Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

crèches

  • ATHÉISME : 2016 -

    Le monothéisme est la racine du sectarisme, l’athéisme est universel et le plaisir est racine de la morale

    charb-laicitc3a9.jpg

    Calliste et le jeune écuyer
    Édmond, jeune écuyer et Calliste, fille du seigneur étaient éperdument amoureux.
    Mais le père ne l’entendant pas de cette oreille, mit le jeune homme d’atteindre le sommet du mont la tenant dans ses bras.
    S’il y parvint, le père lui céderait la main se sa fille.
    Investi par la force de son amour, le vassal y parvint mais mourut aussitôt
    De chagrin Calliste rendit l’âme sur le corps de son amant. - selon une légende romantique antérieure au XIIe siècle raconté par Anne Merville

    Cette histoire fait la preuve qu’au-dessus ni au-dessous et nul part ailleurs en ce monde à fortiori du vivant il n’y a de dieu ni de grand ni de petit quoique puissent prétendre certaines personnes atteintes de la maladie d’illusions
    I

    Protection juridique internationale
    États-Unis : sans jouer sur le velours, désormais, l’athéisme entre en compte dans une loi de protection
    [ À moins d’un mois de la fin de son mandat, le Président des États-Unis Barack Obama a signé une modification de loi sur la liberté de religion à l’international. Celle-ci inclut désormais les athées comme groupe à protéger au même titre que les groupes religieux Source CITIZENPOST ]
    Voilà un fait, qui fera, en partie, un peu oublier l’affligeant discours dObama, pas vraiment inspiré par les riantes muses d’Hélicon ni par la poétesse Asma*** fille de Marwan qui, en son temps, écrivit des poèmes contre l’islam et Mahomet, quand au Caire il avait tenu, en début de son premier mandat, sans tenir compte de l’égalité femmes-hommes, il s’était mis très malencontreusement, compte tenu à l’époque du récit porté sur la place publique par tous les apôtres sexistes du fanatisme musulman, à valoriser le port de l’odieux et hyper phallocrate voile islamique
    *** Esprit éclairé, Asma Bint Marwan critique l’islam et les musulmans, réprimande les tribus qui se convertirent hâtivement à l'Islam et qui suivirent Mahomet aveuglément
    Elle dénonce les meurtres perpétrés sous son commandement et demande si quelqu'un est prêt à l'arrêter ;
    poétesse lucide et responsable, à son tour elle sera assassiné pour avoir critiqué Mahomet un chef de tribu guerrier vénéré « messager » d’une religion ou plutôt d’une sorte de manifeste de l’irresponsabilité

    I
    La superstition engendre la crainte, obstacle à la vérité - Épicure
    [ L’astrologie est une réminiscence de ce l’on croyait il y a 4000 ans avec un dieu dans le ciel qui dirigeait le monde - André Brahic ]
    I
    Vagabonde, planète dans l’antiquité grecque
    Il ni y a plus rien de pourri au royaume du Danemark, sauf pour les anglais qui, à présent et depuis bien longtemps déjà, dédaignent la langue de Shakespeare pour celle du plus affligeant des communautarismes

     

    [ André Brahic disait rêver " d’un chef d’État qui se prenne d’un coup de cœur pour la science comme l’avait fait Frédéric II, roi du Danemark, qui, en 580, avait dépensé 5 % du produit national brut de son pays pour financer un observatoire
    Ce fut le début de la renaissance de la science en Europe et c’est pourquoi l’Europe a été en avance
    Un tel effort, nous pouvons encore le faire, ce sont des crédits qui sont à la marge
    Mais au-delà des crédits, c’est l’enthousiasme, c’est la passion et je pense que la science doit être au cœur de tout
    D’ailleurs, si j’étais candidat en 2022 à la présidence de la République, j’aurais un programme avec trois priorités : la science, la culture et l’éducation", concluait-il ]
    Mille fois merci à André Brahic qui hélas n’est plus...
    I

