de sensation [ Épicure ] - la meilleure façon pour le philosophe de rappeler qu’il ne peut-y avoir d’arrière-mondes* ( *: paradis - enfer ou ciel peuplé de...) - compte tenu d’une absence de sensation parfaitement vérifiable, par déduction, désormais, nous savons qu’il n’y a rien à craindre de la mort contrairement à ce qu’imagine un croyant monothéiste la personne athée sait qu’elle ne sera pas récompensée ni punie qu’elle ait fait, durant sa vie, bien ou mal

     
    La France n’est ni le pays de Platon ni celui de Voltaire mais de Démocrite, d’Aristophane, d’Ésope, d’Épicure, de Lucrèce, d’Hypatie, de Ninon de Lenclos, de La Fontaine, de Jean Meslier, d’Émilie du Châtelet, de Condorcet, de Mozart, d’Olympe de Gouges, de Georges Sand, de Marie Curie, de Jean Moulin, de Simone Veil, de Robert et Élisabeth Badinter - CRAB

    Suite : déroulé d’articles sur l’athéisme
     
    L’Égypte, elle fut martyrisée par les chrétiens, à présent elle set martyrisée par l’inquisition musulmane - Suite 2 : Lettre à Hypatie d’Alexandrie

     

  • Rapport Chavreul

     

     

    La Laïcité - Rien que la Laïcité
    Ce n’est pas la laïcité qui est crispée mais les assauts théocratiques contre la laïcité qui sont crispant et clivant
    Un rapport remis au gouvernement dans lequel pour la première fois après le livre " Les territoires perdus de la république " ( publié en 2002, et toujours d’actualité ) s’en tient aux faits, rien qu’aux faits pour en suivant faire des propositions offrant de rétablir la laïcité dans notre pays

    Cependant ce rapport *1 ne se préoccupe pas assez de la haine des Juifs, dont l’essentiel est un antisémitisme auparavant pratiquement en voie d’extinction dans notre pays, mais qui s’est, à présent, déplacé et considérablement développé dans la jeunesse d'origine immigrée majoritairement musulmane

    " les Territoires perdus de la République " rédigé en 2002 par un collectif d'enseignants confrontés à la montée de la haine et de l'obscurantisme, un livre largement plébiscité par ses lecteurs malgré le mutisme de la plupart des grands médias et du silence assourdissant d’un bon nombre d’intellectuels ou de « féministes » *2 très médiatisés


    Citation : Dans un livre choc, " les Territoires perdus de la République ", un groupe de professeurs racontait à l'automne 2002 l'antisémitisme, le sexisme et l'islamisme qui déferlaient dans les collèges et les lycées de la région parisienne. Boycotté à l'époque, l'ouvrage ressort aujourd'hui.- Martine Gozlan
    À noter qu’au moment de la préparation de ce livre Nehmouche et Merah étaient au collège

    Humanisme ou théocratie des endoctrineurs islamistes?
    Cependant, sauf à vouloir la destruction ou ignorer les valeurs humanistes fondatrices de notre démocratie laïque, non seulement le Pouvoirs devra valider et rendre effectives les propositions de ce rapport pour garantir la liberté, la justice et la sécurité mais aussi, il appartiendra à l’État de mettre fin au détournement de l’argent public au profit de minorités religieuses en abrogeant le Concordat religieux Meurthe-Mosellan - cesser de subventionner les écoles confessionnelles sous contrat et s’assurer de la programmation à l’école publique de l’enseignement du fait athée en contrepartie du fait religieux
    [ Rappel : 63 % de nos compatriotes sont sans religion – et se souvenir que toute personne d’origine arabe n’est pas forcément de confession musulmane - … ou peut être athée ] – CRAB -
    *1 - Rapport Chavreul
    http://crab.painter.free.fr/textes/Rapport_Clavreul.pdf

    *2 - Fausse route en 2018 – suite
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/fausse-route-en-2018-suite.html

    Suite : Laïcité et Pouvoirs
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/laicite-et-pouvoirs.html
     
     
    Commentaire:
    1. Les différends gouvernements par leur inaction ont laissé les quartiers essentiellement en banlieue des villes se « ghettoïser » et le livre les Territoires perdus de la République fut ignoré au profit d’un sordide calcul clientéliste par la grande majorité des élus de la gauche lors de sa sortie
      En 2002, Georges Bensoussan, historien et responsable éditorial du mémorial de la Shoah, fut à l'origine du livre "Les Territoires perdus de la République".
      Treize ans après, c'est toujours la loi du silence. Comme si les yeux restaient toujours grands fermés sur la réalité malgré le sang qui l'a éclaboussée. Il est d'autant plus urgent de relire la nouvelle édition d'un extraordinaire document rédigé en 2002 par un collectif d'enseignants confrontés à la montée de la haine et de l'obscurantisme. Seul le titre a été largement repris dans la presse et par les politiques, à commencer par Jacques Chirac en 2003. L'expression, simple, juste et terrible, de « territoires perdus de la République » pour désigner les trous noirs dans lesquels sombrent, en France, les valeurs humanistes, a connu un succès inversement proportionnel à la reconnaissance et à la diffusion des informations divulguées. Le livre, plébiscité par les lecteurs malgré le mutisme médiatique (exception faite d'Alain Finkielkraut, de Brice Couturier, de Marianne et d'un ou deux autres journaux) ressort aujourd'hui en édition de poche, avec une postface de Georges Bensoussan. C'est l'historien qui coordonna, sous le pseudonyme d'Emmanuel Brenner, les témoignages des professeurs sur la violence en milieu scolaire, la propagande islamiste et les théories du complot.

  • Laïcité et Pouvoirs

     

    Les pouvoirs s’exercent au nom de l’humanité sous le contrôle de l’humanitéTocqueville ( résumé de sa pensée )
    La Démocratie, ce n’est pas seulement la règle de la majorité car la Démocratie est, à notre époque, différente de l’athénienne antique, ainsi à présent, les pouvoirs s’exercent au nom de l’humanité depuis que la Démocratie moderne a fondé " Les Droits de L’Homme et du Citoyen " complétés par les " Droits de la Femme et de la Citoyenne " rédigés par Olympe de Gouges : vraie républicaine, féministe, anti-esclavagistes, contre la peine de mort installée par le biais de la guillotine comme système de gouvernance politique par l’ennemi des " Lumières " le contre-révolutionnaire Robespierre, détracteur de l’athéisme et bien plus encore bestial envers athées

    Laïcité et condition humaine
    Depuis plus de quarante ans, dans notre pays « nos gouvernants », des responsables politiques ou comptables d’observatoires de la laïcité, soutenus par des intellectuels qualifiés de « bien pensants » ( genre Edwy Plenel ou genre Tarik Ramadan ) et des associations de féministes victimaires du milieu de la politique ou du spectacle qui ne manquent jamais une occasion de se servir de la laïcité en y ajoutant des adjectifs ( souvent, sans le dire explicitement ), une façon pernicieuse se substituer l’idéologie à la morale pour se livrer à une surenchère ou de s’illustrer pour masquer ou transformer des faits qui relève de la volonté politique de laisser s’installer sur notre territoire l’inégalité femmes-hommes voulue par des minorités ethniques aux pratiques religieuses et culturelles ou communautaristes antidémocratiques ( genre islamiques, pour l’essentiel ), plus particulièrement en faisant passer le féminisme universel qualifié de féminisme blanc pour du racisme

