Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ni dieu - ni maître


    Les textes malveillants
    J’ai dû souvent, bien trop souvent, en rapport avec l’actualité mortifère, rappeler que l’invention monothéiste est la racine du pire des sectarisme

    Aux antipodes de l’idée religieuse de la soumission ou à la « morale » due à un présupposé être supérieur, désobéir est le propre de l’artiste ou du caricaturiste, la représentation fait sens car, quoiqu’en dise le théologien, une image vaut mille mots


    L’idolâtrie ou l’iconolâtrie est particulièrement redoutée par bon nombre de théologiens des trois religions abrahamiques, et pour les plus fanatiques d’entre les religieux de la condamner en recourant aux pires violences, le plus souvent dans les pays dits islamistes

    Hors bien mesurée l’idolâtrie ou l’iconolâtrie n’est que la conséquence de l’illustration de livres malveillants parce qu’il est possible, selon l’époque ou l’actualité, de modeler les « textes sacrés » à loisir pour exercer un certains pouvoir sur les personnes ou populations crédules

    À notre époque, afin de se livrer à ce jeu de dupes, rabbins, évêques, pasteurs, imams ou théologiens avec ou sans poil s’en donnent à cœur joie, en profitant de l’offre de médiatisation pour corrompre la société sans jamais devoir, mis au pied du mur, débattre avec des contradicteurs éclairés et connus pour leur efficacité à déconstruire les pommes de la discorde à l’origine des haines intra-religieuses sans oublier la persécution des non-croyants ou des apostats*1 car la religion n’est qu’un instrument de pouvoir
    *1 – essentiellement dans les mondes dominés par des musulmans

    Le monde des religions a tenté de confisquer " l’âme ", cependant « l’aboutissement n’est pas pour autant le commencement », et ce n’est point pour autant la fin de l’histoire car pour le plus grand désarroi de « nos apôtres » Psyché est sans religion, sa beauté est si déconcertante que les hommes viennent l’admirer, l’aduler mais aucun d’eux n’osent demander la merveilleuse demoiselle en mariage - preuve s’il en faut qu’Éros, l’auteur du plus célèbre des actes manqués de toute l’histoire de l’humanité, à sa vue tombe instantanément amoureux de cette belle désobéissante et intemporelle héroïne, cette « garce » qui n’accomplit jamais ce qui est attendu d’elle - mais in fine pour l’éternité, grâce à son incomparable façon d’être, tenace, curieuse, animée d’un esprit de contradiction inébranlable Psyché ne manquera pas de faire don à la multitude les plus délicieuses voluptés qu’engendrent les amours - lesquels ne se font jour que pour mieux transgresser toutes les interdictions - CRAB -

    Suites : Textes de références, plus particulièrement pousse-au-crime
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search/label/musique?updated-max=2015-01-10T06%3A11%3A00-08%3A00&max-results=20&start=11&by-date=false

    Suite 2 : Science et morales
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/12/science-et-morales.html

    Suite 3 : Éros
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/eros-reedition.html

     

    4 commentaires:

    1. J.......e B....n, vous me demandez : pourquoi avez-vous choisi le sacrifice d’Abraham, pour illustrer votre propos ?
      J’ai pris pour sujet les religions abrahamiques, et ce qui est marquant pour chacune des trois religions c’est l’épreuve de la foi - que ce soit dans la Genèse un ordre de dieu, ce sacrifice la préfiguration de la crucifixion dans le Nouveau Testament quand dans le coran il ne s’agit plus d’un ordre divin, Abraham rêve qu’il va immoler son fils
      Dans la Genèse et le coran dieu, au dernier moment, arrête la main d’Abraham, et dans le Nouveau Testament dieu n’intervient pas pour sauver son fils, mais ce ne sont pas ces différences qui m’intéresse - pas vraiment
      .
      Le plus important est d’observer que c’est le fils de l’homme Abraham, un garçonnet ou un adolescent et un jeune homme fils d’un dieu masculinisé qui sont proposés à être sacrifiés parce que dans ces trois religions l’homme est donné supérieur à la femme
      Dans cette scénographie misogyne le garçonnet ou l’adolescent est infiniment plus important que la fillette ou l’adolescente, c’est faire d’une pierre deux coups : montrer que la foi doit-être inébranlable puisque l’homme le chef de la femme, donc le chef de famille n’hésite pas à immoler ce qu’il a de plus cher, son fils - c’est ainsi que s’est construit la sacralisation des patriarcats pour asseoir la domination des hommes sur les femmes
      .
      Si j’écris dieu sans mettre un D majuscule, c’est parce que le sus-nommé n’est rien de plus qu’une invention...
      Mes meilleures salutations

       
       
    2. Alors que l’invention du monothéisme s’était limitée à sacraliser la misogynie, la civilisation s’est fondée sur le mythe de Psyché et d’Éros

       
       
