Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

francesca_bruni

  • La parole libérée des femmes

    Pour courir plus vite, rien ne peut remplacer la minijupe - CRAB


    Une minute de silence – pour qui ?
    N’en déplaise à la pseudo-féministe Caroline De Haas, la minute de silence du Président Macron est symbolique de l’hystérie qui, en rapport avec l’actualité dite « de la parole libérée des femmes », s’est emparée des femmes et des hommes féministes de boudoirs dont principalement le concept avancé de féminicide repris par de nombreux médias ou au cours de débats radios et de la télévision est des plus absurde, car dans la face sombre de la condition humaine, sans rien minimiser, les femmes ne sont pas assassinées parce qu’elles sont des femmes ;
    dans notre pays, les faits sont là,
    la violence ne vient pas exclusivement des hommes, en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » et 34 hommes l’ont été par leur « compagne »
    Compte tenu de l’hystérie qui parcoure le milieux des féministes de boudoirs,
    il me paraît nécessaire de rappeler d’autant que ce microcosme se garde bien d’exposer sur la place publique que de source judiciaire ( Ministère de la Justice ) si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort – mais certains diront que je règle des comptes.... alors que je ne fais que m’appuyer sur les statistiques qui comptent

    Quand à Plenel (
    dit le ouistiti-moustachu ), pour répondre à une question qui m’a été posé, il n’est qu’un néo stalinien adoubé dans les milieux ou la maladie d’illusions fait citoyenneté sexuée pour le plus grand bonheur de Caroline De Haas porte parole d’un caricatural féminisme victimaire


    La face noire de la condition humaine
    Pour tous ceux qui veulent vraiment connaître les fondamentaux presque indécrottables d’une société enpatriarquée depuis plusieurs millénaires - plus d’actualité que jamais en novembre 2016, j’écrivais : " Mes sorcières mal aimées "
    Sénèque ( Ier siècle ) écrivait dans sa " Lettre à Lucilius " : "...L'homme est un être doué de raison ", ce n’est pas assurément ce que l’on peut dire de Freud qui affirmait le plus sérieusement du monde que les femmes aiment être battues ", et ce distingué crétin assurait : "À la vanité corporelle de la femme participe encore l'action de l'envie de pénis, étant donné qu'il lui faut tenir en d'autant plus haute estime ses attraits, en dédommagement tardif pour son infériorité sexuelle originelle ".
    De nos jours il est des spécialistes pour...


    Suites : Mes sorcières mal aimées
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/mes-sorcieres-mal-aimees.html?spref=fb

    Suites 2 : Viols et excision 2017
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/viols-et-excisions-en-2017.html

    Suites 3 : Féministes – si vous le dites
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/feministes-si-vous-le-dites.html

  • Diogène

    Adeline Baldacchino.png

    Adeline Baldacchino
    Démocrite, Diogène, Épicure, Ésope, Jean_de_La_Fontaine, Jean_Meslier, Lucrèce, Nietzsche, Ninon_de_Lenclos, Francesca_Bruni, Casanova, Mozart, Olympes_de_Gouges, Georges_Sand, Marie_Curie, Élisabeth_Badinter...
    I

    Diogène
    https://www.youtube.com/watch?v=hSFOQt0wEss

    I

    Sans-attendre, à ne pas manquer
    http://disq.us/t/2mlk8vc

     
     