    Prônée par des mouvements religieux qui tentent de placer sur le même plan la mini-jupe ( inventée par une anglaise pour permettre aux femmes de courir plus vite, ne serait-ce que pour attraper un bus ) - selon ces islamistes la mini-jupe serait un objet d’aliénation ( d’hyper sexualisation de la femme ), ce qui sous-entend une obligation pour les femmes de la porter à l’insu de leur plein gré pour par comparaison minimiser l’obligation par la pression du milieux ou de la loi dans certains des pays dominés par des musulmans de se vêtir de « l’émancipateur et pudique » affublement islamique

    Hors ces champions et championnes de l’émancipation des femmes affectent d’ignorer qu’en France aucune loi n'oblige une femme à porter la mini-jupe ni n'interdit pour les femmes et les hommes de porter un string, c'est ce qui fait la différence avec les idéaux totalitaires comptant parmi les plus exécrables

    Dans les faits, notamment observés dans certains des quartiers de nos villes et en général dans les sociétés occidentales, les tentatives de banaliser le voile islamique sont dues à des formations religieuses frustrées de ne pas détenir le pouvoir absolu sur les consciences

    La laïcité n’est pas concernée, le voile n'est pas un signe ostensible religieux mais le symbole de l'abaissement du statut des femmes ou le pire des signes de l’infériorisation des femmes
    .
    Porter volontairement le voile en Occident et feindre de pas connaître les conséquences de ses actes, c'est politiquement irresponsable


    Le voile ne peut pas être en même temps un instrument d’oppression en Iran et un outil de l’émancipation des femmes en France

    Dimanche dernier ( 25 Février ) , lors d’un débat sur CNews, j’ai entendu dire, sans réaction des autres débatteurs, que les sorties scolaires faisaient parties de l’espace public, donc - rien ne s’opposait au nom de la laïcité à la présence de mères voilées - Hors rien n’est plus faux car les accompagnants - femmes ou hommes lors des sorties scolaires ne sont pas des '' usagers '' du service public mais des exécutants - ils participent à l'exécution de ce service public ce qui exige de leur part la même neutralité que la loi exige des enseignants *1

    Mais là où les intellectuels « bien pensants », politiciens ou féministes victimaires se rejoignent c’est pour mieux créer la confusion en faisant passer le voile pour une prescription religieuse ( ce qu’il n’est pas ), donc un droit de le porter au nom de la laïcité, pire de le faire passer ( quitte à me répéter ) pour une liberté ou une norme culturelle défendable au nom du différentialisme en l’opposant au féminisme universel ( égalité femmes-hommes ) taxé de féminisme blanc ( sous-entendu raciste )

    Ce n’est pas dû au hasard de retrouver les mêmes personnages, Jean-Louis Bianco ou son acolyte N. Cadène champions de la laïcité avec adjectifs ajoutés pour déclarer que les 5 propositions choc du rapport Clavreul remis ( depuis quelques jours... ) au gouvernement sont nulles et non advenues , sans oublier contre cette analyses qui vient compléter le livre " les territoires perdus de la république ", les inévitables allégations formulées par Pascal Boniface qui dans les régions du monde dominées par des musulmans passe son temps à dénigrer notre pays

    Rappel : plus de 60 % de nos compatriotes sont sans religion et pourtant ne sont jamais entendus [ ??? ]
    À présent, il faut attendre le discours sur la laïcité ( qui tarde à venir ) que doit prononcer le Président de la République afin de savoir s’il compte rétablir la laïcité sur l’ensemble des territoires de la république ?

    Le bouffon de la République – suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html

    Laïcité " entaché " - suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/laicite-entache.html

    La laïcité et CNEWS
    ..., Nicolas Cadène s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité – Suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/la-laicite-et-cnews.html

    *1 -Accompagnateurs des sorties scolairessuite 3 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/accompagnateurs-des-sorties-scolaires.html


    Les petites choses fragiles – suite :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/les-petites-choses-fragiles.html
    commentaire:
    1. À l’attention de C.......n B....l
      Dans le débat public je n’interviens ni au nom des hommes ni au nom des femmes - c’est en ce sens qu’à maintes reprises j’ai dû préciser que je participe au débat en tant que " pas seulement féministe ", c’est à dire, en tant que CITOYEN
      Sans pratiquer l’insulte, je critique des textes ou les positions publiques pris par telle ou telle personne ( d’autant plus si elle est très médiatisée ) sans chercher à plaire ni à déplaire à qui que ce soit
      En outre je peux intervenir, donner un point de vue sur les commentaires des uns ou des autres sans jamais intervenir sur le fond d’une affaire aussi longtemps qu’elle n’est pas jugée

  • Féminisme - Laïcité - Humour noir - Censure


    Ce que nous devons à " Les Lumières "
    Débattre entre gens qui pensent, c'est le principe du débat contradictoire dans une République Laïque où la liberté de la pensée ne s'arrête pas là où commence les religions, les cultures traditionnelles ou pratiques traditionnelles
    .
    Sémantique
    Quand les mots n’ont plus de sens, ils sont la cause du pire des maux, à l’intérieur de ce cadre restreint il n’est pas vain d’observer un état des lieux marqué par lhystérisation de tous les débats de société dû à la volonté d’encadrer les rapports entre femmes et hommes et surtout, pour l’essentiel, le refus, l’absence de volonté ou l’incapacité à plonger dans les profondeurs de l’esprit humain pour au minimum comprendre l’ambiguïté du désir amoureux non dénué d’une zone grise, afin de tenter arbitrairement de policer la sexualité des seuls hommescette hytérisation des débats, mais aussi la maîtrise de la pensée par le galvaudage des mots pour régir les relations femmes-hommes a entraîné une déliquescence de la pensée au point que, dans notre société, il est devenu presque inutile de se demander qui propose la censure* ou l’exclusion* comme système de gouvernance : les athées libertaires ou les religieux, la pudibonderie sans frontière et leurs pendants, sinon encore et encore le modèle binaire du « savoir-vivre » des néo-féministes ?
    * * - Censure : guillotine moderne - charmé, Robespierre qui, en son temps, a fait guillotiner Olympe de Gouges, ce binaire contre-révolutionnaire l’inventeur illuminé de l’être suprême va ressusciter...et qui sait peut-être bien devenir le premier des néo-féministes ( féminisme victimiste )
    .
    Quand nos émotions sont dévoyées, ce sont nos jugements de valeur qui se trouvent pervertis
    .
    Le triomphe de l’émotion cheval de Troie de la manipulation et des manigances fait de la post-vérité l’enfant du politiquement corect – validée par la plupart des médias, cette idéologie du « bien penser » au détriment bien souvent des faits avérés ou de la complexité des relations entre femmes et hommes entretient une sorte de terrorisme intellectuel destiné à museler ceux qui pensent autrement les réalités de notre société
    .
    Censure
    Le second degré est-il encore possible : pour lutter contre la pauvreté, il faut manger les enfants de pauvres [ ? ]
    .
    L’humour noir est-il encore possible, par l’humoriste ( Tex ) : " Les gars, vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ??? On lui dit plus rien ! On vient déjà de lui expliquer deux fois ! " [ ? ]
    .
    L’humour au troisième degré est-il encore possible : C’est génial d’enseigner devant une classe remplie d’aveugles ( ou de femmes féministes binaires ) car c’est un festival de cannes [ ? ]
    CRAB, optimiste lucide
    .
    Rétrospective : Féminisme - Laïcité - Humour noir - Censure
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/les-petites-choses-fragiles.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/fausse-route-en-2018-suite.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/revolution-tranquille-ou-regression.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/lesprit-de-la-suede.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/un-objet-sexuel-peut-en-cacher-un-autre.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/feminicide.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-heureux.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/laura-dekker-et-les-autres.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/islamophobie-reaction-la-video-par-usul.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/05/le-paradis-dallah.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/07/henda-ayari.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/lindividualisme.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/condorcet.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html
    .
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/08/censure2016.html
    .
    Vidéo :
    http://blvids.free.fr/Natacha_Polony_et_Elisabeth_Le%CC%81vy_16%20janvier_2018.mp4
     
