Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

najat_vallaud-belkacem

  • La Mort - le Nu et l’athée libertin libertaire

    1.png

    Le nu absolu diffusé par Arte, capture d’écran
    .

    [ ... la mort ne nous est rien ... Accoutume-toi à penser que pour nous la mort n’est rien, puisque tout bien et tout mal résident dans la sensation, et que la mort est l’éradication de nos sensations. Épicure]
    Dans nos sociétés contemporaines, la mort est-un sujet tabou, dans ce cas est-il vraiment de la seule utilité de connaître la dimension biologique de ce processus ?
    N’est-il pas de meilleures façons d’en parler aux-enfants ?
    Est-ce si difficile d’expliquer aux-enfants qu’une personne morte ne survivra que dans la mémoire de ses proches ou de ceux qui l’on appréciées, détestées ou encore en relation avec ce que l’historien en fera ?

    .

    La détestation sacralisée de la vie
    La mort n’est rien pour l’athée, il sait que quoiqu’il fasse il ne sera ni récompensé ni punit - ne faut-il pas d’urgence rappeler qu’il n’y a guère que les religions monothéistes pour prétendre sans produire la plus petite preuve tangible que la mort est-à craindre ?
    N’est-il pas, à notre époque, nettement plus-urgent de faire aimer la vie en enseignant aux jeunes générations que les arrière-mondes sont de grotesques fables d’un goût mortifère, que la mort est-absence de sensation afin de courager la radicalisation, le terrorisme ou le fanatisme religieux en expansion dans notre société ?

    .

    Comprendre l’importance de la représentation du NU est-aimer la vie
    Pour la religion catholique le nu a une dimension provocante, c’est mal et le voyeurisme est considéré comme un péché
    Pour l’athée libertin libertaire il est-aisé d’identifier les « féministes » chrétiens ou autres affidés des monothéismes par la haine qu’ils vouent à Élisabeth Badinter qui en aucun cas au nom de la ressemblance de genre refuse l’idéologie de la victimisation des femmes, ou encore et surtout ne supportent pas sa volonté exprimée de ne pas dissocier en-aucune circonstance de l’action politique toute évolution par la loi du féminisme universel de l’ensemble des principes de la démocratie
    Ce qui caractérise les « féministes » chrétiens ou autres affidés des monothéismes c’est leur volonté de nier le sexuel et surtout de tenter de l’effacer dans la société, car sur le fond ils se gardent bien de dire clairement qu’ils sont les " meilleurs défendeurs de la reproduction par le biais de la famille nucléaire ", un modèle qu’ils aimeraient bien, envers et contre les réalités de notre société, imposer à toutes et tous - CRAB

    .
    Diffusé sur arte, " Le nu absolu ", 2 extraits : " ne pas porter de vêtements est-un peu aimer la liberté "

    Vidéo 1, extrait :
    http://blvids.free.fr/0_Le%20NU%20et%20la%20religion.mp4

    .

    Vidéo 2, extrait :
    http://blvids.free.fr/0_Betthina%20Rheims.mp4

    I

    Suites : déroulé d’articles
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=%C3%89lisabeth+Badinter&updated-max=2016-10-31T07:13:00-07:00&max-results=20&start=1&by-date=false

    I

    Suite 2 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/11/poser-nue-pour-le-meilleur.html

  • Laïcité et campagne présidentielle

    Le banc d'essai des programmes scrutent les programmes des candidats sur les questions de religions et de laïcité.

    Manifestation du 11 janvier 2015.png

    En caractère noir l’article de France inter – en couleur : commentaires par CRAB
    Deuxième étude IPSOS pour France Inter sur les attentes et les préoccupations des français. 72% des personnes sondées pensent que les élus ne doivent pas faire état publiquement de leurs convictions religieuses. 77% estiment que la question religieuse est trop présente dans la campagne. Mais la place des religions dans notre société ( et notamment l'islam ) est une thématique présente dans plusieurs programmes.

    I

    La loi de 1905, avec plus ou moins de fermeté
    Benoît Hamon demande une application "scrupuleuse" de la loi de 1905 sur la laïcité. Il promet un numéro vert joignable 24 heures sur 24 pour signaler toute atteinte au principe de laïcité.

    .