    3. Psyché (Gr. Ψυχη) épouse d'Eros (Cupidon), est la personnification de l'âme représentée avec des ailes d'un papillon. Psyché est l'une des trois filles d'un roi, si belle que tous les habitants du royaume l'adoraient et qu'Aphrodite en était jalouse au point de vouloir tramer sa perte.
      .
      Elle envoya Eros avec comme mission de lui inspirer l'amour pour l'être le plus hideux de la terre. Mais tel est pris (épris?) qui croyait prendre: Eros tombe lui aussi sous le charme de Psyché. Il demanda à Apollon de donner un oracle au roi lui prescrivant d'exposer sa fille sur un rocher. Là vêtue de noir, soumise, elle attend la venue du monstre mais c'est le souffle léger de Zéphyr qui l'emporte vers un palais mystérieux. Elle est la seule habitante de ce palais merveilleux où les portes sont ornées de pierres précieuses et où le dallage du sol est d'or pur.
      Jamais elle ne peut voir le maître de céans mais il lui rend visite toutes les nuits, et lui promet que leur bonheur durera toujours, à la condition qu'elle ne cherche pas à voir le visage de son amant.
      Mais les sœurs de Psyché la persuadent qu'elle est aimée d'un monstre. Une nuit, elle allume une lampe. Tandis qu'elle contemple avec ravissement la beauté de son amant, une goutte d'huile tombe sur lui. Il se réveille et s'enfuit, alors disparaît le palais enchanté.
      .
      Commence pour Psyché une série d'épreuves, dont elle se tire grâce à l'appui secret d'Amour et la ténacité de son amour.
      Chassée de toutes parts, elle arrive finalement dans la demeure de sa rivale : Aphrodite.
      Cette dernière l'accable de mille tourments, la retient comme esclave et lui impose quatre épreuves réputées impossibles. Mais à chaque fois quelqu'un sera là pour l'aider.
      Ainsi, elle trie des graines mélangées de toutes espèces à l'aide de fourmis,
      elle rapporte la laine d'or de moutons féroces grâce à un roseau qui lui indique le bon chemin pour traverser la rivière
      elle puise l'eau inaccessible du Styx avec l'aide de l'aigle de Zeus.
      Pour la dernière épreuve, Psyché doit se rendre aux enfers demander à Perséphone un précieux flacon contenant une lotion de beauté; persuadée de ne pas pouvoir y parvenir elle est sur le point de se jeter du haut d'une tour quand la tour se met à lui parler et lui indique la marche à suivre; il lui est recommandé de ne pas l'ouvrir et de ne pas partager le repas de Perséphone.
      .
      Normalement, nul mortel ne pouvait se rendre aux enfers sous peine d'être dévoré par son terrible gardien : Cerbère. Pour passer la porte des enfers sans dommage, Psyché donne au monstre un gâteau trempé dans du vin drogué qui l'endormit.
      Elle n'avait pas oublié de prendre deux pièces de monnaie pour payer Charon à l'aller et au retour.
      .
      Mais au retour alors que s'est bien passé, Psyché est à nouveau perdue par sa curiosité; elle débouche le flacon, une fumée noire se répand et se dépose sur son visage qui devient hideux. En se regardant dans un miroir Psyché s'évanouit. Cependant, Eros ne l'a pas oubliée, il l'éveille d'une piqûre de ses flèches et lui rend sa beauté première.
      Enfin, Zeus intervient et Aphrodite pardonne:
      Zeus accorde son pardon à Éros et convoque les dieux pour célébrer l'immortalité de Psyché et le mariage du couple.
      Les jeunes mariés auront une fille : Hêdonê en grec ou Volupté pour les Romains. Fin de citation

       
       

    4. Jean de LA FONTAINE   (1621-1695)
      .
      Les Amours de Psyché - Éloge de l'Amour
      Tout l'Univers obéit à l'Amour ;
      Belle Psyché, soumettez-lui votre âme.
      Les autres dieux à ce dieu font la cour,
      Et leur pouvoir est moins doux que sa flamme.
      Des jeunes coeurs c'est le suprême bien
      Aimez, aimez ; tout le reste n'est rien.