    commentaire:
    1. « post-vérité ». Cette expression qui signifie « relatif aux circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence sur la formation de l’opinion que l’appel aux émotions et aux croyances personnelles »

  • Les petites choses fragiles


    Élisabeth_Badinter et Fatiha_Agag-Boudjahlat

    Féminisme : « Le grand détournement » vu par Fatiha Agag-Boudjahlat
    République, féminisme, laïcité, Fatiha Agag-Boudjahlat décrypte les conséquences du communautarisme sur les idéaux féministes dans son livre « Le grand détournement », publié aux éditions du Cerf
    Aucune femme n’appartient à une communauté, elle s’appartient, un point c’est tout
    Une assignation presque comique digne d’un opéra bouffe, sans le moindre rapport avec la religion ni avec la croyance dans une divinité, la pudeur qui passe par le voilage des femmes est une valeur imposée par une partie de ces hommes qui, par peur de perdre leur virilité ou leurs bijoux de famille, n’ont jamais rien lu d’Aristophane, abusent avec la complicité ou le concours hyper-actif d’une partie hyper-religieuses de femmes qui n’ont jamais rien lu des livres ou n’ont jamais rien compris à la démarche d’Élisabeth Badinter* plus sûrement pondeuses émérites devant l’éternel, singulièrement insensibles à la loi commune et peu enclines à remiser le patriarcat dans les poubelles de l’histoire pour, à laide du phallocentrique coran, maintenir et persuader leurs enfants garçons et filles de la supériorité de l’homme sur les femmes
    * - Cela dit, à la décharge de ces si particulières musulmanes, ne manquent pas à l’appel certaines parmi les « féministes occidentales victimistes », et j’en connais des vertes et des pas mûres, certes plus nombreuses à faire leur miel aux Amériques du Nord qu’en France, qui n’ont rien compris au féminisme universel défendu bec et ongles par la " pas que féministe " Élisabeth Badinter

    Quand le féminisme universel s’en mêle porté par de vraies " pas que féministes "
    Fatiha Agag-Boudjahlat et Élisabeth Badinter considèrent avec justesse que les femmes ne sont pas des victimes, et rappellent que la « vitalité du patriarcat » ne serait plus d’actualité, et depuis longtemps, sans le concours actif d’un féminisme qui n’a plus rien d’universel dont les « porte-parole » Marlène Schiappa qui fait du tourisme à la Chapelle-Pujol sur les trottoirs élargis par Caroline De Haas pour protéger du harcèlement musulman les femmes émancipées de ce quartierbelles égéries des femmes blanches néo-féministes, grandes prêtresses de ce féminisme victimiste juchées sur le trépied des augures rien de bon - des intercetrices ou le ramage de l’une se rapporte au plumage de l’autre pour plus avantageusement communier la main dans la main dans la plus parfaite gémination avec l’Esprit-Saint de Clémentine Autin afin de, par le biaisé différentialisme, minimiser les violences faites aux femmes au nom d’une « culture religieuse orientaliste » qui dans toute l’histoire de l’humanité compose et impose la pire des négations du féminisme universel

    Il n’y a pas d’au-delà, donc pas de paradis ni d’enfer ni de purgatoire, la mort est absence de sensation, l’espérance d’une vie de soumission est vaine, et la vie s’écoule
    Il est des manques de rigueur qui altèrent ou transforment la notion de l’égalité en une relation perverse entre femmes-hommes, voire de rigueurs mortifères dès qu’il s’agit d'éviter la critique sans distinction des idéaux de de tous les patriarcats sacralisés par la religion
    Émanation d’un « féminisme blanc » ou non musulman si néfaste à l’émancipation de ces femmes « orientales » nées de l’autre coté de la voie ferrée dans le quartier Avicenne, Rue de la Lapidation ou Rue du Paradis des bien-heureuses Houris où coulent des rivières de lait et de miel ( heue, mille excuses, je voulais écrire des " rivières de spermes " ) se voient ainsi racialisées au nom du « le voile, c’est mon choix »
    Ce nov ou néo-féminisme initié par une poignée de femmes blanches ( en surface ), néanmoins très médiatisées, certes – certes, n’est rien de plus qu’une sorte de fumerolle numérique rayée comme un zèbre en carton peint et plastifié de fête foraine fixé sur la circulaire plate-forme d’un manège manigances tellement, tellement, tournant comme un vis sans fin babylonien et si bien venu, en ces temps suspendus quand la rumeur dans le jardin de l’actualité sucrée d’orge prime sur l’information, la rigueur de l’enquête ou encore à l’encontre de l’honnêteté intellectuelle, que l’essentiel de la substance ( genre barbe à papa ) est repris en boucle mais très nettement plus hystérisé dans les milieux musulmans car marqué, le plus souvent, de l’indélébile sceau de l’hyper religiosité de ces femmes dites musulmanes lesquelles vont jusqu’à voiler leurs fillettes qui ainsi que tous les enfants en bas âge croient ce que leur dit au quotidien leur mère ( ou parents ) peu portée sur le questionnement ou peu disposée à proposer de réfléchir, en famille, sur les grandes questions et plus tard de leur interdire de faire du sport à l’école - quand elles ne recommandent pas à leurs filles ou à leur garçons de dormir pendant le cours de science - CRAB

    Lire le livre de Fatiha Agag-Boudjahlat « Le grand détournement » paru aux éditions du Cerf