  • Liberté et censeurs

    Le NU est l’animal humain dans sa plus belle robe
    '' couvrez-moi ce sein que je ne saurais voir '' - la nudité dans la Rome Antique était vécue comme chose normale, naturelle, mais depuis la fin de la " Pax Romana " ceux-et celles pudibond-e-s, autant dire sous-influences, soumis ou impactés par les religions du monothéisme ne perçoivent jamais ( suffit de les lires ) dans toute sa réalité l'art profane
    Ils ou elles peuvent-être rapproché de ceux et celles qui ne se montrent pas en mesure de comprendre que le blasphème incarne la quête de nouveau, ni par delà pas grand chose, de façon plus générale, à la subtilité d’un-art porteur de langages nouveaux * 0 d’un art
    À leurs-yeux, l'expression artistique est loin d’être vue comme la valeur positive la plus susceptible de hausser dans-un pays le niveau de civilisation et de préférer à toutes formes d’émancipation la pétrification du langage par la religion
    * 0 : Daech en fait la démonstration la plus radicale
    ( ceci rappelé, sur le plan artistique la photo n’est pas géniale, le ou la photographe n’est pas Man Ray )
    I
    Féministe, définition : une femme fait ce qu'elle veut, quand-elle veut, point !
    I
    Point de liberté sans l’égalité femmes-hommes car la justice sociale est la racine de la démocratie
    I
    Ne suis-je que féministe ?
    Se déclarer exclusivement féministe peut-aller dans bien des cas jusqu’à une forme totalement hystérique de la haine du corps, et ne témoigne ou encore n’est-autre que le reflet d’un état d’esprit pudibond dont sont friands de nombreux mouvements, pour la plupart anglo-saxons - sans-épargner certaines associations qui dans notre pays ne comprendront jamais que le NU est l’animal humain dans sa plus belle robe ;
    contre la joie de vivre des libertins libertaires pour la plupart athées, sans religion, hédonistes grand-amoureux de la liberté, ces figures publiques ou mouvements « féministes » n’ont pas en réalité d’autres priorités conscientes ou inconscientes que de défendre une société exclusivement hétérosexualisée fondée sur la famille nucléaire, la reproduction de l’espèce et tous les moyens leurs sont bons pour se liver au quotidien à une ridicule ou grotesque tentative de supprimer le sexuel dans notre société, mais ne leur en déplaise cette tentative négative restera lettre morte car rien ne pourra jamais détruire la pulsion de vie qu’est la pulsion sexuelle, laquelle reflète le beau et l’esprit de la fête dans la vie des femmes et des hommes ;
    l’attirance sexuelle, c’est obéir à son corps - car obéir à son corps est [ aussi ] l’expression de l’insoumission à un concept contre nature que certain-e-s définissent par la sacralisation de la fidélité conjugale - asexués ou parfois écrasés par le vide dans leur vie quotidienne que confère l’impuissance « nos braves pudibonds de service le cœur empli de plein de bravitudes » ne jurent devant leur dieu que par la fidélité conjugale et voudraient changer par je ne sais quelle pensée magique la nature profonde de la condition humaine au point de vouloir faire de « leur mode de vie » " le model social pour tous "
    I
    Chasser le sexuel, il reviendra au galop
    Dans l’incapacité à être, cette haine de la nudité, et plus particulièrement celle de la nudité des femmes leur permet d’exister dans ce qui reste de conservatisme dans notre pays historiquement judéo-chrétien, et, dans l’actualité de notre époque, se voit à nouveau confortée ou renforcée par-une discrimination liée à l’identité sexuelle due, pour l’essentiel, aux-idéologies misogynes véhiculées par les musulmans dont la source fait référence aux contenus racistes ou sexistes du coran et de la charia
    I
    Piqûre de rappel : les religions, depuis l’invention du sectaire monothéisme, haïssent les " belles femmes " ;
    des centaines de milliers de femmes et plus particulièrement celles tenues pour « trop belles », en réalité surtout présentes, furent jugées séductrices ou ensorceleuses, donc coupables de détourner les-hommes de « leurs devoirs » et furent – amen - par milliers brûlées sur le bûcher*1 car, en ces temps là, en Occident chrétien la société hyper-patriarcale ne pouvait tolérer que des femmes éprises de liberté et autonomisées par leur seule volonté puissent mettre à mal, sacralisée par la religion, dans tous les domaines dont celui des-amours la domination des hommes sur les femmes
    *1 : à notre époque, les femmes adultères ou aimantes en dehors du mariage sont abattues d’une balle derrière la tête, lapidées ou encore pour beaucoup d’entre-elles victimes de crimes d’honneurs dans les milieux ou mondes musulmans ( mais, ainsi que la main sur le cœur certains disent, la diversité est-une richesse ….)– CRAB
    I
    Vidéo, extrait :
    http://blvids.free.fr/la_beaut%C3%A9_selon_les_femmes.mp4
    I
    Suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/06/femmes-femmes-femmes-infideles-je-vous.html
    I
    Suites1 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/feministes-en-russie.html
    I
    Suites 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/le-rhinoceros-et-la-mort.html