      Sans cet Amour, tant d'objets ravissants,
      Lambris dorés, bois, jardins, et fontaines,
      N'ont point d'appâts qui ne soient languissants,
      Et leurs plaisirs sont moins doux que ses peines.
      Des jeunes coeurs c'est le suprême bien
      Aimez, aimez ; tout le reste n'est rien.
      .
      Les Amours de Psyché - Éloge de la Volupté
      Ô douce Volupté, sans qui, dès notre enfance,
      Le vivre et le mourir nous deviendraient égaux ;
      Aimant universel de tous les animaux,
      Que tu sais attirer avecque violence !
      Par toi tout se meut ici-bas.
      C'est pour toi, c'est pour tes appâts,
      Que nous courons après la peine :
      Il n'est soldat, ni capitaine,
      Ni ministre d'État, ni prince, ni sujet,
      Qui ne t'ait pour unique objet.
      Nous autres nourrissons, si pour fruit de nos veilles
      Un bruit délicieux ne charmait nos oreilles,
      Si nous ne nous sentions chatouillés de ce son,
      Ferions-nous un mot de chanson ?
      Ce qu'on appelle gloire en termes magnifiques,
      Ce qui servait de prix dans les jeux olympiques,
      N'est que toi proprement, divine Volupté.
      Et le plaisir des sens n'est-il de rien compté ?
      Pour quoi sont faits les dons de Flore,
      Le Soleil couchant et l'Aurore,
      Pomone et ses mets délicats,
      Bacchus, l'âme des bons repas,
      Les forêts, les eaux, les prairies,
      Mères des douces rêveries ?
      Pour quoi tant de beaux arts, qui tous sont tes enfants ?
      Mais pour quoi les Chloris aux appâts triomphants,
      Que pour maintenir ton commerce ?
      J'entends innocemment : sur son propre désir
      Quelque rigueur que l'on exerce,
      Encore y prend-on du plaisir.
      Volupté, Volupté, qui fus jadis maîtresse
      Du plus bel esprit de la Grèce,
      Ne me dédaigne pas, viens-t'en loger chez moi ;
      Tu n'y seras pas sans emploi.
      J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique,
      La ville et la campagne, enfin tout ; il n'est rien
      Qui ne me soit souverain bien,
      Jusqu'au sombre plaisir d'un coeur mélancolique.
      Viens donc ; et de ce bien, ô douce Volupté,
      Veux-tu savoir au vrai la mesure certaine ?
      Il m'en faut tout au moins un siècle bien compté ;
      Car trente ans, ce n'est pas la peine.
      Jean de LA FONTAINE   (1621-1695)

  • Ni patriarcat - ni pudibonderie


    La place de la femme ou de l’homme entre patriarcat ou puritanisme et « féminisme porcin »
    Le « droit d’importuner » est un titre inadapté, donc contre-productif - en effet Céline Pina le dit très bien, cette tribune n’aura servi qu’à redorer le blason de pseudo fèministes qui à longueur d’années polluent le débat public pour mieux tarir le sexuel, la liberté d’expression et la laïcité dans la société
    « ….poser la question de la place de la femme entre patriarcat et puritanisme et interroger ces drôles de féministes à la De Haas ou à la Autain *1, si promptes à tomber sur l’échine d’un Weinstein, mais prêtes à censurer la parole des femmes lors des viols de masse de Cologne » écrit avec perspicacité Céline Pina, une parmi les trop rares socialistes à avoir compris ( entre-autres ) que le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif

    *1 - De Haas et Autain, spécialistes d’un « féminisme victimaire, doloriste... » qui méconnaît la force et la puissance des femmes, - ce même « féminisme porcin » de deux poids deux mesures, n’avait pas manqué de tenter de museler les femmes de la Chapelle-Pajol à Paris ainsi que deux ans plus tôt de dénaturer les agressions sexuelles commis par des migrants ou par des individus originaires de pays dominés par des musulmans en Gare de Cologne pour, dans l’actualité la plus récente, se déchaîner exclusivement sur Weinstein et « balance ton porc »

    Sur mes blogs, j’aime parler ou publier la parole de nos héroïnes, car libre, pour une femme ( idem pour un homme ) est une façon d’être, un point c’est tout !
    Athée-libertaire et non athée chrétien, libertin, passionné par le chant lyrique ou la musique, amoureux des arts, de la philosophie ainsi que des belles lettres, entre patriarcat et puritanisme, donc peu inspiré par la famille nucléaire, je n’ai jamais eu à choisir – CRAB

    Suite : Le Féminisme porcin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-porcin.html

  • Le féminisme porcin


    La condition humaine
    Ce qui ne change jamais de camp, ce n’est pas la honte, mais la crétinerie sans frontière !
    Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société
    Depuis la nuit des temps, incandescentes, lumineuses, les femmes indépendantes ont transgressé tous les tabous sans jamais enseigner la liberté par l’écrit ou la parole ni autrement que par leur façon d’être – CRAB

    Aux antipodes d’un féminisme porcin « Féminisme victimaire » , citation : Ce n'est pas dans l'agressivité que l'on va faire avancer les choses, ce n'est pas dans la haine de l'homme. (...)
    On est responsable de nous-même.
    On est assez grande pour dire aussi ce qu'on veut !", estime la comédienne, Laetitia Casta
    Enfin, elle dit ne pas se considérer "comme une féministe mais comme une femme. Il faut que les femmes n'aient pas peur de prendre leur place" , dit-elle.

    Dans notre pays, confondre des faits inhérents à la condition humaine pour les apparenter à un féminicide est tout simplement grotesque - il me paraît utile, une fois de plus, de rappeler qu’en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » ou leur ex et 34 hommes l’ont été par leur « compagne » - - et d’insister sur le fait que si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort - - mais c’est bien le triste bilan de la face peu reluisante de la condition humaine

    Réponse à une lectrice :
    Non madame, les femmes ne sont pas des petites choses fragiles !
    Au lieu de porter aussitôt plainte contre un harceleur ou un violeur, attendre, pour sauver sa carrière, dix ans et plus pour " balancer son porc " c’est faire preuve d’irresponsabilité vis à vis des autres femmes et des hommes qui ne supportent pas les prédateurs sexuels – je ne jette pas la pierre à ces dernières, mais n’ai nulle envie de les soutenir !