    Benoît Hamon n’envisage pas de mettre fin au détournement de l’argent public au profit de minorités religieuses car dans son programme ne figure ni l’abrogation du Concordat religieux Meurthe-Mosellan, ni la cessation du subventionnement des-écoles confessionnelles ni plus ou moins directement de lieux de cultes

    I

    Même insistance chez Emmanuel Macron à défendre "strictement" le principe de laïcité tout en proposant un enseignement spécifique du fait religieux à l'école, ainsi qu'une formation obligatoire pour les religieux à l'université sur la laïcité, les valeurs de la République et si nécessaire à la langue française.

    .

    Emmanuel Macron ainsi que B. Hamon ne propose pas de mettre fin au détournement de l’argent public, mais propose un enseignement spécifique du fait religieux sans en contrepartie prévoir un enseignement spécifique du fait athée

    I

    Jean-Luc Mélenchon préconise une application maximale de la loi de 1905 c'est-à-dire l'abrogation du Concordat en Alsace-Moselle et des statuts particuliers dans certains territoires outre-mer. Il redit son opposition à toute subvention publique pour des associations cultuelles, la construction d'édifices religieux ou des écoles confessionnelles.

    .

    Jean-Luc Mélenchon avance des propositions plus respectueuses de la loi de 1905, néanmoins lui aussi omet de proposer l’enseignement du fait athée pour compenser l’enseignement du fait religieux introduit à l’école par Najat Vallaud-Belkacem ministre de l’Éducation Nationale - une ministre sectaire parmi les plus sectaires ministres ayant participé, à une période ou l’autre de l’histoire de notre pays, à un des gouvernements de cette république jacobine – dite la 5e

    I

    Les candidats et la " religion musulmane "
    Selon l'institut IPSOS, seuls 39% des Français pensent que l'Islam, tel qu'il est pratiqué aujourd'hui en France est " compatible avec les valeurs de la société française ».

    .

    Islam est un mot fourre tout qui ne permet pas de mettre à jour correctement, sans même évoquer la sordide sharia, que 63 % des sourates sont des incitations à la haine des non-musulmans - le coran est-un document raciste, sexiste, athéophobe, antisémite, homophobe et xénophobe jamais-égalé dans toute l’histoire infantile et égoïstes des religions du monothéisme – d’autres part s’y ajoute l’islam dit politique comme les symboles de l’abaissement du statut des femmes dont le port des voiles ou affublements islamiques et le refus de la mixité femmes-hommes dans l’espace public, etc., etc.
    Les diktats musulmans
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html

    I

    L'islam, il en est question chez François Fillon. Avec la mise en place d'un nouveau statut de " Fondation à objet religieux " pour recueillir des dons et des legs servant à construire des mosquées et former des imams. François Fillon veut interdire les financements venus de l'étranger.
    .
    François Fillon se contente vis-à vis de l’islam du minimum syndical, mais ne se risque pas à toucher au subventionnement des écoles confessionnelles qui concerne aussi, de plus-en plus, l’implantation d’écoles musulmanes

    I

    Pour Nicolas Dupont-Aignan "un islam français est possible", il demande aux imams d'accepter par contrat la possibilité d'apostasie, l'égalité hommes-femmes réelle et l'étourdissement des animaux avant abattage halal. Il propose que les imams suivent des cours sur la société française à l'université voire une formation dédiée à la faculté de Strasbourg, en vertu du concordat.

    .

    Demander aux musulmans par contrat la possibilité d’apostasie est ridicule car, il a plusieurs-années de cela, un Tribunal de notre pays a tranché en-autorisant un mariage avec une franco-marocaine sans-obligation de conversion à l’islam de son compagnon - et cela fait désormais jurisprudence
    En revanche interdire le sordide abattage rituel* halal ou casher qui déshonore notre pays est quasiment non retenu par les-autres candidats - * sans, en-outre, ne pas omettre d’envisager l’interdiction de la tauromachie avec blessures et mise à mort de l’animal
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/maltraitance-des-animaux-et.html

    I

    Marine Le Pen n'aborde l'islam que par le prisme de l'islamisme et de ses dérives. Fermeture des mosquées dites "extrémistes" elle redit que pas un centime d'argent public ne doit aller à la construction de lieux de culte ou au financement d'associations cultuelles. Mais le 11 septembre dernier au 20 heures de TF1, elle avait parlé d'un islam " laïcisé par les Lumières " compatible avec la République."

    .