    Note de l’Éditeur : Le grand détournement

    de Fatiha Boudjahlat
    Égalité, mais aussi laïcité et encore droit, justice : ces mots, qu’on croyait universels, sont, chaque jour, détournés de leur sens. Les responsables de cet assaut porté à la langue française ? Les communautaristes
    de toutes obédiences. C’est pour décrypter leurs méthodes que ce livre a été écrit. Du « féminisme », au nom duquel le voile intégral devrait être autorisé, au «  patriarcat  » qui n’est combattu que lorsqu’il se présente sous les traits du «  mâle blanc  », en passant par la «  tolérance  », invoquée pour justifier l’excision, ou la « culture », qu’on évoque désormais contre la loi de la Nation, c’est l’histoire d’un détournement sémantique qui nous est ici contée. Indigènes réinventés, prétendus antiracistes, vrai-faux identitaires de droite comme de gauche, les nouveaux tartuffes sont démasqués! Un plaidoyer pour que l’écologie du langage serve à redonner voix à la politique et à la République fraternelle.
    Enseignante, cofondatrice du mouvement citoyen Viv(r)e la République, ex-secrétaire nationale du MRC en charge de l’Éducation, Fatiha Agag-Boudjahlat vit à Toulouse.


    Vidéo : Fatiha Agag-Boudjahlat
    http://blvids.free.fr/Feminisme_Fatiha_Agag-Boudjahlat.mp4

    Vidéo 2 : Musulmane ou femme « normale » ?
    http://blvids.free.fr/V%C3%A9nus_%20confessions.mp4

    Suites : Fausse route en 2018 – suite
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/fausse-route-en-2018-suite.html

    Suites 2 : Réaliser un féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

    4 commentaires:

    1. par Florence Rault
      Une Caroline de Haas « sur deux ou trois » dit n’importe quoi
      Non, la justice n’est pas « complice de crimes de masse que sont les viols »


      Impliquée dans l’affaire Darmanin, la néo-féministe Caroline de Haas a le vent en poupe. Pour mener sa guerre des sexes, elle n’hésite pas à cracher sur la justice et l’Etat ou à affirmer « qu’un homme sur deux ou trois est un agresseur ».

      L’affaire Weinstein, qui au départ ne concernait que le très particulier milieu d’Hollywood dans ses liens avec le Parti démocrate américain, a débouché sur une déflagration qui secoue le monde anglo-saxon et l’Europe de l’Ouest. Ce qui fut présenté comme une « libération de la parole des femmes », confrontées à une violence masculine massive, a immédiatement embrayé sur une véritable « guerre des sexes » faisant voler en éclats non seulement la décence ordinaire mais mettant aussi dangereusement en cause des règles et des principes qui régulent une société démocratique et peuvent être très justement considérés comme des acquis de civilisation.
      Pour Caroline de Haas, l’Etat est « complice de crimes de masse »
      Tous ceux qui ont émis des réserves lors du lancement des campagnes #BalanceTonPorc et #MeToo ont été prestement disqualifiés, moqués, insultés. Et pourtant, comme la nuée l’orage, ces campagnes portaient en elles les catastrophes culturelles, sociales et liberticides auxquelles nous sommes confrontés. Cela va de la mutilation des œuvres artistiques à la façon des talibans, aux délires suédois qui font de l’acte sexuel un viol par définition jusqu’à la preuve « d’un consentement explicite ». En passant par les demandes gravissimes de responsables d’institutions publiques de renversement de la charge de la preuve en matière pénale. Comme Jacques Toubon, « défenseur des droits » demandant instamment que l’on viole ce qu’il est chargé de défendre ! Et l’utilisation de fantasmagories de charlatans, comme dans l’affaire Flavie Flament, pour justifier l’abandon de principes pénaux séculaires.
      A lire aussi: Affaire Darmanin: c’est la justice qu’on viole
      Comment s’étonner alors, lorsque la simple raison a déserté le champ du débat, que des gens comme Caroline de Haas ou d’autres militantes du néo-féminisme prédateur et violent se livrent à des débordements ahurissants. La cofondatrice d’Osez le féminisme a organisé avec l’affaire Darmanin une manipulation détestable, méritant peut-être que le parquet examine de plus près quel a été son rôle dans le dépôt de la plainte, désormais classée sans suite. Probablement inquiète pour la prospérité de son petit business, elle n’hésite pas, par ailleurs, à accuser l’État d’être « le complice de ces crimes de masses que sont les viols ». Comme d’habitude en assénant des statistiques fantaisistes selon lesquelles une femme sur deux aurait été agressée sexuellement, et un homme « sur deux ou trois » serait un prédateur sexuel !
      Ce sont ses sœurs de lutte qui, déchaînées par l’organisation d’un colloque plutôt favorable sur le phénomène #BalanceTonPorc à l’EHESS, appellent à empêcher sa tenue, y compris par la force – tout autre parole que la leur étant inacceptable – et, nervis excités, elles envahissent l’amphithéâtre pour s’y livrer à la violence et l’intimidation.

       
       
    2. Suite:
      Marlène Schiappa met un pied dans le plat
      Les inconséquences de Marlène Schiappa n’aident pas. Dans l’affaire Daval, elle est intervenue de façon tout à fait intempestive, en violation du principe de la séparation des pouvoirs, pour donner son avis sur la conduite d’un dossier judiciaire. Mais le plus grave n’a pas été relevé. La secrétaire d’Etat a contesté, dans leur principe, les moyens de défense développés par les avocats du mis en examen. C’est-à-dire qu’elle considérait comme intolérable la liberté du choix de leurs arguments. Elle s’indignait du fait que des considérations sur la personnalité de la victime aient été avancées par la défense, ce qui reviendrait, selon elle, à « légitimer les féminicides ».
      Quelle est cette folie ? En oubliant opportunément les incroyables mensonges du lobby féministe dans l’affaire Sauvage, pour excuser un meurtre en faisant de son auteur une victime, madame Schiappa veut-elle que l’on abandonne un des principes intangibles du droit pénal ? Ce principe, c’est celui de la personnalité des crimes et des peines : l’on juge des faits particuliers et des hommes (ou des femmes) particuliers. Il est du devoir du juge d’examiner tout ce qui lui est soumis, et notamment les circonstances dans lesquelles un drame a pu se dérouler, celles du passage à l’acte. Interdit de se défendre, interdit d’expliquer, et par conséquent interdit de comprendre ? Eh bien désolée, madame la secrétaire d’Etat, si on peut lyncher, dans ce cas il est impossible de juger.
      La délation appelle la délation
      Ces exemples le démontrent : l’entreprise de délation générale et particulière initiée par #BalanceTonPorc ne pouvait déboucher que sur cette catastrophe. J’ai beaucoup entendu, au début de la campagne, qu’il y avait peu de noms jetés en pâture et que la dénonciation serait pédagogique par son caractère général. Cela n’est pas sérieux. Dès lors que l’on fait de la délation un instrument d’ingénierie sociale, comment imaginer que l’on va se contenter de dire « moi aussi » sans aller plus loin ? Dans un tel mouvement collectif, avec ses effets d’entraînement, d’émulation et de surenchère, il faut désigner les coupables. D’abord un groupe, les hommes et leur patriarcat, puis des individus. Cela se passe toujours ainsi. Devenant un acte social valorisé, la délation appelle la délation. Sait-on que le plus grand nombre de lettres de dénonciation envoyées à la Gestapo pendant la dernière Guerre mondiale, l’a été pendant la dernière année d’occupation alors que la défaite de l’axe était inéluctable ?
      Le grand déballage, ensuite, ne pourra générer que de la frustration. Les méchants sont désignés et, par conséquent, il faut les punir. L’envie de pénal qui traverse nos sociétés, nous confronte pourtant sur les questions de sexe à une énorme contradiction. La justice pénale obéit à des objectifs et des règles qui font que l’appréhension d’une partie de ce qui relève de la « délinquance sexuelle » est extrêmement difficile. Dans ce domaine, il faut d’abord rappeler que prétendre que les viols ne sont pas sanctionnés par la justice est une baliverne. Désormais, grâce aux progrès de la police scientifique, les principales infractions peuvent être établies et sanctionnées, et ce en respectant les règles du débat contradictoire. Il faut savoir aussi que les crimes de viol occupent actuellement la moitié des sessions d’assises dans notre pays, et font l’objet d’une répression sévère.