    Noël
    Si cela déplaît au pape, c’est tant mieux, le jour de Noël, avant d’être un événement commercial, c’est avant tout, et pour le meilleur, exclusivement un jour de grande fête pour les enfants
    On reconnaît un pouvoir totalitaire à sa volonté de contrôler la totalité des vies, et la veille de Noël, le pape des pauvres d’esprits François du Vatican dans son homélie, avec une dose d’hypocrisie dont-il a le secret, n’a pas manqué à la règle de ses prédécesseurs, sous couvert de penser aux enfants qui un peu partout dans le monde souffrent, ne s'est pas privé, depuis son malsain siège, de radoter pour dénigrer*1, sans le moindre scrupule, les femmes autonomes qui en toute conscience librement choisissent d’interrompre leur grossesse
    *1 : Homélie de Noël : le pape pense aux enfants qui souffrent et qu'« on ne laisse pas naître » - Ce type et ses pareils sont indécrottables *2

    *2 : La catharsis
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-catharsis.html

    I
    ATHÉISME, LIENS :
    I
    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/10/deradicalisation.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/une-question-dhonneur.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/la-racine-du-mal_85.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/jean-soler.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/enseigner-le-fait-athee.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/feminisme-universel-2015.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/en-democratie-islam-est-un-oxymore.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/02/lexception-dalsace-et-moselle.html

    I
    I
    I
    I
    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/journaliste-un-metier.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/la-racine-du-mal_85.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/12/changelejeu-et-mahomet-reedition.html

    I

    NOËL 2016 - Classement de mes personnalités préférées : chronologie
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/noel-2016.html
    CRAB

  • La fachosphère socialiste

    athéisme, blasphème, coran, crèches, islam, institutions_républicaines, Laïcité, religion_catholique, sectes

    Craindre qu’il est été suscité par un plus noir dessin, l’irresponsabilité couronnée sur l’autel de la république des petits

    Sous-influence islamiste les pires ennemis de la Science, des Mathématiques et de la Culture auront été Jacques Lang et récemment adoubée par François Hollande la ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem

    Citation : Enseigner le fait religieux comme Sénèque ou La Fontaine ?

    " Il faut un enseignement des religions à l'école, mais un enseignement laïque ", recommandait en mars François Hollande. Mais vingt ans après son introduction dans les manuels, le fait religieux peine toujours à être enseigné.

    Le sujet intéresse les participants à l' "instance de dialogue avec l'islam de France ", réunie récemment place Beauvau. Un atelier y a souligné l'urgence de renforcer l'enseignement du fait religieux, qui pourrait être un des projets soutenus par la Fondation de l'islam de France, active dès janvier. – Fin de citation

    I

    Dans l’histoire de l’humanité, l’invention du monothéisme signe l’acte de naissance du sectarisme

    Enseigner le fait religieux comme Sénèque n’est vraiment pas la bonne réponse car le « monde intérieur » de Sénèque n’a eu de sens que pour des chrétiens empressés à brûler les bibliothèques

    Le plaisir est la racine de la morale, j’imagine parfaitement La Fontaine écrire la fable de l’apprenti sorcier s’exerçant à la pratique du clonage des esprits par la religion - bref, cette fausse solution socialiste est d’autant plus dérisoire quand dans notre pays les athées et les sans religions sont majoritaires et de plus en plus excédés d’observer, de constater années après années que « nos gouvernants » ne prennent-en compte que les exigences anti-laïques les plus grotesques formulées, sans relâcher, par les hiérarchies monothéistes ;

    à l’École ne pas enseigner en contrepartie du fait religieux l’enseignement du fait athée, alors que nous savons que les athées sont persécutés dans tous les pays dominés par les musulmans, fait à la fois preuve d’une intolérance insupportable et d’une faute politique qui se traduit par le refus de nos gouvernants issus des gauches de rétablir la laïcité – cette gauche ou ces gauches, dont la lâcheté par clientélisme et électoralisme n’est plus à démontrer ;

    escamoter l’enseignement du fait athée, pour la plus grande satisfaction de quelques « intellectuels » ( genre Régis Debray ou Odon Vallet ) bigotisés qui voient ( comble du ridicule ) une révélation dans les religions rédigées exclusivement par des hommes sans qu’une seule femme n’ait été invitée à participer à l’élaboration de ces soit-disant textes sacrés