    Hormis le fait que l’islam ne peut-être laïcisé par les Lumières sinon les musulmans devront brûler le coran, la sharia et admettre que Mahomet n’est qu’un chef de guerre ni plus ni moins cruel que les autres chefs de tribus à son époque...et j’en passe – CRAB

    I

    Suites : Ne laissons pas la Le Pen, seule sur le terrain de la laïcité.Même
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/laicite-2017.html


     

  • Jean Soler

    L’Athéisme est universel – les religions sont tribales et le reflet d’un état d’esprit sectaire - CRAB

    Athéisme, Démocrite, Éducation_Nationale, Épicure, Ésope, Jean_Soler, Leucippe, Lucrèce, Mozart, Najat_Vallaud-Belkacem, religions

    Les non-croyants occultés par les médias

    L’historien critique des religions monothéistes déplore que les non-croyants soient occultés par les médias

    I

    La laïcité bafouée

    Pour ma part, depuis la création de mon premier blog début 2006, ainsi qu’auparavant sur les forums de discutions ( comprenant les forums des chaînes de télévisions ), je n’ai jamais cessé, plusieurs fois par an ( en rapport avec l’actualité ), de faire observer que sur une chaîne publique une matinée était réservée aux religions sans que ne fut prévu en contrepartie une matinée réservée aux philosophies qui ne matérialisent pas la volonté de domination, c’est à dire en un mot, l’athéisme

    J’ai rappelé sans cesse, à chaque fois qu’à la télévision a eu lieu une émission sur la laïcité, qu’aucun représentant de l’athéisme n’était invité – qu’aussi souvent que les religions étaient mises en cause, notamment quand il s’agissait du " Droit de la femme " et des " Droits des femmes " qu’aucun intellectuel athée n’était appelé pour donner son avis ou faire part de sa positions sur ses sujets de société pourtant majeurs

    I

    Je ne compte plus les fois où j’ai dénoncé l’hypocrisie des droites et bien plus encore la lâcheté des gauches dans la défense ( pour ces dernières ) des voiles islamiques, quand nul ne peut ignorer que ces accoutrements n’ont pas le moindre rapport avec la religion - l’incroyable avis du Conseil Constitutionnel qui sans le plus petit scrupule et le plus grand mépris de la loi de 1905, déclarait que la laïcité pouvait cohabiter avec l’anti-laïque Concordat de Meurthe et Moselle

    Combien de ai-je dénoncé le détournement de l’argent public aux profit des minorités religieuses : financement avec les deniers de tous les contribuables du Concordat, d’écoles confessionnelles et plus ou moins directement de mosquées ?

    I

    Dans notre pays où la majorité de nos compatriote est athée ou sans religion, cette discrimination majeure autant majeure que peuvent l’être les discriminations subies par les femmes, les juifs, les homosexuels devient insupportable, et, la classe politique au plus haut niveau* ( * : essentiellement de gouvernement ) bornée, sans affect, clientéliste, carriériste, en se montrant, décennies après décennies, incapable de tenir compte des réalités de notre société, porte l’entière responsabilité de clivages dont-on observe qu’ils sont dû à toutes sortes de tentatives visant la censure de la liberté d’expression, des liberté individuelles, surtout d’installer, dans notre pays, le communautarisme, voire des zones de non-droit l’émanation de minorités religieuses fanatisées ou partisanes ennemies de la laïcité, suites :

    Fillon un mauvais coton, pour une Valls à contre-temps

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/fillon-un-mauvais-coton-pour-une-valls.html

    I

    La République est la racine du mal

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-republique-est-la-racine-du-mal.html

    I

    Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    CRAB

  • Lectures comparées

    aristophane,démocrite,Éducation_nationale,Épicure,Ésope,euripide,hypatie,johann_sebastian_bach,la_fontaine,leucippe,lucrèce,mozart,najat_vallaud-belkacem,pirrhon,platon,religions