    Réponse à F.....e V......n - une lectrice :
    Écoutez, je persiste et signe, car depuis plus de quinze ans je ne cesse de dénoncer ce « féminisme » qui n’en est pas, que l’on peut à juste titre qualifier, selon Élisabeth Badinter, de « féminisme victimaire » - un « féminisme » que je qualifie, en tant qu’homme « pas que féministe », depuis plusieurs années de « féminisme de boudoirs » et à présent, en rapport avec l’actualité récente, de « féminisme porcin » - car ce type de féminisme porcin à fait l’éclatante démonstration qu’il a pris le visage d’une haine des hommes et pardessus tout du sexuel dans la société

    Ne pas se méprendre, sur le fond en se détournant de l’humanisme, ce féminisme porcin est le marqueur majeur et tapajeur de toutes les tentatives ou assauts théocratiques émanant des pires conservateurs inspirés par les idéaux sacralisés d’un patriarcat vieux de plusieurs millénaires - aujourd’hui, sans autre objet que la volonté d’abaisser le statut des femmes, mais, à présent fin du fin, de manière méphitique en mettant en cause la responsabilité des seuls hommes
    Mais, rien de nouveau sous le soleil, car si de nombreuses femmes pour la plupart relativement médiatisées, aveuglément, machinalement ou sciemment, tentent de creuser le tombeau des femmes libres, émancipées, autonomes ou insoumises qui avec un état d’esprit de conquérantes sont capables, ne craignent pas parfois même amusées, d’affronter le regard des hommesce n’est pas sans rappeler qu’en son temps Olympe de Gouges, avec quelques-autres femmes de la Révolution, ne s’était pas privé de signer bon nombre de femmes semblablement les pires ennemis des femmes, de le dire publiquement en ce moment tragique ou la société reprenait aux femmes les droits qu’elles avaient pourtant pratiquement tous gagnés au cours XVIIle sècle – CRAB

    Suite : Metalepse
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/metalepse.html

    Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société - CRAB
    Suite 1 : Déroulé d’articles sur le thème féministe
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search/label/f%C3%A9ministes

    Suite 2 : Réaliser un féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

    Suite 3 : Féminisme libertin
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/feminisme-libertin.html

    Suite 4 : Olympe de Gouges
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/07/robespierre-et-olympe-de-gouges.html

    Suite 5 :
    Ce que j’aime chez Mozart et Da Ponte, c’est qu’ils montrent les femmes et les hommes telles et tels qui sontCRAB
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/12/et-mozart-crea-la-femme.html

    Suite 6 : L'intelligible prose du peuple
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/01/la-prose-du-peuple.html

  • Vœux 2018

    Macron n’aurait pas dit mieux, et pour nos très distingués économistes ( ceux-là même qu’on voit à la télé ) d’ajouter que " même travailler pour des clopinettes, vaut toujours mieux que de ne pas travailler "

    Pour bien commencer l’année :
    Conscient de l’impact d’une forme des plus détestables de la pudibonderie qui frappe le mental de milieux visiblement très médiatisés comptant parmi les plus nauséabonds, il me paraît opportun de rappeler que si l’ironie et l’impertinence sont un genre majeur de notre culture, il est humainement bien plus essentiel, attendu que la mort est absence de sensation, pour les femmes qui aiment les hommes et les hommes qui aiment les femmes d’avoir présent à l’esprit que le plaisir dans une société hautement civilisée est la racine de la morale ;
    cela s’entend de ne point accorder le moindre crédit à l'imagerie doloriste dessinée par le lamento de « féministes porcin ou de boudoirs » dont la peur irréductible du sexuel dans la société, sinon peut-être plus particulièrement le refus d’admettre la sexualité des hommes *1, ne se priveraient pas, pour toutes fins, de jeter les Amours dans les fosses septiques au profit de la procréation si chère à nos économistes patentés main dans la main avec la représentation des hiérarchies monothéistes en mal de croissance démographique quand au demeurant, nulle personne ne devrait pas vraiment ignorer qu’il n’est pas de vrai bonheur autres que jouir sans se nuire ni nuire à autrui ?
    *1 - bien que le rapport au sexuel des femmes et des hommes s’est considérablement rapproché, depuis la fin des années cinquante du siècle dernier, dû aux bien réelles libertés individuelles obtenues contre les religions et en suivant grâce à une meilleure maîtrise de la contraception -


    Durant cette nouvelle années, ne pas manquer une seule occasion de signifier urbi et orbi que le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif
    - en convaincre Macron n’est pas gagné... ni auprès des partisans d’un grotesque statut de première dame de France, d’ailleurs -

    Ainsi prendra corps l'année nouvelle, elle n'en sera que meilleure à souhaits pour les incroyants ou les sans religion*2 tous, à des degrés divers ou d’Été, toujours et toujours en quête de nouveau
    *260 % de nos compatriotes sont sans religion -