    Attendu que le coran, texte de référence de l’islam est l’expression d’un sectarisme aggravé : raciste, sexiste, athéophobe, antisémite et homophobe, pouvoir observer que la Fondation de l’islam se montre favorable à l’enseignement du fait religieux à l’École ne fait pas surprise car nous savons à la lecture que l’islam est le manifeste de l’instrumentalisation de toutes les religions connues au 7e siècle

    I

    L’esprit de secte

    Pour les terroristes islamistes deux motivations majeures : mourir pour leurs idéaux fascistes ou totalitaires car dans leur délire ils se montrent persuadés que la vie éternelle est au bout du chemin, alors que c’est totalement impossible puisque la mort est absence de sensation, et, comble de l’esprit de secte, in fine veulent obtenir la victoire de l'Oumma sur les démocraties

    Mettre fin à la haine, c'est mettre fin à l'esprit de secte - le polythéisme accueillait tous les dieux d'où qu'ils viennent - l'invention du monothéisme signe l'acte de naissance du sectarisme

    I

    On ne naît pas croyant en un dieu ni adepte d'une religion

    Enseigner à l'école l'athéisme en contrepartie du fait religieux relève de l’urgence car l'athéisme ne divise pas les populations parce qu’il est universel

    I

    Nos-actes sont la cause de notre avenir

    [ Il n’est-écrit ni dans l’Ancien Testament, ni dans le Nouveau Testament, ni dans le coran que le bis doit-intervenir à la fin du concert, c’est vrai non, et donc le bis on va le jouer maintenant - Giora Feidman ] - Shalom Alekhem -

    Quand les athées et les sans religions sont toujours plus nombreux dans la population de notre pays, il apparaît que contrairement aux défaitistes qui pleurent la décadence de la civilisation occidentale en y plaçant la France en tête de pont - plus particulièrement est agressée la population des " français-es dits de souche ou blanc visés par les activistes du multiculturel qui voudraient effacer, faire oublier " Les Droits de l’homme " revus et corrigés par Olympes de Gouges, puis pour l’essentiel de ces droits élargis, à notre époque, par Simone Veil et Élisabeth Badinter, ce qui signifie pour notre société bien en deçà de cela que la quête de nouveau prend le pas sur l’ordre établi qui de jours-en jours se réduit à une peau de chagrin ;

    sans coup férir, marque le début d’un processus qui va dans le sens et le mouvement de l’histoire, l’humanisme prend corps car la recherche de l’éthique et le Droit finiront par effacer ces mondes anciens, oublieux au passage des femmes, marqués par le refus du sexuel, des sexualités dont l’homosexualité, se voulant protégés par je ne sais quel « être suprême » qui n’a jamais servi au mieux que des tyrans avec ou sans barbe, et c’est bien là la meilleure des choses qui nous arrive car nous ne la devons qu’à nous-même

    Aux diables les civilisations, dans une société ou désormais la culture, surtout l’urbanité prime sur l’irrationnel, il n’est rien de plus sacré que l’être humain – d’ailleurs ne dit-on pas d’une personne qu’elle est une sacrée bonne femme ou d’un homme un sacré bonhomme, et parfois ne dit-on pas aussi, qu’il y a de sacrés con-e-s ou encore de sacrés con-e-s de sacrés con-e-s ? - CRAB

    I

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-catharsis.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/mes-sorcieres-mal-aimees.html

    I

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/10/deradicalisation.html


  • La catharsis

    Athéisme, blasphème, crèches, coran, institutions_républicaines, laïcité, religion_catholique

    La Vierge colle une fessée au Christ

    I

    La synagogue, l’Église et la mosquée, dans toute l’histoire des monothéismes ( y compris à Cordoue ou encore à Grenade ) n’ont jamais-été des lieux d’amour et de fraternité susceptible d’influencer une coexistence paisible entre les peuples avec ou sans confessions, mais, plus sûrement ont été des lieux de dominations et de pouvoir

