Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mozart éternel

Au-delà du Répertoire

Étranger à toute pétrification du langage, le " Drame-Joyeux " est le marqueur de chacune des œuvres lyriques de Mozart - oui j’aime ses opéras, attendu que, par dessus tout, j’abhorre l’austérité, le définitif ou encore d’être captif d’un sentiment illusoire de liberté qui, parfois, se traduit par un tatouage incrusté pour la « vie » sur la peau de chagrin d’un corps mal défendu

Magique, envoûtant, inégalable, habilement Mozart réunit la forme et le fond sans que la forme ou le fond prime l’une sur l’autre, c’est l’excellence de son talent, de son art presque indéfinnisable
Très probablement pour l’éternité, avec la complicité de Da Ponte ou de Casanova, n’oubliant jamais la pulsation il demeure le chantre de la phase d’attirance et de séduction entre deux-êtres, sachant avec entregent, avec la dextérité d’un grand orfèvre ciseler le moment le plus essentiel qui préside à l’amour, aux-ineffables amours

Vous chères lectrices françaises aimant rire et chanter, depuis des temps à présent lointains, évadées du sérail ainsi que vous chers lecteurs plus près de " La Clémence de Titus " que de la mosquée ou de l’église dépassée par les comportements amoureux, vous mesdames-et messieurs qui avez, depuis toujours, voulu tout savoir sur les femmes, vous ne doutez plus, depuis longtemps déjà, qu’avec Freud c'est peine perdue et qu’il est d'emblée, pour un temps non-négligeable encor, préférable de régler, une fois n’est pas coutume, cette épineuse question avec Mozart et Da Ponte - " tout deux " parfaitement soutenus par leur grand-ami Casanova - comme quoi, c’est pas bien du tout, à l’instar « de nos petites féministes anglo-saxonnes », cosi fan tutte de désespérer de la gent masculine - CRAB

 
Suites :
1.
2.
3
4.
5.
6.
 

Écrire un commentaire

Optionnel