    Néanmoins, dans un but humanitaire des plus louables, à seule fin de ne pas laisser les croyants nos meilleurs ennemis sur le bord des chemins bourrés de traîtresses ornières ni se perdre aux croisements des allées marqués par la solitude figée d’insidieux calvaires, rien n’interdit dans notre grande bonté de leur proposer, non pas, à l’orée des bois de bordures, de cueillir quelques-uns dans un ensemble affriandant de champignons vénéneux – mais de manière préférentielle, n’est-il pas concevable de dire distinctement à ces braves gens ( pas tous ) au lieu de se pétrifier dans de vains espoirs ou encore de se déposséder pour des lendemains incertains, de consacrer ainsi qu’une exigence première la volupté heureuse - de prendre un temps précieux pour se familiariser avec " L’œuf et la poule " ? - Suites :
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/10/luf-et-la-poule.html
    CRAB

  • La laïcité et CNEWS


    Hier, sur CNEWS, Nicolas Cadène s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité –

    Il n’a pas manqué l’occasion de parler du voile comme si il s’agissait d’un signe ostensible religieux, ce que le voile dit islamique n’est pas – le voile qui est le pire des signes d’infériorisation des femmes n’a rien à voir avec la laïcité, mais est bien le symbole de l’abaissement du statut des femmes ce qui justifierait, dans un pays qui prône et entend faire respecter l’égalité femmes-hommes, de l’interdire sur l’ensemble des territoires de la République


    Hors pour ce membre de l’Observatoire bidon de la laïcité, c’était le moyen de faire une comparaison digne de la non-activité de cet observatoire en faisant ressortir que dans un café ( bien qu’il n’en soit pas sûr ) on aurait refusé de servir une femme voilée quand dans d’autres cafés on ne pas laisse entrer les femmes et d’en profiter pour mettre sur le même plan la laïcité vue par le FN en parfaite convergence avec la pratique d’une laïcité radicalisée*

    * " Laïcité radicalisée ", une invention du Président Macron
    Il est regrettabe, fait de la majorité des journalistes de la télévision, que la journaliste Mabrouk Sonia n’est pas posé à Nicolas Cadène les vraies questions *1 car, le résumé de cette intervention implique que désormais toute personne attachée à la laïcité verra ses propos taxés de laïcité radicalisée ou d’islamophobie ou encore de sympathisant du FN... car  Nicolas Cadène en bon petit soldat s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité - Crab

    *1 :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html


  • Pour les ouistiti-moustachus - suite


    Jour de commémoration
    Parmi les farouchements " je ne suis pas Charlie ", animés d’une haine mal dissimulée, c’est toujours, trois ans plus tard, comme si les frères Kouachi avaient baclé le boulot
    Fin 2017, le torchon MEDIAPART pour prendre la défense d’Edwy Plenel sorte de « djihadiste bon teint », publiait un texte délétère et odieux signé par 160 personnalités en réponse à la Une « On ne savait pas » de Charlie Hebdo
    Un acte anti-Charlie comptant parmi les plus haineux, et qui n’a pas d’autre objet que de finir le boulot des frères Kouachi
    Ici, il faut rappeler rappeler à la soldatesque des ouistiti-moustachus ( les 160 distingués crétins ) et à son chef de file militant islamo-gauchiste et si peu journaliste susnommé Edwy Plenel le plus grand, devant Allah, de tous les ouistiti-moustachus qu’en France ce ne sont pas les athées, les Charlie ni les laïcs qui tuent mais bien des individus formatés par l’inquisition musulmane dont la haine du non-musulman, où que ce soit dans le monde, ne connaît pas de limite – CRAB – 6 Janvier 2018

    Suite : Pour les ouistiti-moustachus
    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/pour-les-ouistiti-moustachus.html

     

  • Cosi fan tutte

     

    J’ai lu dans un article rédigé par une « féministe » que le " Cosi fan tutte " opéra de Mozart, est misogyne - qu’il devrait plutôt se titrer " Comme ils font tous "
    Cette ineptie, une fois encore, s’inscrit dans la logique d’une idéologie de la victimisation des femmes que dénonçait dès 2003 Élisabeth Badinter dans son livre " Fausse route " *1

    *1 - Non, les femmes ne sont pas toutes les victimes - passées, présentes ou à venir - des hommes.
    Non, les dissemblances entre les sexes ne sont pas plus grandes que leurs ressemblances.
    Non, insiste-t-elle, nous ne sommes pas une espèce fragile à protéger à grand renfort de quotas.
    Et de s'indigner contre l'imagerie doloriste dessinée par le lamento des féministes: " On s'intéresse moins à celle qui réalise des exploits qu'à la victime de la domination masculine, …. écrit-elle.Fin de citation -

     
    Il suffit de le vérifier sur mes blogs - à longueurs d’années, je renvoie le lecteur à la parole des femmes émancipées ou éprises de liberté qui partout dans le monde montrent que la liberté pour une femme passe avant l’écrit ou l’oral par leur façon d’êtredans la société ce sont des héroïnes, donc : " Pas que féministes " - mais, en même temps, elles sont de vraies démocrates
     