    Rien ne menace autant les « puissants clergés », les fanatiques, les partisans de la famille nucléaire et purement hétérosexuelle, que la sexualité humaine ou le sexuel qu’ils voudraient à coup de bondieuseries chasser de notre société ;

    ne leur en déplaise, la pornographie n’existe pas - tout ce qu’on peut dire, c’est qu’il y a un art ou encore des films érotiques bons et d’autres de mauvaise qualité ;

    des monothéismes, compte tenu de leur détestation de l’Éros et de la volupté nous savons que rien de bon ne peut-en-être extrait de ces religions ;

    athée le plaisir est ma morale – amoureux de la fête, des Arts, de l’Opéra, de la musique dite à tord classique, du jazz et de la java, de la Tragédie, de la Comédie, solidaire des femmes et des hommes qui refusent l’abaissement du statut des femmes, solidaire de tous les fronts du refus de l’antisémitisme et de l’homophobie, hautement et vivement, plus déterminé que jamais je dis non à Aristote et aux aristotéliciens, non à Platon et aux platoniciens, tous faiseurs d’illusions, car toujours plus nombreux, les femmes et les hommes de mon temps comme eux j’observe que s’il y a vraiment quelque chose pouvant prétendre à l’universel, en jetant le sectarisme dans les poubelles de l’histoire de l’humanité, c’est bien l’athéisme

    I

    La catharsis : la vie, l’art et la religion formerait un tout, ce propos est symbolique de l’arrogance extrême dû à un manque d’humilité ;

    à notre époque, en Occident, il s’agit moins d’une assertion venant de croyants, mais plutôt relève des bouffées de délires formulées, sur la place publique ou encore dans les médias, par les chefs des hiérarchies monothéistes ou d’intellectuels « spéculant philosophiquement » sur les « textes sacrés » et leurs annexes pour entretenir, voire maintenir ou tenter de confiner bon nombre de populations dans la maladie d’illusions, et bien sûr dans l’objectif de dénoncer ou de détricoter la laïcité*1 principal vecteur de la sécularisation des croyants

    [ *1 : notamment, entre-autres dispositions, quand récemment la ministre Najat Vallaud-Belkacem introduit à l’École l’enseignement du fait religieux mais pas en contrepartie le fait athée ]

    I

    Dans l’Antiquité le polythéisme, quelques soient leurs origines, accueillait tous les dieux

    Dans ces société les non-croyants sont combattus intellectuellement sans être persécutés, assassinés, emprisonnés, souvent est apprécié, valorisé l’athéisme de Démocrite, de Leucippe, d’Épicure, de Lucrèce, etc. ect.

    .

    Avec l’invention du monothéisme, le sectarisme prend le dessus sur la fraternité, fragmente les populations - cette idéologie pousse à la haine, pousse au crime...

    La notion de blasphème est le reflet de l’esprit de secte à l’origine de toutes les formes que prend la xénophobie ou encore de rejet de l’autre

    Force est d’observer qu’à notre époque les populations non sécularisées*2 en sont-encore là figées au XVe siècle de notre ère

    [ *2 : quelques minorités en Europe Occidentale pour une grande majorité de fanatiques totalement formatés par la religion en Orient ]

    Pour le fanatique, le blasphème qui en principe ne devrait concerner que les croyants entre-eux, puisque ce sont leurs chefs « spirituels » qui disent pour-eux ce qui est bien ou mal, hors quand un non-croyant conteste le caractère insaisissable de dieu il est mécaniquement accusé de blasphémer ;