    Loin de toutes dépendances à la religion, en route pour Cythère - l'île du jeu de la séduction, des rencontres, des fêtes galantes et des délices de la volupté
    °
    Coran - Ancien Testament - Nouveau Testament - Réforme de l'École et du collège
    Un athée, bien souvent, ayant dans sa prime enfance « baigné » dans un milieu religieux, s'il admet la critique athée et féministe des religions aura toujours un peu de mal à souscrire au blasphème, c'est un peu surprenant dans la mesure où en principe blasphémer ne concerne que les religieux entre-eux - cela dit, dans l'actualité tout se dit, tout se lit, tout se débat sur le coran dans n'importe quel sens sans que nulle de « nos belles âmes » ne disent enfin qu'avant tout ce texte « sacré », certes infantile, égoïste, raciste et sexiste, de surcroît guère attrayant, peu métaphorique, tous en conviennent, qu'en dehors de ses contenus d'une violence sordide consacrés aux femmes, aux athées, aux homosexuels et aux juifs compte parmi le top 5 des ouvrages les plus mal écrits
    Que vaut littérairement cette lecture comparée au '' De natura rerum '' de Lucrèce, de la lettre à Ménécée d'Épicure, de Lysistrata du féministe Aristophane, d'un poème de Baudelaire ou d'Aragon, d'un roman de Françoise Sagan ou de la '' Comédie humaine '' d'Honoré de Balzac, le plaisir de « perdre un peu de temps » avec Marcel Proust, d' '' Émilie du Châtelet '' par la philosophe et historiographe Élisabeth Badinter ou encore quand aiguise notre esprit de liberté un opéra de Verdi, puis-je vouloir que je ne peux même pas en dire '' moins que rien '' car ce serait concéder au coran qui en son temps n'apportait rien de nouveau quelques bien dérisoires valeurs aussi faibles que les « lumières » que certains des amuseurs publics islamophiles tentent d'y trouver
    ( 80 % des musulmans dans le monde ne sont pas de langue arabe, ne connaissent du coran que des traductions dans leur langue maternelle, ce qui rend caduque l'argument des plus hypocrites qui consiste à dire que seul le « texte sacré » rédigé en arabe est valable et peut éventuellement être critiqué que par des « savants » de langue arabe )
    En tant qu'incroyant et féministe ( entre-autres ), je peux apprécier de lire sans croire pour autant à la fable ni valider le caractère d'une séquence misogyne dévalorisant la « première femme » gravé sur un bloc de marbre oublié dans un coin de l'arborescent jardin de la '' Genèse '', les rares faits avérés historiques, les mythes et légendes, les séquences d'une rare violence insérées d'un chapitre à l'autre, dans le prolifique et touffu '' Ancien Testament '' *1 car se sont des histoires bien racontées et c'est bien là ce qui fait toutes les différences d'avec le coran
    Bon je vous l'accorde quand Moïse ouvre la mer en deux, en surface du fond marécageux on n'aperçoit guère que des canettes de bières vides et de verres érodées, de vieux sacs de plastique, des restes de roues charrettes, des couches culottes si chères aux absolutistes de l'allaitement maternel, puis quand Salomé fait trancher la tête du sexiste Jean-Baptiste ( là, je suis pas contre ) et j'en passe...mais j'insiste - c'est bien écrit
    *0 et 1 :
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/la-femme-de-lot/
    .
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/salome/
    Dans le '' Nouveau Testament '' - à sa décharge, sans doute impuissant comme l'était Saint Paul, Jésus Christ ne force pas comme le pédocriminel Mahomet une fillette de six ans à l'épouser, bon c'est toujours çà de pris....cependant à la lecture je constate la violence inouï du coléreux Jésus, sorte de petite frappe, née dans le quartier situé tout juste de l'autre coté de la voie ferrée, chassant à coup de fouets les vendeurs du temple*2, le prétexte sectaire pour consommer l'élimination d'une « culture » qu'il ne faisait plus sienne ou rejetait, néanmoins cela reste une histoire bien écrite - je ne peux qu'être au combien tendrement touché au plus profond de moi-même quand la finaude et gracieuse Marie*3, après s'être si délicieusement envoyée en l'air avec un inconnu de passage, pour échapper à la lapidation annonce à son crédule et sexiste entourage qu'elle est grosse du « saint esprit », puis amusé par l'invendable épisode de la résurrection, mais d'aussi bien écrit, il serait grand temps haut et fort de le dire : rien de comparable dans le coran, autant chercher une aiguille dans une botte de foin - cela dit non sans rappeler que la '' Passion '' du grand Johann-Sebastian Bach où la relation musique-texte est totale ne parlera jamais à notre entendement ni autant ni aussi fortement que les voix puissantes de femmes révélées dans le grand mystère de l'opéra du divin Mozart
    *2 : " L'heure vient, et c'est maintenant où vous adorerez ni au temple de Jérusalem ni au mont Garizim. Les vrais adorateurs adoreront en esprit et en vérité ! '' - chasser les marchands du Temple, cet épisode de la vie d'un prophète dont l'existence au même titre que le saint esprit reste improuvée, ce « fait » rapporté par les théologiens s'inscrit, ni plus ni moins, dans l'histoire des religions comme l'acte naissance du sectarisme, de l'esprit de secte qui générera, pendant des siècles, toutes les intolérances croissantes depuis Constantin dues à la chrétienté, violences religieuses plus particulièrement à mettre sur le compte de l'Église catholique romaine en attendant que la Révolution et la loi de 1905 décide de mettre une croix ( la seule croix qui vaille ) sur des agissements séculaires causes de toutes sortes de désordres publics quand dans d'autres temps ils étaient causes de guerres civiles
    *3 :
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/marie/
    °
    Figurez-vous chères lectrices et chers lecteurs qu'inspirée par le délire de sa ministre '' l'Éducation Nationale '' dans le plus grand mépris de la conscience des parents incroyants, agnostiques ou déistes sans confessions prévoit l'enseignement du fait religieux à l'école et au collège sans, quand plus d'une françaises et français sur deux se déclarent sans religions, dans ce pays qui se targue d'institutionnaliser '' l'Égalité '', programmer en contrepartie l'enseignement obligatoire des '' Lumières '' ni de prévoir d'enseigner le fait athée non sans omettre de raconter Jean Meslier ni oublier de rappeler qui était sous la Révolution l'explosive, la pétaradante, la subversive Olympe de Gouges auteure de '' Les droits de la femme et de la citoyenne '' et sur un plan plus général évoquer la critique athée et féministe des religions
    Qui, quelle autorité se montrerait capable d'un tel équitable enseignement du fait athée et du fait religieux ?- - - Crab 10 - 11 Mai 2015
    Suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/reforme-du-college.html
    °
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/arrogance-culturelle-francaise.html
    °
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/signes-religieux-ostensibles-dans-les.html
  • Déradicalisation