    Prétendre titrer " Comme ils font tous ", est un commentaire qui n’est pas sans rappeler la face sombre de ce militantisme « féministe » infantile qui on ne serait mieux dire est catastrophiquement contre-productif
     
    En effet, c’est méconnaître l’ironie ou l’impertinence, un genre dont sont friands les grands auteurs car dans " Cosi fan tutte " c’est Despina la servante - une vraie féministe* 2 totalement indépendante qui convainc ses patronnes d’être aussi infidèles ainsi que le sont plus traditionnellement - les hommes

    *2 - « De la part des hommes, des soldats, vous espérez de la fidélité ? Qu’on ne vous entende pas, de grâce ! »
    « Payons, ô femmes, de la même monnaie cette race maléfique et impertinente ! Aimons par commodité, par vanité ! », chante-t-elle à ses patronnes

    En 2018, il est plus que jamais évident de déconstruire les idéologies de la victimisation des femmes au même titre que l’urgente déconstruction des patriarcats sacralisés par la religion si l’on veut réussir pleinement, dans les plus brefs délais, l’égalité femmes-hommes - c’est notre responsabilité - CRAB -

    Suite : Opéra et féminisme
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/opera-et-feminisme.html

    Suite 2 : Réaliser un féminisme libertin

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

  • Opéra et féminisme


    Ci-dessus en 2009, la talentueuse mise en scène de Carmen par Emma Dante – Direction Daniel Barenboïm

    Crétinerie sans frontière
    2018 - Contre les violences faites aux femmes, Carmen tue Don José à l'opéra de Florence
    Le metteur en scène Leo Muscato a réécrit la fin du célèbre opéra, pour que le public n'applaudisse pas le meurtre d'une femme. - " Il est inconcevable qu'on applaudisse le meurtre " d'une femme, dit-il. - Fin de citation
    Imaginer, ne serait-ce qu’un instant, que les lyricomanes applaudissent le meurtre d’une femme, c’est vraiment, vraiment prendre les gens pour des cons - CRAB

    Si ce grand « féministe » à besoin d’un texte féministe, je me permets de lui proposer de mettre en scène l’histoire de l’éblouissante Salomé
    Salomé ( ça arrive - personne n'est parfait ) aimait sa mère - sur le fond, en tant que femme, elle avait-eu entièrement raison de demander la …. Suite : Salomé


    Suite 2 : [ … ce qui restera une des meilleures interprétations et surtout peut-être la meilleure mise en scène du plus beau fleuron de notre culture …. ] Carmen
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/grand-art/

    Suite 3 : Et Mozart créa la femme
    [ Ce que j’aime chez Mozart et Da Ponte, c’est qu’ils montrent les femmes et les hommes telles et tels qui sont ]
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/12/et-mozart-crea-la-femme.html

  • L’inquisition musulmane en Ègypte

     

    Kaidi Ali


    La religion et le sexuel dans les sociétés privées de libertés individuelles

    L'Egypte prépare une loi pour criminaliser l'athéisme
    Par Delphine Legouté
    Alors qu'une campagne contre l'athéisme fait rage, lancée par la direction générale des Fatwas, le Parlement égyptien va étudier un projet de loi visant à criminaliser l'absence de croyance en Dieu.

    Les poursuites pour diffamation religieuse sont déjà légion en Egypte. La loi pourrait devenir encore plus répressive en criminalisant purement et simplement l'athéisme, soit l'absence ou le refus de toute croyance en un dieu.

    Jeune Afrique raconte ainsi que le comité religieux du Parlement égyptien a annoncé la dernière semaine de décembre qu'un projet de loi était en préparation pour interdire l'athéisme. Le projet n'a pas encore été voté par l'Assemblée mais il a reçu l'aval d'Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite. Le député qui porte le texte considère dans Al-Chourouk, un quotidien national, que l'athéisme est "un fléau qui se propage surtout au sein de la jeunesse égyptienne". Il souhaite infliger des peines d'amendes et de prison contre ces "criminels" et surveiller Internet et réseaux sociaux.

    .Comme le rappelle Jeune Afrique, le code pénal égyptien prévoit déjà des poursuites contre le blasphème et la diffamation religieuse. Ces dernières peuvent mener jusqu'à 5 ans de prison. Avec une telle loi, la seule absence de croyance deviendrait un crime. Si la Constitution égyptienne garantit bien "la liberté de croyance", son article 2 déclare l'islam comme "religion d'Etat". Pour les laïques et les libéraux, un tel projet de loi violerait la Constitution.