       
       
    3. Suite:
      Le gloubi-boulga néo-féministe ne rend ni service ni justice
      En revanche, ce dont on nous parle aujourd’hui, avec d’ailleurs des degrés de gravité variables, ce sont les zones grises, celles « du parole contre parole », de la subjectivité, de la culture et de ses évolutions. Et ce sont ces situations particulières que le néo-féminisme veut à tout prix criminaliser, en amalgamant harcèlement et agression sexuels avec le crime de viol. L’abandon des échelles de gravité, pourtant prévues par le code pénal, permettant toutes les manipulations. Il faut donc être clair, on ne peut pas s’en remettre uniquement et de cette façon à la justice pour traiter ce qui relève d’autres modes de régulation sociale. Essentiellement pour deux raisons :
      – Donner à la justice l’objectif d’assouvir la haine des hommes et la volonté de pouvoir du néo-féminisme, est une impasse démocratique car cela ne peut se faire que par l’abandon des principes fondamentaux des libertés civiles. Les magistrats sont là pour veiller au contraire à leur respect, les accuser pour cela de « complicité avec des crimes de masse » est simplement une ignominie.
      – Ceux qui sont victimes d’accusations infondées sont particulièrement désarmés. Ils sont d’abord soumis à des lynchages médiatiques terriblement violents, dont aucune procédure judiciaire efficace ne peut préserver. L’action en « dénonciation calomnieuse » à l’encontre des accusateurs est simplement un leurre. Quant aux interminables procédures de diffamation, elles ne débouchent, au mieux, que sur des réparations symboliques, et ne peuvent en aucun cas être dissuasives. Pierre Joxe et Gérald Darmanin vont en faire l’expérience. David Hamilton ne pourra pas, âgé de 83 ans et poussé au désespoir, il a préféré se suicider.

       
       
    4. Suite:
      Game of thrones
      Mon amie Marcela Iacub a identifié une partie du problème : « Ils (les néo-féministes) pensent que les femmes sont des êtres différents et que leur émancipation passe avant tout par des sanctions pénales et civiles appliquées contre les hommes. Pour eux, il n’y a pas d’autre horizon politique que la violence institutionnelle ».
      L’enjeu n’est pas l’émancipation Marcela mais, comme d’habitude, le combat pour le pouvoir, et ce qui l’accompagne. Avec des méthodes dont on sait très bien sur quoi elles peuvent déboucher…

  • Révolution tranquille ou régression tranquille ?

     

     

    Nabila Ben Youssef
     
    Le voile préconisé par des mouvements religieux frustrés de ne pas détenir le pouvoir absolu sur les consciences est avant tout le symbole du pire des signes visibles de l’infériorisation ou de l’abaissement du statut des femmes, et Nabila Ben Youssef de rappeler, non sans humour, que porté « volontairement » il est, dans ce cas précis, plus probablement le reflet d’un cerveau mal oxygéné - CRAB


    Lire sa vidéo : Nabila Ben Youssef – Le voile
    http://blvids.free.fr/Nabila_Ben_Youssef_Le_voile.mp4

    Suite : islamophobie ou racisme ?
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/islamophobie-reaction-la-video-par-usul.html

  • Islamophobie ou racisme ?




    La démocratie – elle avance chaque fois que la raison et non la morale peut créer du consensus - CRAB
    « L’antiracisme et l’anti sexisme de boudoirs » parfaitement déconstruit par Usul - cliquer sur le lien :
    http://blvids.free.fr/Islamophobie%20r%C3%A9action%20%C3%A0%20la%20vid%C3%A9o%20par%20Usul.mp4

    Suites : L’esprit de la Suède
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/lesprit-de-la-suede.html

  • CONDORCET

      
    Vivre dans une république laïque est pour tous le plus précieux des privilèges

     

    À l’attention du Président Macron soucieux d’organiser une réflexion sur la laïcité ( nous dit-on ), si toutfois, il veut bien se souvenir que la laïcité n’est pas un vieux texte ( loi de 1905 ) ni une spécialité exotique et obsolète, ni une croyance, encore moins une religion, mais un outil politique d’avenir à portée universelle à la disposition de tous !
    Elle est ( la laïcité ) un principe d’émancipation, d’affranchissement de toutes les tutelles
    Il n’existe qu’une seule question, le Président Macron a t-il l’intention, avec toutes les personnes de bonne volonté, de rétablir la laïcité dans la France des Lumières ? - CRAB

    Lorsque la Révolution commence, le marquis de Condorcet occupe une situation privilégiée dans la société. Mathématicien célèbre à vingt-cinq ans, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences à trente-deux ans, il est membre de l'Académie française et inspecteur des Monnaies. Ami de Voltaire et d'Alembert, il apparaît comme le dernier des encyclopédistes. Il est célèbre dans toute l'Europe des Lumières et lié aux plus brillants esprits du temps. Disciple de Turgot, il a vécu à ses côtés ses réformes et sa disgrâce. Enfin il est le mari heureux de la belle et spirituelle Sophie de Grouchy.

    Cet homme comblé est aussi un homme passionné de justice. Il s'est élevé contre toutes les erreurs judiciaires de la fin de l'Ancien Régime. Ami des Noirs, il lutte contre l'esclavage et la traite. Ami des Protestants et des Juifs, il milite pour la reconnaissance de leur citoyenneté. Adversaire de la peine de mort, il soutient la cause de l'abolition. Et il est le seul à réclamer pour les femmes l'égalité entière des droits.