  • x = un lapin rouge

    La journée de la femme, le deuxième jour

    Dans ce monde rationaliste l’art est la seule chose qui nous relie à nos racine. Meret Oppenheim
     

    0 Meret Oppenheim 2.png

    Meret Oppenheim – 06/10/1913 – 15/11/1985
    .

    Meret Oppenheim est l'héroïne : les photographies de Man Ray de la suite Érotique voilée, où elle pose nue, dans une imprimerie, en compagnie d'un barbu menaçant, le peintre Louis Marcoussis déguisé en Landru

    I

    Spiritualité sans la religion - ni soutien-gorge - ni regret et sans la parité

    1 Meret_Oppenheim.png

    Série Érotique voilée
    I
    Citation : Ce n’est pas facile d’être un jeune artiste. Quand-on travaille dans le style d’un artiste reconnu mort ou vivant on peut assez rapidement connaître le succès, mais quand-on développe un langage personnel et nouveau que personne ne comprend encore, on doit parfois attendre longtemps avant de percevoir un écho, et c’est encore plus difficile quand-on-est-une femme. Cela commence par le comportement que l’on peut se permettre d’avoir. Les gens sont-habitués à ce que les artistes de sexe masculin j’entends vivent leur vie comme ils l’entendent et ils ferment les-yeux. Mais, quand-il s’agit d’une femme, là ils les gardent les yeux grand-ouverts. Il faut prendre cela en grande considération. Meret Oppenheim
    I
    Meret Oppenheim, extrait vidéo :

    http://blvids.free.fr/Meret_Oppenheim_extrait.mp4

    I

    Suites : 8 Mars - Journée de la femme
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/8-mars-journee-de-la-femme.html

  • Mes sorcières mal aimées

    freud,saint-paul,saint-antoine,saint-thomas_d’aquin,ninon_de_lenclos,Émilie_du_châtelet,olympe_de_gouges,mozart,da_ponte,francesca_bruni,casanova

    Bouffées de délires insoignables

    Sénèque ( Ier siècle ) écrivait dans sa " Lettre à Lucilius " : "...L'homme est un être doué de raison ", ce n’est pas ce que l’on peut dire de Freud qui affirmait le plus sérieusement du monde que " les femmes aiment être battues ", et ce distingué crétin assurait : "À la vanité corporelle de la femme participe encore l'action de l'envie de pénis, étant donné qu'il lui faut tenir en d'autant plus haute estime ses attraits, en dédommagement tardif pour son infériorité sexuelle originelle ".

    De nos jours il est des spécialistes pour se réclamer de l’école freudienne [ ???? ] - rien que d’y penser, c’est terrifiant -

    Suites : Éros

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/09/29/eros.html

    I

    Grands amis des catholiques

    Aristote, pour qui le fœtus masculin se dotait d'une âme au bout de quarante jours, contre quatre-vingt-dix jours pour le fœtus féminin. Une " théorie " exposée dans Histoire des animaux (VII, 3) vers 343 av. J.-C., et reprise les siècles suivants par les grands auteurs chrétiens comme Saint-Thomas d'Aquin que l’Église s’est empressé de canoniser

    Un peu à l’image de Saint-Antoine, ces grands Saints manifestement n’ont jamais-eu ne serait-ce qu’une seconde la tentation de penser

    I

    Sorcières ou ensorceleuses

    " Pendant 2 siècles on a brûlé 9 millions de sorcières en Europe, parce que c’était un pouvoir féminin qui commençait à inquiéter la société. Chaque fois que [ les femmes ] ont essayé de sortir, de réagir, que ce soit les féministes aujourd’hui ou les sorcières hier, ç’a été une réaction frénétique pour les ramener à leur place."