    Une mère perd la garde de ses enfants
    Une campagne contre l'athéisme fait rage depuis quelques mois en Egypte après la publication d'un rapport anti-athés par la direction générale des Fatwas (sic). C'est dans ce cadre que, fin décembre toujours, une mère a été privée de la garde de ses deux enfants pour cause d'athéisme. Une décision sans précédent du tribunal des affaires familiales du Caire. - Source Marianne

    Sexuel
    "La chanteuse Shyma donne une leçon de dépravation aux jeunes", avait dénoncé un titre de presse. Pour avoir pris des postures lascives dans un clip aux multiples allusions sexuelles, une jeune femme de 21 ans a été condamnée ce mardi 12 décembre en Egypte à rien de moins que deux ans de prison, ont rapporté les médias locaux. - Source Marianne

    Nos gouvernants assez lâches pour ne pas intervenir ne se privent de vendre des armes à des pays musulmans
    Depuis plus de dix ans, en rapport avec l’actualité, je relève et mentionne régulièrement que se ne sont pas les musulmans qui sont les premiers persécutés dans les régions du monde dominés par des islamistes, mais les athées, les femmes plutôt plus que moins émancipées ou encore éprises de liberté, ainsi que les homosexuels et les apostats – et, dans notre pays, c’est à considérer avec une extrême gravité, sans relâche les « grands médias » publics s’en font rarement l’écho préférant parler de « padalmagame » ou de religion de paix et d’amour, voire de hurler à l’islamophobie chaque fois qu’une personne dénonce le « texte sacré » ( coran) qui caratèrise cette religion de l’irresponsabilité, un livre fait de la première page à la dernière d’injonctions, ce qui rend cette religion entièrement incompatible avec la démocratie qui garantit la liberté de conscience et ne frappe pas d’interdits les femmes

    En France sur les réseaux sociaux, je recense toutes les tentatives idéologiques mises en œuvre pour éradiquer le sexuel dans la société initiées par des bigots ou par des pseudo féministes dû à la confusion entretenue par nos gouvernants successifs qui pour le principal persistent à accorder des audiences aux représentants des hiérarchies monothéistes ce qui va à l’encontre de la loi de 1905 – pire ne reçoivent aucun représentants des associations athées ou laïques – plus grave le gouvernement actuel ( pas plus que les précédents ) ne parle même pas de rétablir la laïcité dans notre pays ni d’introduire l’enseignement du fait athée en contrepartie du fait religieux enseigné à l’école publique – quand aux pseudo féministes ils ne comprendront jamais que le NU, c’est l’animal humain dans sa plus belle robe - ces « féministes » là feraient bien, ne serait-ce qu’un peu pour se changer les idées, de pratiquer durant une ou deux semaines le naturisme
    Et de rappeler, une fois de plus, que la télévision publique réserve une matinée aux religions sans programmer l’équivalent pour les philosophies de l’athéisme CRAB

    Suites : El Cid
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/el-cid.html

  • Les pamphlets maudits


    Rien n’y a fait !
    J’ai pourtant essayé, à plusieurs reprises, de lire Céline, sans parvenir à dépasser la dizaine de pages - je ne peux oublier chez cet auteur le génocidaire avant l’heure - publier ces pamphlets maudits sans une préface pour avertir le jeune lecteur serait une ignominie dont notre époque n’a pas vraiment besoin

    Nul ne peut ignorer que dans plusieurs départements, ( et non des moindres ), les enfants de nos concitoyens juifs ne sont plus scolarisés dans les écoles publiques à cause de l’inquisition musulmane* générée par le coran et la sharia – autant d’idéologies que nos gouvernants successifs ont laissé s’installer avec le soutien « d’intellectuels » aussi irresponsables qu’une large part importante de militants des partis politiques dont les plus virulents sont les islamo-gauchistes ou pour d’autres pro-palestiniens sans nuance

    * Dans l’actualité, l’antisémitisme observable dans les populations non-islamiques est devenu presque dérisoire

    À de nombreuses reprises, j’ai fait observer que l’on ne pouvait pas publier Mein Kampf ou le coran sans que ces textes qui mutualisent le pire en matière d’incitation à la haine de l’autre : des juifs, du non arien, du non-musulman ou de l’athée ou encore de l’homosexuel sans que ces textes ne soient précédés d’une préface ( sans compter la misogynie portée à des sommets jamais inégalés avant le coran et la sharia )

    Je revendique, afin de ne pas séparer les pamphlets de ses textes littéraires la même précaution d’usage dans le cas de nouvelles éditions - CRAB

    Noter : Un des pamphlets en intégralité :
    « De quelles volées d'étrivières faudra-t-il labourer ces chiens pour les guérir des gognos juifs? pour les redresser à la hauteur d'homme? À leur affaire qu'au fond des boîtes! Fouinant, rampants unanimes! Je veux parler des journaux et des lecteurs et des romans, des radios, du reste. Tout pourri juif et contre youtre, charlatans, canailles et consorts, à la grande curée du cheptel, chiens maçons et lopes associés. Tartufes paysans à triangles, tartufes notaires, grands auteurs.»