    Dès le début de la Révolution, cet intellectuel s'engage dans la lutte politique. Sous la Constituante, il se prononce parmi les premiers en faveur de la République. Député à la Législative, il propose son célèbre plan d'Instruction publique qui inspirera un siècle plus tard les fondateurs de l'Ecole républicaine. Député à la Convention, il refuse par conviction abolitionniste de voter la mort du Roi et rédige le projet de Constitution le plus démocratique qu'on ait élaboré jusqu'alors. Partisan de l'union des républicains, il se détache de ses amis Girondins sans pour autant rallier les Montagnards. Décrété d'accusation en juillet 1793, il se cache à Paris jusqu'en mars 1794. Il écrit alors l'Esquisse d'un tableau des progrès de l'Esprit humain, son oeuvre maîtresse. Pour ne pas compromettre la sûreté de celle qui l'héberge, il quitte son refuge. Arrêté, il est trouvé mort dans sa cellule le 29 mars 1794.

    Telle fut la vie de cet intellectuel engagé qui connut l'échec politique mais dont la pensée, selon le mot de Jean Jaurès, fait partie du patrimoine de la République.
    Robert Badinter et Elisabeth Badinter


    Le discrédit jeté sur l’universel au nom du « respect » des particularismes, a été souvent le prélude à de sombres temps.
    Les « Lumières » ont représenté un effort pour rechercher ce qui par-delà les espaces et les temps peut libérer, épanouir et réunir  tous les hommes. L’idéal laïque ne fait qu’incarner dans un dispositif juridique de séparation des églises et de l’Etat, cette aspiration naturelle et universelle à s’émanciper de toutes les tutelles. Pour développer cette capacité à se gouverner soi-même, à juger par soi-même, sans directeur de conscience, l’éducation doit occuper une place centrale, primordiale, afin de « rendre la raison populaire ».
    En ce sens, saisi tout particulièrement par la passion pédagogique, certes caractéristique du «  siècle des Philosophes », Condorcet ne fait pas que dégager les principes d’une éducation libératrice, il met en place concrètement les bases de ce que doit être une Ecole de la République. Avec lui, les Lumières ne sont pas seulement « une audace de la pensée » mais aussi « une audace de l’action ». Clément Stora, professeur de philosophie.


    Je pense, donc je suis, et je n’ai nul besoin de croire pour exister
    À notre époque il faut, plus que jamais auparavant, veiller à ce que les enfants comprennent bien les mathématiques et les lois de la physique, il est bon de rappeler que nulle personne ne naît avec une appartenance religieuse, il faut toujours avoir à l’esprit qu’une personne s’appartient, elle n’appartient pas à sa communauté - CRAB

    Suite :

     

    Suite 1 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=%C3%A9cole

    Suite 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=accompagnateurs+scolaires

  • Ni patriarcat - ni pudibonderie


    La place de la femme ou de l’homme entre patriarcat ou puritanisme et « féminisme porcin »
    Le « droit d’importuner » est un titre inadapté, donc contre-productif - en effet Céline Pina le dit très bien, cette tribune n’aura servi qu’à redorer le blason de pseudo fèministes qui à longueur d’années polluent le débat public pour mieux tarir le sexuel, la liberté d’expression et la laïcité dans la société
    « ….poser la question de la place de la femme entre patriarcat et puritanisme et interroger ces drôles de féministes à la De Haas ou à la Autain *1, si promptes à tomber sur l’échine d’un Weinstein, mais prêtes à censurer la parole des femmes lors des viols de masse de Cologne » écrit avec perspicacité Céline Pina, une parmi les trop rares socialistes à avoir compris ( entre-autres ) que le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif

    *1 - De Haas et Autain, spécialistes d’un « féminisme victimaire, doloriste... » qui méconnaît la force et la puissance des femmes, - ce même « féminisme porcin » de deux poids deux mesures, n’avait pas manqué de tenter de museler les femmes de la Chapelle-Pajol à Paris ainsi que deux ans plus tôt de dénaturer les agressions sexuelles commis par des migrants ou par des individus originaires de pays dominés par des musulmans en Gare de Cologne pour, dans l’actualité la plus récente, se déchaîner exclusivement sur Weinstein et « balance ton porc »

    Sur mes blogs, j’aime parler ou publier la parole de nos héroïnes, car libre, pour une femme ( idem pour un homme ) est une façon d’être, un point c’est tout !
    Athée-libertaire et non athée chrétien, libertin, passionné par le chant lyrique ou la musique, amoureux des arts, de la philosophie ainsi que des belles lettres, entre patriarcat et puritanisme, donc peu inspiré par la famille nucléaire, je n’ai jamais eu à choisir – CRAB

    Suite : Le Féminisme porcin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-porcin.html

  • Le féminisme porcin


    La condition humaine
    Ce qui ne change jamais de camp, ce n’est pas la honte, mais la crétinerie sans frontière !
    Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société
    Depuis la nuit des temps, incandescentes, lumineuses, les femmes indépendantes ont transgressé tous les tabous sans jamais enseigner la liberté par l’écrit ou la parole ni autrement que par leur façon d’être – CRAB

    Aux antipodes d’un féminisme porcin « Féminisme victimaire » , citation : Ce n'est pas dans l'agressivité que l'on va faire avancer les choses, ce n'est pas dans la haine de l'homme. (...)
    On est responsable de nous-même.
    On est assez grande pour dire aussi ce qu'on veut !", estime la comédienne, Laetitia Casta
    Enfin, elle dit ne pas se considérer "comme une féministe mais comme une femme. Il faut que les femmes n'aient pas peur de prendre leur place" , dit-elle.

    Dans notre pays on ne tue pas une femme parce qu'elle est une femme, confondre des faits inhérents à la condition humaine pour les apparenter à un féminicide est tout simplement grotesque - il me paraît utile, une fois de plus, de rappeler qu’en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » ou leur ex et 34 hommes l’ont été par leur « compagne » - - et d’insister sur le fait que si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort - - mais c’est bien le triste bilan de la face peu reluisante de la condition humaine

    Réponse à une lectrice :
    Non madame, les femmes ne sont pas des petites choses fragiles !
    Au lieu de porter aussitôt plainte contre un harceleur ou un violeur, attendre, pour sauver sa carrière, dix ans et plus pour " balancer son porc " c’est faire preuve d’irresponsabilité vis à vis des autres femmes et des hommes qui ne supportent pas les prédateurs sexuels – je ne jette pas la pierre à ces dernières, mais n’ai nulle envie de les soutenir !