    Le plaidoyer de Patrick Pelloux et Zineb El Rhazoui pour une meilleure déradicalisation

    Par Anne Jouan – 24/10/2016

    Aristophane, Démocrite, coran, Éducation_nationale, Épicure, Ésope, Euripide, Hypatie, Johann_Sebastian_Bach, La_Fontaine, Leucippe, Lucrèce, Najat_Vallaud-Belkacem, Pirrhon, Mozart, Platon, religions

    INTERVIEW - L'urgentiste et la journaliste, anciens membres de la rédaction de Charlie Hebdo, réagissent à l'annonce de la collaboration entre Dounia Bouzar et l'ex-mentor des Kouachi Farid Benyettou.

    Patrick Pelloux, l'urgentiste et Zineb El Rhazoui*, journaliste, sont des anciens membres de la rédaction de Charlie Hebdo. Ils ne croient pas en la déradicalisation de l'ancien leader de la filière des Buttes-Chaumont Farid Benyettou.

    .

    LE FIGARO.- Etes-vous choqués d'apprendre que Farid Benyettou travaille avec l'association de déradicalisation de Dounia Bouzar? Pourquoi?

    .

    Patrick PELLOUX. Je vais saisir la ministre de la Santé, lui demander que la Haute autorité de santé évalue les pratiques de déradicalisation. Sur quels critères scientifiques travaillent ces associations? Benyettou qui fait de la déradicalisation, c'est comme si on demandait à une marque de cigarettes de se charger des campagnes anti-tabac! C'est une injure. On nous fait croire qu'on est dans un film et qu'à la fin, même les méchants deviennent gentils. Je ne comprends pas les psychiatres qui font confiance à Beneyettou, ils sont dans l'imaginaire et la croyance.

    .

    Zineb EL RHAZOUI. On ne peut pas confier le chantier de la déradicalisation à des amateurs. Et surtout, nous voulons entendre les déradicalisés dire qu'ils désavouent l'idéologie islamiste. Entendre que Beneyettou fait de la déradicalisation est pour moi, de l'ordre du viol ou du pied de nez.

    .

    Comment s'y prendre pour déradicaliser?

    .

    Patrick PELLOUX. C'est comme pour les criminels sexuels, on ne sait pas réellement faire, comment les rééduquer, les déprogrammer. Ce qui est certain, c'est qu'il faut engager des personnels qualifiés comme des psychiatres, des psychologues, des assistantes sociales. L’État doit cesser de faire confiance à des personnalités dont les méthodes n'ont pas été évaluées.