    Suite : Nov-antisémitisme
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/nov-antisemitisme.html

    Suite 2 : déroulé d’articles sur le nov-antimétisme
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Antis%C3%A9mitisme

  • Accompagnateurs des sorties scolaires


    Sur Facebook, on y trouve bien d’autres choses que des " Fake news "

    DROIT   
    Si l’on se réfère au Droit, puisque nous sommes dans un État de Droit et non dans une théocratie, il va de soi que les accompagnateurs ou accompagnatrices des sorties scolaires qui, au même titre que les enseignants, participent à l’exécution de ce service public doivent être eux aussi soumis à la neutralité religieuse

    F...........e B....r
    Ainsi, le « statut du parent accompagnateur » est celui d’un usager du service public de l’éducation et les problèmes posés par les mères voilées se règlent bien souvent au cas par cas, au regard du bon fonctionnement du service public ( qui nécessite le concours des parents ) et de l’ordre public ( le port du voile pouvant provoquer des troubles ). Il existe souvent des différences entre les écoles primaires.
    Il est dommage que la Charte de la laïcité qui doit être affichée dans les écoles et établissements publics ait laissé cette question en suspens. L’édiction d’une règle générale serait la bienvenue.

    À F...........e B....r
    La charte de la laïcité est un acte à l’image des socialistes ou dans l’ensemble inspirée par la lâcheté qui caractérise, depuis plusieurs décennies, une large part de la classe politique soutenue, sans faille, par de spseudo journalistes plus militants que sociologues du même acabit que le ouistiti moustachu*

    * Ewy Plenel, un triste personnage qui tente en permanence de faire oublier que les morts dus aux djihadistes sont tous des laïques ou des athées, en l’occurence auteur de l’hyper démagogique livre " Pour les ouititi moustachus "
    En France, les morts sont du côté des laïques et du côté de Charlie Hebdo Les tueurs sont du côté des islamistes

    Les accompagnants - femmes ou hommes - des sorties scolaires ne sont pas des '' usagers '' du service public mais des exécutants - ils participent à l'exécution de ce service public -
    Hors, les accompagnantes qui participent à l'exécution de ce service public, voilées ainsi que l'autorisait relativement Najat Vallaud-Belkacem auteure de l'hypocrite " faire preuve de discernement " est contraire à la neutralité exigée à l'école
    Elle a été, lors des dernières élections, virée par les non-absentionistes* ainsi que les socialistes qui n'ont jamais par électoralisme cessé de trahir la laïcité - ceci dit je n'attends rien de Macron -
    * : rappel, plus de 50 % des électeurs ont choisi l’abstention ( j’en étais )
    D’autre part, comment se fait-il que l'on parle de mères ( voilées ) et non d'accompagnantes ?
    Pourriez-vous imaginer des accompagnateurs - femmes ou hommes - portant inscrit sur leur maillot : dieu est une invention humaine ou encore flocqué de symboles de l'athéisme ?

    Rappel : le voile n’est pas un signe ostensible religieux mais le marqueur de l’abaissement du statut des femmes ou le pire des signes de l'infériorisation des femmes – CRAB

    Suites : Le bouffon de la République
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html

    Notes : vidéo
    https://video-streaming.orange.fr/autres/la-laicite-et-les-accompagnateurs-des-sorties-scolaires-pierre-juston-doctorant-imh-ute-toulouse-capitole-ifr-la-laicite-a-l-oeuvre-et-a-l-epreuve-23-VID0000002nXDv.html

    Vœux du chef de l’État
    .
    Le thème de la laïcité a également été évoqué: "Emmanuel Macron persiste sur sa vision de la laïcité, l'Etat est laïc, mais la population n'est pas laïque, il est toujours dans cette perspective, cependant il faut le repréciser, parce qu'on a oublié le sens de cette laïcité", a détaillé Ahmet Ogras
    .
    Grotesque, comment la population ne peut-elle être laïque quand 60 % de nos compatriotes sont sans religion ?
    .
    Aucun vœux du président n’est adressé aux représentants d’associations athées ou d’associations laïques des sans religion - ça, c'est anti-laïque ! - CRAB

  • Les roses d'Ispahan

     

     

    L’Iran avant la pseudo révolution

    Les roses d'Ispahan reprennent-elles quelques couleurs ?
    Depuis que les moyenâgeux mollahs sont au pouvoir, les roses d'Ispahan dans leur gaîne de mousse, les jasmins de Mossoul, les fleurs de l'oranger ont un parfum moins frais, ont une odeur moins douce que* ce souffle de la liberté qui, tôt ou tard, submergera l’Iran d’un parfum étranger à cette indécence islamique qui essentiellement pour les femmes éprise de liberté caractérise, pétrifie, leur interdit la plus petite tentative d’autonomie, mais aussi l’envie de la majorité de la population de ce pays de vivre, de retrouver un incomparable mode de vie à l’occidental - CRAB
    * sur une musique de Gabriel Fauré :
    http://blvids.free.fr/Gabriel_Faure_les_roses_d_ispahan.mp3

    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Iran, suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Iran

  • El Cid

     

     

    Malevitch

    Voeux du chef de l’État
    " El Cid " a préféré donner dans la platitude la plus conforme entièrement tournée au service d’un radicalisme économique au lieu de rappeler que le différencialisme nuit gravement à l'unité ou à l'esprit de fraternité qui caractérise notre culture, notre humanité - CRAB

    Suite : Qui fait quoi, à qui, pour-quoi, où, comment et pour le compte de qui...
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2013/08/13/la-cabale-des-devots-5140177.html