    Le théologien ou l’hadîth rappelle que dans les textes le caractère de dieu est dit insaisissable, c’est d’autant plus risible quand les trois principaux monothéismes en font un dieu personnel*3 : tout puissant, menaçant, vengeur, punisseur, parfois ou rarement pardonneur, récompenseur et j’en passe..., en fait, aux antipodes de la démonstration de Nietzsche, font de leur dieu une sorte de surhomme comptant parmi les plus mal embouchés - le caractère insaisissable n’est en fait qu’une assertion par défaut de ne pouvoir proposer la moindre preuve tangible de l’existence d’un dieu ou de son dieu face à un athée qui mentionne que l’Univers à une histoire, que rien ne naît de rien, que la fin d’un processus est le début d’un autre, que par conséquent il ne peut y avoir de création, ce qui évidemment exclu la notion de créateur ou de grand penseur de l’Univers – [ aussi ] qu’après la mort il n’y a rien puisque la mort est absence sensation, que par conséquent il ne peut y avoir d’arrière-mondes

    [ *3 : on peut se demander pourquoi dans les écritures dites saintes on ne dit jamais du bien des incroyants – curieusement et paradoxalement le coran ( religion ou manifeste de l’irresponsabilité*4 ) fait de l’athée quasiment son personnage principal et son meilleur ennemi avant même d’abaisser le statut des femmes, de dégommer les juifs et les homosexuels, ce qui n’est pas peu dire... ]

    .

    [ *4 : À partir de 2012, dans la magistrature les femmes représentaient 80 % des diplômées, hors une gamine de 16 ans défendait mordicus, tentait de me convaincre, en se référant au coran, ( je résume ) qu’il fallait dans le cas de jugement d’une affaire par un Tribunal le témoignage de deux femmes pour s’équilibrer avec le témoignage d’un homme ]

    I

    Certaines personnes tel Michel Onfray, dans leur enfance, « éduquées » dans la religion, nouvelles venues à l’athéisme ont parfois du mal à comprendre que le blasphème est avant tout un coup porté contre l’ordre établi par la violence durant des siècles - le blasphème est en fait la quête d’une nouveauté

    Cela dit, c’est terrible de constater quand un croyant se prend pour dieu, qu’il fait preuve d’arrogance et de bien peu d’humilité quand il décide que tel ou tel propos est blasphématoire

    I

    La laïcité leur est insupportable car les fanatiques religieux n’ont jamais admis ou ne voudrons jamais admettre que la foi est une affaire personnelle – jouir sans se nuire ni nuire à autrui ne les concernent pas, incapables de s’épanouir, sans passions, détestant les plaisirs, sans amours, abhorrant le sexuel, ils prétendent et clament à la ville et au monde que la société n’a pas de sens, en bons fanatiques ils voudraient lui donner du « sens » ou leur vision en imposant du dieu ou je ne sais que trop bien quelles bondieuseries*5 en introduisant la religion dans la politique

    .

    Blasphémer relève de la liberté d’expression, et ( ai-je souvent écrit ) la liberté d’expression ne s’arrête pas là ou commence la religion, sinon c’est la fin de toutes les libertés, la fin de la démocratie car là où le débat contradictoire n’est pas ou n’est plus permis, le clonage des esprits*5 par la religion remplace l’urbanité ou la civilisation ce qui est le principe majeur connu définissant toutes les dictatures théocratiques

    I

    [ *5 : en installant une crèche dans le hall d'entrée du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez explique obéir à une " tradition " qui ne constitue pas une " menace pour la laïcité " sous le prétexte que la France selon certains est un pays catholique ou de tradition catholique – hors la France pays où des fragments de populations devaient se taire ou cacher leur athéisme, pays où l’on brûlait sur le bûcher au nom du dieu catholique des femmes* pour sorcellerie ( * : environ 80.000 en Europe au cours des 17e et 18e siècle ) après avoir subie pendant des siècles le fanatisme de l’Église, de « ses rois » massacreurs d’hérétiques ou de mécréants, désormais la France n’est plus un pays dominé par les catholiques, mais un pays laïque et la laïcité c’est le droit de ne pas croire ou de croire d’où la neutralité exigée des Institutions ]

    Noël 2016, merci petit Jésus, j’ai la peau de ventre bien tendu : aucun risque d’écoper d’une gastro, je ne consomme aucune Ostie ( because j’suis pas cannibale ), ni ne bouffe jamais du curé ni de l’imam ( because, je ne mange que bio ) – CRAB -

    I

    Suite : Lectures comparées

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/lectures-comparees_10.html