Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Palindrome

 

 


Palindrome - nom masculin
  1. didactique
    Mot ou groupe de mots qui peut se lire indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche en gardant le même sens – Source dictionnaire
     
Déni coutumier des réalités de notre société
Plus de 60 % de nos compatriotes sont sans religion sauf que devant un Bourdin dont la passivité est légendaire à la télévision ou dans les mondes de « touche pas à ma religion », ce vendredi 09 Février, Gérard Colomb, sans être contredit ou questionné différemment, peut tranquillement répondre qu’il est favorable à l’enseignement critique des religions * à l’école car, dit-il, " il est bon que les élèves sachent quelles ont les mêmes racines et peu de différences " en se gardant bien de préciser si les enseignants seront de la trempe de l’athée Michel Onfray ou des platoniciens ou encore des aristotéliciens dont la tendance déiste affirmée est si importants aux yeux des hiérarchies monothéistes et des croyants de toutes les religions abrahamiques – silence radio –
 
La laïcité et la liberté de conscience bafouée
Pour ce gouvernement, il n’est toujours pas question d’enseigner le fait athée en contrepartie du fait religieux et Bourdin s’est bien gardé, une fois de plus, de questionner le ministre sur cette intolérable discrimination que subissent les personnes athées ou sans religion
 
C’est toujours d’actualité, à la suite de " Ni dieu – maître ", le 19 Janvier dernier, j’écrivais -

J.......e B....n, vous me demandez : pourquoi avez-vous choisi le sacrifice d’Abraham, pour illustrer votre propos ?

J’ai pris pour sujet les religions abrahamiques, et ce qui est marquant pour chacune des trois religions c’est l’épreuve de la foi - que ce soit dans la Genèse un ordre de dieu, ce sacrifice la préfiguration de la crucifixion dans le Nouveau Testament quand dans le coran il ne s’agit plus d’un ordre divin, Abraham rêve qu’il va immoler son fils
Dans la Genèse et le coran dieu, au dernier moment, arrête la main d’Abraham, et dans le Nouveau Testament dieu n’intervient pas pour sauver son fils, mais ce ne sont pas ces différences qui m’intéresse - pas vraiment

Le plus important est d’observer que c’est le fils de l’homme Abraham, un garçonnet ou un adolescent et un jeune homme fils d’un dieu masculinisé qui sont proposés à être sacrifiés parce que dans ces trois religions l’homme est donné supérieur à la femme
Dans cette scénographie misogyne le garçonnet ou l’adolescent est infiniment plus important que la fillette ou l’adolescente, c’est faire d’une pierre deux coups : montrer que la foi doit-être inébranlable puisque l’homme le chef de la femme, donc le chef de famille n’hésite pas à immoler ce qu’il a de plus cher, son fils - c’est ainsi que s’est construit la sacralisation des patriarcats pour asseoir la domination des hommes sur les femmes

Si j’écris dieu sans mettre un D majuscule, c’est parce que le sus-nommé n’est rien de plus qu’une invention...
Mes meilleures salutations
CRAB

* Suite :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/la-laicite-en-novembre-2017.html

Suite 2 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/ni-dieu-ni-maitre.html

Suite 3 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/un-objet-sexuel-peut-en-cacher-un-autre.html

Suite 4 :
http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2018/01/05/accompagnateurs-des-sorties-scolaires-6014385.html
 

Commentaires:

  1. À l’attention de F......e D.......e
    Vous me dites que l’athéisme est une religion récente.
    .
    L’athéisme n’est pas une croyance mais la science du doute et du questionnement – ses fins sont dominées par la recherche permanente de l’éthique – l’athéisme était, dors et déjà, présent dès l’antiquité polythéiste et au début de la chrétienté, en référence à Démocrite, Leucippe, Aristippe de Cyrène, Diogène, Épicure et Lucrèce pour n’en citer que quelques-uns parmi ceux dont le déiste Platon aurait aimé brûler les livres
    .
    Nul doute que les personnes athées libertaires éduquées sans religion ni dans la croyance dans une divinité ont peu de choses en commun avec les athées chrétiens, qui pour certains connus du grand public ont été enfant de chœur
    .
    Il n’y a rien à craindre de la mort car la mort est absence de sensation – Épicure et Lucrèce
    Jouir sans se nuire ni nuire à autrui - Épicure
    Lucien Febvre rappelle que « les plus vieilles civilisations ont connu une part d’athéisme ».
    Cicéron écrit : « Xénophane, un peu avant Anaxagore, dit que tout est un, immuable, inengendré, éternel et de forme sphérique. »
    Et Héraclite : « Le monde n’a été fait ni par un ni par des dieux, ni par des hommes ; il a toujours été, il est, et il sera »
    Et Parménide : « Le monde physique est l’absolu » ???
    Prométhée : « . J’aime mieux, je crois, être asservi à ce roc que me voir fidèle messager de Zeus, père des Dieux ! »
    Et toujours Prométhée : « Je hais tous les dieux ; ils sont mes obligés, et par eux je subis un traitement inique. (…) Contre une servitude pareille à la tienne, sache-le nettement, je n’échangerais pas mon malheur. J’aime mieux, je crois, être asservi à ce roc que me voir fidèle messager de Zeus, père des Dieux ! »

    Stendhal : « La seule excuse de Dieu, c’est qu’il n’existe pas »
    Laplace rapporté par Victor Hugo : « M. Arago avait une anecdote favorite. Quand Laplace eut publié sa Mécanique céleste, disait-il, l’empereur le fit venir. L’empereur était furieux. — Comment, s’écria-t-il en apercevant Laplace, vous faites tout le système du monde, vous donnez les lois de toute la création, et dans tout votre livre vous ne parlez pas une seule fois de l’existence de Dieu ! — Sire, répondit Laplace, je n’avais pas besoin de cette hypothèse »
    Ludwig Feuerbach : « L’homme créa Dieu à son image. »
    "La science et le Christ n’ont rien à voir l’un avec l’autre, sinon dans la mesure où l’habitude de la recherche scientifique enseigne la prudence au moment d’accepter une preuve quelle qu’elle soit. En ce qui me concerne, je ne crois pas qu’une révélation ait été faite. "
    (Charles Darwin / 1809-1882 / juin 1879)
    "Le vrai matérialisme fait de Dieu une impossibilité, de la révélation une vue de l’esprit, et de la vie future une absurdité."
    (Charles Darwin / 1809-1882 / juin 1879)


     
  2. Suite :
    "J’en étais progressivement venu, à cette époque, à voir que l’Ancien Testament, de par son histoire du monde manifestement fausse, avec la tour de Babel, l’arc-en-ciel comme signe, etc., et son attribution à Dieu des sentiments d’un tyran assoiffé de vengeance, n’était pas plus digne de foi que les livres sacrés des hindous, ou les croyances de n’importe quel barbare. Une question s’imposait alors continuellement à mon esprit, et refusait d’en être bannie : est-il croyable que si Dieu avait dans l’instant, à révéler aux hindous, il permettrait que cela soit lié à la croyance de Vishnou, Shiva, etc., comme le christianisme est lié à l’Ancien Testament ? Cela me paraissait tout à fait incroyable."
    (Charles Darwin / 1809-1882)
    .
    Einstein déclare en effet : « Ce que vous avez lu sur mes convictions religieuses était un mensonge, bien sûr, un mensonge qui est répété systématiquement. Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler "religieux" ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler. » (dans Le côté humain, Éd.Helen Dukas et Banesh Hoffman, lettre du 24 mars 1954.)
    .
    Ou encore : « Le mot Dieu n’évoque, pour moi, rien d’autre que l’expression et le résultat de la faiblesse humaine, et la Bible, une collection de légendes honorables, mais primitives et assez naïves. » (Einstein dans une lettre au philosophe Eric Gtkind, 1954)
    .
    En 2012, l’association de sondages WIN/Gallup International, spécialiste de la question, a demandé à plus de 50 000 personnes dans 57 pays si elles se considéraient « religieuses », « non religieuses » ou « athées convaincues ». A cette question, environ un tiers des Français répondent être« non religieux » et presque un autre tiers « athées ». On obtient donc 63 % de Français qui ne s’identifient à aucune religion contre seulement 37 % de Français religieux.

Écrire un commentaire

Optionnel