    Réponse à F.....e V......n - une lectrice :
    Écoutez, je persiste et signe, car depuis plus de quinze ans je ne cesse de dénoncer ce « féminisme » qui n’en est pas, que l’on peut à juste titre qualifier, selon Élisabeth Badinter, de « féminisme victimaire » - un « féminisme » que je qualifie, en tant qu’homme « pas que féministe », depuis plusieurs années de « féminisme de boudoirs » et à présent, en rapport avec l’actualité récente, de « féminisme porcin » - car ce type de féminisme porcin à fait l’éclatante démonstration qu’il a pris le visage d’une haine des hommes et pardessus tout du sexuel dans la société

    Ne pas se méprendre, sur le fond en se détournant de l’humanisme, ce féminisme porcin est le marqueur majeur et tapajeur de toutes les tentatives ou assauts théocratiques émanant des pires conservateurs inspirés par les idéaux sacralisés d’un patriarcat vieux de plusieurs millénaires - aujourd’hui, sans autre objet que la volonté d’abaisser le statut des femmes, mais, à présent fin du fin, de manière méphitique en mettant en cause la responsabilité des seuls hommes
    Mais, rien de nouveau sous le soleil, car si de nombreuses femmes pour la plupart relativement médiatisées, aveuglément, machinalement ou sciemment, tentent de creuser le tombeau des femmes libres, émancipées, autonomes ou insoumises qui avec un état d’esprit de conquérantes sont capables, ne craignent pas parfois même amusées, d’affronter le regard des hommesce n’est pas sans rappeler qu’en son temps Olympe de Gouges, avec quelques-autres femmes de la Révolution, ne s’était pas privé de signer bon nombre de femmes semblablement les pires ennemis des femmes, de le dire publiquement en ce moment tragique ou la société reprenait aux femmes les droits qu’elles avaient pourtant pratiquement tous gagnés au cours XVIIle sècle – CRAB

    Suite : Metalepse
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/metalepse.html

    Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société - CRAB
    Suite 1 : Déroulé d’articles sur le thème féministe
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search/label/f%C3%A9ministes

    Suite 2 : Réaliser un féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

    Suite 3 : Féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/feminisme-libertin.html

    Suite 4 : Olympe de Gouges
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/07/robespierre-et-olympe-de-gouges.html

    Suite 5 :
    Ce que j’aime chez Mozart et Da Ponte, c’est qu’ils montrent les femmes et les hommes telles et tels qui sontCRAB
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/12/et-mozart-crea-la-femme.html

    Suite 6 : L'intelligible prose du peuple
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/01/la-prose-du-peuple.html

  • La laïcité et CNEWS


    Hier, sur CNEWS, Nicolas Cadène s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité –

    Il n’a pas manqué l’occasion de parler du voile comme si il s’agissait d’un signe ostensible religieux, ce que le voile dit islamique n’est pas – le voile qui est le pire des signes d’infériorisation des femmes n’a rien à voir avec la laïcité, mais est bien le symbole de l’abaissement du statut des femmes ce qui justifierait, dans un pays qui prône et entend faire respecter l’égalité femmes-hommes, de l’interdire sur l’ensemble des territoires de la République


    Hors pour ce membre de l’Observatoire bidon de la laïcité, c’était le moyen de faire une comparaison digne de la non-activité de cet observatoire en faisant ressortir que dans un café ( bien qu’il n’en soit pas sûr ) on aurait refusé de servir une femme voilée quand dans d’autres cafés on ne pas laisse entrer les femmes et d’en profiter pour mettre sur le même plan la laïcité vue par le FN en parfaite convergence avec la pratique d’une laïcité radicalisée*

    * " Laïcité radicalisée ", une invention du Président Macron
    Il est regrettabe, fait de la majorité des journalistes de la télévision, que la journaliste Mabrouk Sonia n’est pas posé à Nicolas Cadène les vraies questions *1 car, le résumé de cette intervention implique que désormais toute personne attachée à la laïcité verra ses propos taxés de laïcité radicalisée ou d’islamophobie ou encore de sympathisant du FN... car  Nicolas Cadène en bon petit soldat s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité - Crab

    *1 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html


  • Accompagnateurs des sorties scolaires


    Sur Facebook, on y trouve bien d’autres choses que des " Fake news "

    DROIT   
    Si l’on se réfère au Droit, puisque nous sommes dans un État de Droit et non dans une théocratie, il va de soi que les accompagnateurs ou accompagnatrices des sorties scolaires qui, au même titre que les enseignants, participent à l’exécution de ce service public doivent être eux aussi soumis à la neutralité religieuse

    F...........e B....r
    Ainsi, le « statut du parent accompagnateur » est celui d’un usager du service public de l’éducation et les problèmes posés par les mères voilées se règlent bien souvent au cas par cas, au regard du bon fonctionnement du service public ( qui nécessite le concours des parents ) et de l’ordre public ( le port du voile pouvant provoquer des troubles ). Il existe souvent des différences entre les écoles primaires.
    Il est dommage que la Charte de la laïcité qui doit être affichée dans les écoles et établissements publics ait laissé cette question en suspens. L’édiction d’une règle générale serait la bienvenue.

    À F...........e B....r
    La charte de la laïcité est un acte à l’image des socialistes ou dans l’ensemble inspirée par la lâcheté qui caractérise, depuis plusieurs décennies, une large part de la classe politique soutenue, sans faille, par de spseudo journalistes plus militants que sociologues du même acabit que le ouistiti moustachu*

    * Ewy Plenel, un triste personnage qui tente en permanence de faire oublier que les morts dus aux djihadistes sont tous des laïques ou des athées, en l’occurence auteur de l’hyper démagogique livre " Pour les ouititi moustachus "
    En France, les morts sont du côté des laïques et du côté de Charlie Hebdo Les tueurs sont du côté des islamistes

    Les accompagnants - femmes ou hommes - des sorties scolaires ne sont pas des '' usagers '' du service public mais des exécutants - ils participent à l'exécution de ce service public -
    Hors, les accompagnantes qui participent à l'exécution de ce service public, voilées ainsi que l'autorisait relativement Najat Vallaud-Belkacem auteure de l'hypocrite " faire preuve de discernement " est contraire à la neutralité exigée à l'école
    Elle a été, lors des dernières élections, virée par les non-absentionistes* ainsi que les socialistes qui n'ont jamais par électoralisme cessé de trahir la laïcité - ceci dit je n'attends rien de Macron -
    * : rappel, plus de 50 % des électeurs ont choisi l’abstention ( j’en étais )
    D’autre part, comment se fait-il que l'on parle de mères ( voilées ) et non d'accompagnantes ?
    Pourriez-vous imaginer des accompagnateurs - femmes ou hommes - portant inscrit sur leur maillot : dieu est une invention humaine ou encore flocqué de symboles de l'athéisme ?

    Rappel : le voile n’est pas un signe ostensible religieux mais le marqueur de l’abaissement du statut des femmes ou le pire des signes de l'infériorisation des femmes – CRAB

    Suites : Le bouffon de la République
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html

    Notes : vidéo
    https://video-streaming.orange.fr/autres/la-laicite-et-les-accompagnateurs-des-sorties-scolaires-pierre-juston-doctorant-imh-ute-toulouse-capitole-ifr-la-laicite-a-l-oeuvre-et-a-l-epreuve-23-VID0000002nXDv.html

    Vœux du chef de l’État
    .
    Le thème de la laïcité a également été évoqué: "Emmanuel Macron persiste sur sa vision de la laïcité, l'Etat est laïc, mais la population n'est pas laïque, il est toujours dans cette perspective, cependant il faut le repréciser, parce qu'on a oublié le sens de cette laïcité", a détaillé Ahmet Ogras
    .
    Grotesque, comment la population ne peut-elle être laïque quand 60 % de nos compatriotes sont sans religion ?
    .
    Aucun vœux du président n’est adressé aux représentants d’associations athées ou d’associations laïques des sans religion - ça, c'est anti-laïque ! - CRAB