    J’ajoute que les religions haïssaient plus particulièrement les très belles femmes accusées d’ensorceler les hommes ;

    dans l’actualité et c’est dans l’ordre le plus conservateur, les hiérarchies monothéistes, bon nombre de leurs ouailles, ainsi que quelques économistes*1 très médiatisés qui considèrent les enfants comme agent économique, craignent par dessus tout de voir la plupart des femmes, au détriment de la famille nucléaire et donc de la croissance démographique, réaliser un féminisme libertin sans lequel il ne peut y avoir réellement l’égalité des sexes - *1 : mon dieu, mais qui donc paiera notre retraite ?

    I

    Show-business et religions

    Une chanson de Jean Ferrat, assez récente, qui disait " Une femme honnête n’a pas de plaisir " - si si, vous avez bien lu, n’en doutez pas -

    Hors, dans certains pays d’Islam ou d’Afrique, on mutile les femmes physiquement ( excision ) pour être sûr qu’elles n’auront pas de plaisir

    J’invite les femmes et les hommes de bonne volonté à redécouvrir Ninon de Lenclos, Émilie du Châtelet, Olympe de Gouges, Mozart, Da Ponte, Francesca Bruni et Casanova - âmes sensibles s’abstenir -

    Freud, Saint-Paul, Saint-Antoine, Saint-Thomas_d’Aquin, Ninon_de_Lenclos, Émilie_du_Châtelet, Olympe_de_Gouges, Mozart, Da_Ponte, Francesca_Bruni, Casanova

    Grands amis des monothéistes : Platon et Saint-Paul

    Platon, par exemple, divise le genre humain en mâles et femelles comme les nombres pairs et impairs, dans La République

    Chez Platon, la démonstration biologique tourne même explicitement au hold-up. La femme accouche les corps ? L'homme - Socrate, en l'occurrence - accouche les " âmes ". Il engendre. En bonne logique platonicienne, qui scinde matière et esprit pour parvenir à l'Idée pure, la femme n'a donc aucun intérêt – Bref sans le moindre scrupule, Platon confisque à la femme la naissance des âmes ;

    par pur prosélytisme, par mimétisme ou plagiat, sans sourciller le brillant Saint-Paul décrète :" Cependant, je veux que vous sachiez, que l'origine de tout homme, c'est le Christ ; l'origine de la femme, c'est l'homme ; l'origine du Christ, c'est Dieu." ( I Corinthiens, xi, 3 )

    Quand bien même, sur un plan économique les temps sont difficiles pour bien des personnes, il n’y a plus vraiment lieu en matière d’égalité des sexes de dramatiser avec excès car les athées, les sans-religion et les déistes sans confessions, grâce aux découvertes scientifiques, désormais sont majoritaires dans notre pays et la France va, très prochainement, devenir la fille aînée de l’athéisme si ce n’est dors-et déjà le cas ;

    et, c’est bien là le creuset ou le secret de notre identité, de ce qui fait notre humanité quand à présent la Culture prédomine sur les religions et l’involution générée par les chantres du multiculturalisme ou du communautarisme et se mesure quand le plus grand nombre d’entre-nous est parfaitement conscient que le plaisir est la racine de la morale ;

    sans que ni les religions, ni les Trumperies machistes en tous genres ou de toutes obédiences, ni les défaitistes patentés ni puissent rien, dans notre société le sexuel ( comprenant toutes les sexualités ), est-à présent, contre le patriarcat sacralisé par les religions, la source de l’égalité des sexes - CRAB -

    I

    Suites : L’individualisme

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/lindividualisme.html