    .

    Vous comparez l'islamisme au fascisme. Pourquoi?

    .

    Zineb EL RHAZOUI. Pour moi, le terrorisme n'a pas seulement des racines sociales ou psychologiques. On doit comprendre que ces jeunes ont reçu un lavage de cerveau: c'est pourquoi il faut les choquer pour les réveiller. Or l'État français considère que l'on ne peut pas dé-radicaliser en parlant des Lumières ou de sciences, mais en disant qu'il s'agit juste d'expurger l'islam de ce qui nous ennuie, à savoir le terrorisme. Pour moi, la vraie déradicalisation, c'est la liberté de critiquer l'islam. Or aujourd'hui, ceux qui critiquent cette théologie vivent avec des gardes du corps. Aujourd'hui en France, on veut respecter l'islam mais, en réalité, c'est l'islamisme que l'on respecte. Par ailleurs, il faut comprendre que les vraies victimes du terrorisme ne sont pas ces radicaux mais nos amis de Charlie, les gens du 13 novembre, de Nice et leurs familles. Quand, après la Seconde Guerre mondiale, on a voulu se débarrasser du nazisme, on n'a pas seulement puni les nazis mais également la littérature. On a interdit les manifestations pacifiques de l'idéologie nazie. On a fait porter le chapeau à une idéologie et pas seulement à des individus.

    Fin de l’interwieve de Patrick Pelloux, l'urgentiste et Zineb El Rhazoui – publié dans LE FIGARO . fr

    I

    La maladie d’illusions frappent les plus sincères d’entre-nous, car c’est vivre dans l’illusion que de se contenter d’exiger ou d’obtenir des dé-radicalisés, je cite : " Et surtout, nous voulons entendre les dé-radicalisés dire qu'ils désavouent l'idéologie islamiste " ;

    Je ne vais pas m’étendre sur l’action de Dounia Bouzar que je n’ai jamais pris au sérieux – une bigote pour entreprendre de dé-radicaliser, c’est un peu comme Jean-Louis Bianco à la tête de l’observatoire bidon de la laïcité, cela ferait rire si ce n’était aussi dramatique

    cette exigence est insuffisante, le coran n’est pas le texte d’une religion, ce document infantile et égoïste est raciste, sexiste, athéophobe, antisémite et homophobe ;

    Ce n’est pas une religion mais un texte dépourvu de spiritualité*1 , c’est une idéologie politique et sociétale qui exclue toute forme de liberté de conscience

    ( *1: les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité – la spiritualité, c’est la vie de la conscience - pour les non-croyants la vie de la conscience est consacrée pour l’essentiel à la recherche de l’éthique )

    .

    Le coran est l’outil du pouvoir politique, ce texte sert à programmer des ensembles de populations au rejet de tout les modes de vies non-musulmans : modes de vies pour le principal fondés sur la liberté, les libertés individuelles

    .

    Il faut avoir présent à l’esprit que le coran est incompatible avec " Les Lumières " associées aux philosophies non-matérialistes de la volonté de domination* ( *athéisme )*2 qui ont été et sont toujours les ferments de notre Culture, notre Humanité

    ( *2 : ici de rappeler, par exemple, que dans notre pays " Les Droits des Femmes " ont tous été obtenus contre les religions - ce qu’ont bien du mal à admettre la plupart des personnes ayant reçues une « éducation » religieuse )

    .

    En fait il ne suffit pas ... entendre les dé-radicalisés dire qu'ils désavouent l'idéologie islamiste - ce que tout vrai républicain est en droit d’attendre de la part de la très grande majorité des populations originaires des pays dominés par les musulmans, régions de monde où sont persécutés plus particulièrement les athées et les homosexuels, c’est de brûler le coran – certains parmi les hommes et surtout parmi les femmes issus des pays islamiques ou islamisés de force ont dors et déjà réduit en cendre les idéologies islamistes générée par le coran en s’appuyant sur la pensée critique athée, féministe et libertaire de ce même coran - autant dire par un procédé efficace de déconstruction, de dé-radicalisation, cette fois, menée à son terme – CRAB – 25 Octobre 2016

    I

    Suites : Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    I

    ou sur :

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/11/lectures-comparees-5619808.html