  • El Cid

     

     

    Malevitch

    Voeux du chef de l’État
    " El Cid " a préféré donner dans la platitude la plus conforme entièrement tournée au service d’un radicalisme économique au lieu de rappeler que le différencialisme nuit gravement à l'unité ou à l'esprit de fraternité qui caractérise notre culture, notre humanité - CRAB

    Suite : Qui fait quoi, à qui, pour-quoi, où, comment et pour le compte de qui...
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2013/08/13/la-cabale-des-devots-5140177.html

  • La laïcité sans adjectif ajouté

     

     


    Janvier 2018 : le Président Macron doit s’exprimer sur la Laïcité

    Piqûre de rappel : Le principe de laïcité et de neutralité religieuse consubstantiel à la République s'applique à l'État, à ses services publics et à ses agents
     
    Les personnes laïques sont presque systématiquement accusées de « racisme » ou de « faire le jeu de l’extrême droite »
    La laïcité serait-elle un tabou ?

    Citation : " En tant que féministe, je considère que la laïcité est un principe émancipateur essentiel même si certains à l’extrême droite s’en emparent par xénophobie (et le déforment), et d’autres le rejettent (au nom de l’antiracisme) car ils font de leur religion un porte-drapeau identitaire. La notion d’ « islamophobie » est un piège, je n’accepte pas l’assimilation qui est faite entre le racisme et la critique de l’Islam.

    J’ai le droit et même le devoir de critiquer toutes les religions dès lors qu’elles sont hostiles à la libération des femmes.
    Les religions monothéistes se référent en effet à des textes sacrés considérés comme l’expression directe des paroles de Dieu ou comme leur retranscription à plusieurs voix (masculines).
    Résultat, elles ont figé dans le marbre un moment de l’histoire de l’humanité.
    Toutes affirment une hiérarchie entre les hommes et les femmes et confinent la sexualité des femmes à sa fonction reproductrice au nom de la complémentarité biologique entre les sexes.
    D’où l’importance de faire en sorte que les lois échappent à l’influence des religions.
    Certes, on nous dira que plusieurs interprétations sont possibles, mais en attendant que tous les croyants se mettent d’accord et que les savants aient extrait des textes sacrés les mauvaises interprétations, mieux vaut s’en prémunir en les conservant à distance." - Anne Sugier

    À l’adresse de F...e G....e : Votre remarque est juste - en effet pour moi, tous les militantismes y compris le militantisme féministe ont une face sombre, donc contre-productive, c’est pour cette raison que j’apprécie hautement les analyses ou positions émanant de personnes " pas que féministes "- elles sont les animatrices pertinentes d’un féminisme démocratique, donc universel

    Barbie voilée : parler du voile islamique comme d’un signe ostensible religieux, c’est pourtant ce qu’il n’est pas, car les voiles islamiques ne sont pas des signes ostensibles religieux, mais les marqueurs de l'abaissement du statut des femmes ou le pire des signes d'infériorisation des femmes

    Ici, il n’est pas vain de rappeler qu’objecter que le " port du voile est une liberté " est aussi lâchement hypocrite de prétendre que c’est une liberté d’exciser une fillette ou de marier une jeune fille de force
    En outre il n’est pas superflu de mentionner que dans les régions du monde dominées par des musulmans, les premières victimes ou persécutés dans ces société sont les athées, les femmes insoumises, les homosexuels et les apostats - que cela se passe dans l’indifférence d’une très large majorité des populations peuplant ces pays soumis à l’islam

    La neutralité de l’École est un principe de la laïcité dans notre pays
    L’obligation de neutralité du corps des enseignants et personnels de l’Éducation Nationale concerne également les accompagnants ou accompagnantes des sorties scolaires qui, au même titre que tous les agents de l’Institution, participent à l’exécution de ce service public

    Les anachronismes macronien
    « c'est la République qui est laïque, pas la société » dixit Emmanuel Macron
    Oui la République est laïque mais la société n’est pas que religieuse puisque plus de 60 % de nos compatriotes sont sans religion - ils ont mille fois raison de défendre bec et ongles la Laïcité sans adjectif ajouté et de s’inquiéter de ce délire macronien - CRAB

    Suite : Le bouffon de la République
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html

    Suite 2 : Laïcité et campagne présidentielle
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/laicite-et-campagne-presidentielle.html

    Suite 3: déroulé d’articles sur la laïcité
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La%C3%AFcit%C3%A9

  • Laïcité " entaché "

    Aurélien Taché


    Le président Macron n’a reçu aucun des représentants de l’athéisme ni aucun représentant des associations laïques ?
    60 % de nos compatriotes sont sans religions, c’est tout l’art de les prendre pour des andouilles, de les traiter avec le plus grand mépris quand le président Emmanuel Macron reçoit jeudi dernier ( 21 décembre ) à l’Élysée les représentants des cultes ( catholique, protestante, orthodoxe, musulmane, juive et bouddhiste ), devant lesquels il a affirmé que la « République est laïque » mais « non la société », et s’est dit « vigilant » face au risque d’une « radicalisation de la laïcité », ont indiqué à l’AFP deux d’entre eux.
    La société n’est pas que religieuse puisque 60 % de nos compatriotes sont sans religion, et c’est se moquer du monde de remettre sur le tapis l’enseignement laïque des faits religieux sans prévoir en contrepartie l’enseignement laïque du fait athéeest-ce ainsi que le président Macron entend lutter contre les discriminations ou le sectarisme ?

     
     

    Il ne risque pas d’être contredit par une gauche inexistante qui n’avait, au pouvoir, jamais cessé de trahir la laïcité, ni par une droite rétrograde que, dans l’actualité, représente Aurélien Taché, député LREM qui déclare à qui veut bien l’entendre : “ Certains confondent aujourd’hui laïcité et athéisme militant ”
    - mais lui que sait-il au juste de la laïcité sans adjectif définie par la loi de 1905 ?
    Il ne se soucie guère de la rétablir ou de la faire respecter ( suite 1 ) car suivant les « bonnes manières » en usages dans la classe politique habituée à nier les réalités de notre société, il s’essaie, à titre personnel, à faire passer les athées pour des crétins - hors, que sait-il au juste de l’athéisme ? Rien,
    mais inutile de s’étendre, pour, sur le champ, s’intéresser à une loi qui clairement ne privilégie ni les philosophies de l’athéisme ni les idéaux des religions du monothéisme ( et autres ) pour que prédomine sur les convictions intimes des uns et des autres la loi commune de l’État de Droit susceptible de garantir la liberté de la pensée et le principe du débat contradictoire - CRAB

    Suite 1 : Le bouffon de la République
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html

    Suite 2 : Observatoire de la laïcité

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/09/observatoire-de-la-laicite.html

    Suite 3 : Contre les assauts théocratiques - suite 2

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/12/contre-les-assauts-theocratiques-suite-2.html

    Déroulé d’articles :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La%C3%AFcit%C3%A9